1 min de lecture Football

Lille - Landreau : "Aux yeux de Paquet, je n'étais pas un exemple"

Calme et posé, Mickaël Landreau est revenu vendredi après-midi, dans une conférence de presse, sur les raisons de son départ de Lille, annoncé jeudi soir après trois ans et demi de bons et loyaux services, avec, comme apogée, le titre de champion en 2011. Plus à son aise au LOSC, Landreau explique avoir pris sa décision après des discussions avec son entraîneur, Rudi Garcia, et le directeur général du club, Frédéric Paquet. "Une différence de vision" et "un désaccord commun" qui ont conduit le gardien N.3 des Bleus à stopper l'aventure prématurément.

"Aux yeux de Paquet, je n'étais pas un exemple"

"C'est un désaccord commun, a expliqué Landreau vendredi au lendemain de l'annonce de son départ avec effet immédiat. Aux yeux du directeur du club (Frédéric Paquet-NDLR) je n'étais pas spécialement un exemple ou quelqu'un de positif pour le vestiaire et l'équipe. J'en ai pris acte, j'en ai parlé avec le coach (Rudi Garcia), il a préféré ne pas prendre partie. Je me voyais terminer ma carrière à Lille. Ce n'était pas une décision sportivement facile à prendre."

Intervenue soudainement, au cœur d'une saison difficile pour Lille - dixième en Ligue 1 à dix points du leader Lyon et éliminé de la Ligue des champions avec cinq défaites en six matches -, cette rupture est l'épilogue d'un long conflit. "Cela s'est fait depuis plusieurs mois, on m'a notifié que mon investissement ne convenait pas et je suis redevenu un simple joueur", a dit Mickaël Landreau.

"Sportivement et psychologiquement libre"


Si Landreau reconnaît que le discours de certains au LOSC ne lui a plu, il juge qu'il a aussi sa part de responsabilités dans cette fin prématurée. "Dans toute relation, le tout noir ou le tout blanc n’existe pas. Je suis ce que je suis et je l’assume". Parti avec trois mois d'indemnités, Mickaël Landreau reconnait "avoir fait son maximum". "Le plus important, c'est de s'épanouir sur le terrain, je ne l'étais plus, lâche t-il. Et encore un an et demi, c'est long quand le quotidien est difficile. Je suis libre sportivement et libre psychologiquement"

Après avoir passé dix saisons à Nantes, son club formateur où il a débuté en professionnel à 17 ans, puis trois autres au Paris Saint-Germain avant Lille, Mickaël Landreau est libre. Où s'engagera-t-il ? "Peut-être six mois à l'étranger, peut-être en France. Je n'ai pas encore de propositions", a dit le joueur aux 568 matches de Ligue 1, qui chasse le record de rencontres jouées parmi l'élite, détenu par Jean-Luc Ettori (602).

Déjà plusieurs propositions pour venir s’entraîner


"Je pense au record de Jean-Luc Ettori, (ndlr : 602 matches disputés en Ligue 1) donc certainement en France. (...) Je pense finir ma carrière en Ligue 1. Je vais prendre une semaine, dix jours pour évacuer. Après, j'écouterai les propositions. J'en ai déjà eu plusieurs pour pouvoir m'entrainer. Bastia, Nantes ou encore Evian-Thonon sont intéressés.

Lille, de son coté, a confirmé cette séparation dans un communiqué laconique où n'est pas fait mention du doublé de 2011. Lors d'une conférence de presse préalable au match de Ligue 1 samedi à Sochaux, Rudi Garcia a reconnu un état de fait. "Micka a demandé à partir. Cela prouve malheureusement qu'il n'était plus dans le projet. On a accédé à sa demande, il a négocié ses indemnités et à partir du moment où il veut partir et bien on avance avec les joueurs qui sont dans le projet." Le milieu de terrain international Marvin Martin n'a pas voulu répondre. "Je ne souhaite parler que de la rencontre à venir", a-t-il dit.

Paquet : "Cela n'a rien à voir avec le niveau sportif"

Pour trouver un écho aux propos du partant, il fallait écouter Frédéric Paquet évoquer les divergences de vues qui ont abouti à cette situation après trois saisons et demie. "Il y avait une différence de visions entre le joueur et le club. Quand il nous a annoncé qu'il voulait partir, nous avons accepté car nous pensions que c'était une bonne décision", a-t-il dit. "Il y a une différence de vision, des problèmes personnels. Ce sont des problèmes qui regardent les différents intéressés, cela n'a rien à voir avec le niveau sportif", a-t-il ajouté. "Pour nous, ce n'est pas une crise, on vit la vie d'un club.  Un club ce ne sont que des hommes, les relations humaines sont au centre de la vie d'un club."
 
Un club dont la cage sera désormais gardée par Steeve Elana, arrivé de Brest l'été dernier et désormais incontestable numéro un - la seule chose qu'a déplorée Rudi Garcia : "On avait deux très bons gardiens, on n'en a plus qu'un.". Et ouais.
   
 LAISSEZ VOS COMMENTAIRES SUR LE BLOG DE "ON REFAIT LE MATCH" :

Bouton blog on refait le match

Lire la suite
Football LOSC Ligue 1 Conforama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7755555799
Lille - Landreau : "Aux yeux de Paquet, je n'étais pas un exemple"
Lille - Landreau : "Aux yeux de Paquet, je n'étais pas un exemple"
Calme et posé, Mickaël Landreau est revenu vendredi après-midi, dans une conférence de presse, sur les raisons de son départ de Lille, annoncé jeudi soir après trois ans et demi de bons et loyaux services, avec, comme apogée, le titre de champion en 2011. Plus à son aise au LOSC, Landreau explique avoir pris sa décision après des discussions avec son entraîneur, Rudi Garcia, et le directeur général du club, Frédéric Paquet. "Une différence de vision" et "un désaccord commun" qui ont conduit le gardien N.3 des Bleus à stopper l'aventure prématurément.
https://www.rtl.fr/sport/lille-landreau-aux-yeux-de-paquet-je-n-etais-pas-un-exemple-7755555799
2012-12-07 16:47:00