3 min de lecture Didier Deschamps

France-Ukraine : les Bleus s'envolent pour le Brésil

Battue 2-0 au match aller vendredi, l'équipe de France a réalisé un inédit et immense exploit en dominant l'Ukraine 3-0 pour obtenir son billet pour le Mondial 2014 au Brésil, mardi, dans un Stade de France chaud bouillant.

>
Crédit Image : AFP/L.Bonaventure |
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Les Bleus ont sans aucun doute signé l'une des pages les plus marquantes de leur histoire. Personne ne croyait réellement aux capacités de rebond et de réaction d'une équipe totalement à côté de son sujet vendredi à Kiev.

Mais elle a réussi à renverser la situation dans une ambiance de feu rarement vue au Stade de France, évitant une humiliation de plus au football français, 20 ans quasiment jour pour jour après l'échec contre la Bulgarie qui l'avait privée de la Coupe du monde 1994 aux États-Unis.

Deux buts en 34 minutes

Remontés comme des pendules, les Bleus débutaient la rencontre tambour battant, à mille lieux de l'apathie dont ils avaient fait preuve quatre jours plus tôt. Après plusieurs salves, Mamadou Sakho ouvrait le score de près à la suite d'un tir de Franck Ribéry repoussé par le gardien ukrainien (22e). 

À lire aussi
Benjamin Pavard au Stade de France le 25 mars 2019 équipe de France de football
Équipe de France : "C'est pas que je me la pète, c'est que j'ai confiance", assure Pavard

Le Stade de France n'avait même pas le temps de déplorer le but refusé injustement à Karim Benzema (28e) pour une position de hors-jeu : l'attaquant Madrilène remettait les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux rencontres, sur une reprise entachée cette fois d'une position illicite (34e).

"Et un, et deux, et trois zéro"

L'exclusion de Yevgen Kacheridi pour un 2e carton jaune (47e) facilitait encore un peu plus la tâche aux Français, avant la délivrance sur une réalisation contre son camp d'Oleg Gusev (72e), pressé par Mamadou Sakho. "Et un, et deux, et trois zéro", pouvait alors scander un public aux anges. L'équipe de France est au Brésil, et avec elle, c'est toute la FFF qui respire.
  
Didier Deschamps revient aussi de très loin. Le sélectionneur se savait en première ligne en cas d'élimination et son passé de champion du monde ne l'aurait pas épargné à l'heure du bilan. Mais l'ex-capitaine de la bande à Zidane a visiblement trouvé les mots pour remobiliser un groupe qui semblait ne pas avoir conscience de l'importance de l'événement.
  
Le technicien tricolore a pris des risques et a joué son va-tout en changeant de dispositif tactique, abandonnant son 4-2-3-1 pour un 4-3-3 qui a démontré toute son efficacité. Mais ce sont surtout les changements d'hommes qui ont fait toute la différence. Exit Eric Abidal, Samir Nasri et Olivier Giroud, au premier rang des accusés après la déroute de vendredi.  

Les choix de Deschamps ont payé

Avec Yohan Cabaye, Deschamps a trouvé un régulateur hors pair au milieu alors que Mathieu Valbuena, débarrassé de l'ombre de Nasri, a parfaitement tenu son rang côté droit. Une belle revanche pour le Marseillais, étrangement laissé de côté au coup d'envoi à Kiev.

Même constat pour Benzema, titularisé après avoir débuté les quatre derniers matches de l'équipe de France sur le banc de touche. Son 18e but en 64 sélections vaut de l'or. Le joueur du Real Madrid a même eu la balle de la qualification après un service de Ribéry, mais son tir est passé au-dessus (58e).

Avec une telle implication collective, un état d'esprit irréprochable et une volonté enfin affichée de jouer en équipe, les Bleus ne pouvaient pas craindre grand chose. La voilà au paradis du football, le Brésil, au grand soulagement de tout un pays. 

Fiche technique

A Saint-Denis (Stade de France): France bat Ukraine 3 à 0 (2-0) 
Temps: frais
Terrain: bosselé
Spectateurs: 77.000 environ
Arbitre: D. Skomina 
Buts:
France: Sakho (22), Benzema (34), Gusev (72 c.s.c.) 
Avertissements:
France: Sakho (45), Evra (67), Debuchy (69)
Ukraine: Rotan (7), Khacheridi (45), Mandzyuk (90) 
Exclusion:
Ukraine: Khacheridi (47, 2e avertissement) 
Les équipes:
France: Lloris (cap) - Debuchy (Sagna 78), Varane, Sakho, Evra - Pogba, Cabaye, Matuidi - Valbuena, Benzema (Giroud 82), Ribéry
Sélectionneur: Didier Deschamps 
Ukraine: Pyatov - Mandzyuk, Khacheridi, Rakitskiy, Shevchuk - Yarmolenko, Rotan (cap), Edmar, Bezus (Gusev 64), Konoplyanka - Zozulya (Seleznyov 76)
Sélectionneur: Mikhail Fomenko 

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Didier Deschamps Eric Abidal Franck Ribéry
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7767027275
France-Ukraine : les Bleus s'envolent pour le Brésil
France-Ukraine : les Bleus s'envolent pour le Brésil
Battue 2-0 au match aller vendredi, l'équipe de France a réalisé un inédit et immense exploit en dominant l'Ukraine 3-0 pour obtenir son billet pour le Mondial 2014 au Brésil, mardi, dans un Stade de France chaud bouillant.
https://www.rtl.fr/sport/la-france-qualifiee-pour-le-mondial-2014-au-bresil-apres-sa-victoire-3-0-face-a-l-ukraine-7767027275
2013-11-19 22:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-_Srb4S44AI4M-oJYuo24w/330v220-2/online/image/2013/1119/7767027512_les-bleus-de-didier-deschamps-ont-fait-vibrer-le-stade-de-france.jpg