1 min de lecture Frédéric Antonetti

L1 : Antonetti, Baup et Girard dans Radio-Vestiaires

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes), Elie Baup (Marseille), René Girard (Montpellier), Albert Emon (Ajaccio), Patrick Gabriel (Nancy) : après les matchs de samedi pour le compte de la 22ème journée de Ligue 1, retrouvez toutes les réactions des entraîneurs recueillies par la première radio de France.

Frédéric Antonetti, l'entraîneur de Rennes
Frédéric Antonetti, l'entraîneur de Rennes Crédit : AFP/D.Meyer
Micro générique
La rédaction numérique de RTL

Toutes les réactions :

Rennes-Marseille (2-2) : 

Elie Baup (entraîneur de Marseille) : "On critique souvent notre Ligue 1 et le spectacle offert, mais ce soir on a vu un vrai match de L1, avec deux équipes qui avaient envie de jouer et de marquer. Je suis forcément déçu pour les joueurs sur le résultat car on menait jusqu'à la 88e minute et on aurait pu prendre les trois points, mais il y a des choses intéressantes dans le contenu. Le deuxième but est un peu particulier (Mandanda semble faire une faute de main). Il faut que je revoie les images, mais il me semble que c'est surtout le Rennais (Abdoulaye Sané, ndlr) qui se joue de tout le monde car on croit que le ballon est sorti. En tout cas il ne faut pas se focaliser dessus, ce n'est pas la responsabilité de Mandanda plus que d'un autre. On ne lâche rien, le fait qu'on ait marqué de nouveau après (la première égalisation) montre qu'il y a un investissement fort des joueurs. Mais il faut aussi avoir plus de moments de lucidité, sur coups de pied arrêtés notamment. On paie un peu une forme de générosité. Autre point positif, on laisse à distance en terme de points Rennes, qui lutte avec nous dans la course à l'Europe."  
   
Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes) : "En première période on a été un peu timides, on n'est pas allé au bout de nos actions. Face à l'OM, qui a beaucoup de métier, cela se paie cash. En deuxième on s'est lâché, on a eu beaucoup de situations dangereuses. De la 45e à la 65e, je crois que Costil (le gardien rennais) ne touche jamais le ballon. Mais on prend ensuite le deuxième but, qui au passage est hors-jeu. Mais c'est comme ça. Ensuite on a eu de la réussite et de la chance (sur le 2e but), mais il faut savoir la provoquer. On a encore des progrès à faire dans la gestion, on n'est pas assez costauds dans nos temps faibles. Par exemple on n'arrive pas à faire le dos rond. Mais ce match montre qu'on peut bien faire, il faut essayer de renouveler ce genre de performance dans le contenu, car le résultat me laisse un peu sur la faim, et si on avait perdu ce match... La différence entre l'OM et nous: il y a plus de talent chez nous, eux sont beaucoup plus matures, ont plus de métier car ils ont 4-5 ans de moyenne d'âge en plus et beaucoup plus de matches de L1."  
   
André Ayew (attaquant de Marseille) : "Il y a beaucoup de frustration car on aurait pu prendre les trois points, même si un point à l'extérieur contre une bonne équipe de Rennes c'est quand même une petite satisfaction. Mais vu la physionomie du match (égalisation rennaise à la 89e minute, ndlr), c'est dur à accepter, d'autant qu'on a fait beaucoup d'efforts. Dans le jeu, on est mieux que contre Montpellier (3-2 samedi dernier, ndlr). On peut encore mieux faire et on va monter en régime."  
   
Rod Fanni (défenseur de Marseille) : "On n'a pas démérité, on s'est créé pas mal d'occasions. Mais vu la physionomie du match (égalisation rennaise à la 89e minute, ndlr), on a plus les boules que l'équipe adverse. Un point à l'extérieur ce n'est quand même pas négligeable, même si c'est un nul un peu amer."  
   
Romain Alessandrini (attaquant de Rennes) : "C'est bien. On aurait pu prendre l'avantage pendant nos temps forts, mais l'OM a beaucoup d'expérience. L'important était de rester dans la course à l'Europe, ne pas décrocher du haut du tableau. Mon match ? C'était beaucoup d'émotion (il est né à Marseille et n'a pas été conservé par le centre de formation de l'OM, ndlr), je suis fier d'avoir marqué et de ce que je fais depuis le début de saison. Mais j'ai encore beaucoup à prouver, cela ne fait que six mois que je suis là. Cela passe par le travail et beaucoup de simplicité. Ce n'est pas une revanche personnelle, j'avais à coeur de bien faire pour mon équipe et mon club."  

Nancy-Lorient (2-1) :

Thomas Mangani (milieu de Nancy) : "On a trouvé les ressources après avoir encaissé le but de l'égalisation pour aller chercher cette victoire. Cela fait du bien et on savoure après la qualification obtenue à Nice. On a à coeur de continuer. On prend les matches les uns après les autres et j'espère qu'on va continuer sur cette dynamique. On a toujours cru au maintien et on continue à y croire. Ce n'est pas avec cette victoire qu'on va dire c'est plus ou moins possible. Un gros match nous attend à Marseille. On essaye de faire au mieux, on a toujours essayé et maintenant cela nous sourit un peu plus. Tant mieux, il faut qu'on continue. "  
   
Romain Grange (milieu de Nancy) : "Tout le monde travaille pour les autres, c'est agréable à voir. Ce soir (samedi, ndlr), j'ai pris énormément de plaisir à jouer. On voit que chaque joueur prend du plaisir, même à faire les efforts pour les autres. C'est super. On a de meilleurs résultats et j'espère que cela va continuer comme cela. Maintenant il ne faut pas s'enflammer, on n'a gagné qu'un match, il reste encore pas mal de rencontres, la saison est encore longue. On essaye de gratter au fur et à mesure. "  
   
Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient) : "Nancy méritait sa victoire. Même si sur le deuxième but, il y a des choses à dire, cela ne se discute pas sur le match. Pour moi, c'est un non-match, on n'a pas joué. Cela me laisse très perplexe sur ce que l'on a livré en terme d'envie, de contenu. Nous avons battu Troyes la semaine dernière mais on a vu alors beaucoup d'insuffisance ; à Nancy, cela a été encore pire car nous avons été plus constant dans la médiocrité. Je n'ai pas d'explication, c'est un constat. L'équipe telle qu'elle est là a des insuffisances partout, dans la récupération, la maîtrise, l'envie et là, c'est le plus embêtant. Maintenant j'espère que ce n'est que ponctuel. C'est une période très compliquée. On va repartir avec beaucoup de doutes, on ne peut pas enchaîner les prestations de ce type. "  

Troyes-Brest (2-1) : 

Jean-Marc Furlan (entraîneur de Troyes) : "Cette troisième victoire nous permet d'entretenir cette dynamique de jeu qui est la nôtre depuis plusieurs semaines et elle lui donne du crédit. Nous avons souvent manqué de réussite jusqu'ici. Cette fois nous sommes récompensés et c'est assez logique. Nous avons vécu une semaine compliquée avec le départ de notre capitaine Mounir Obbadi (à Monaco). Mais il fallait vite rebondir et se réadapter. On a souffert à la fin mais on aurait dû être soulagés beaucoup plus tôt puisque le but refusé de Bahebeck pour hors-jeu était bien valable. Mes joueurs ne lâchent pas, ils ont eu ce soir les meilleures intentions. On manque encore de confiance et de sérénité pour enchaîner une série de résultats. Au plan comptable on fait une opération minime mais on va la savourer".  

Fabien Camus (milieu de terrain de Troyes) : "Sur ces dernières semaines nous effectuions de bonnes prestations sans en tirer de bénéfice. Ce soir, on est récompensés. L'essentiel a été fait, ça fait du bien au moral et ça nous redonne de l'espoir. On s'est fait une frayeur lorsque Brest est revenu au score mais on a eu les actions pour tuer le match. On aurait dû se mettre à l'abri. A titre personnel, c'est mon cinquième but depuis le début de l'année mais le plus important est que l'équipe joue bien. Nous avons trois matches à venir à la maison face à des concurrents directs, on sait ce qu'il nous reste à faire".  
   
Landry Chauvin (entraîneur de Brest) : "Encore un match où on est en réaction, à l'image de ce qui s'est passé à Saint-Etienne. On attend d'être menés 2-0 pour jouer notre va-tout. Je pense que mes joueurs ont été trop pris par l'enjeu, même si le maintien ne se jouait pas ce soir. Mais on avait l'occasion, en faisant un résultat, d'être plus confortable. La route sera encore longue, on ne va pas lâcher, ça passera par de bons résultats à la maison. On avait une équipe jeune sur le terrain qui n'a pas su maîtriser les événements".  

Montpellier-Sochaux (2-0) : 

René Girard (entraîneur de Montpellier) : "Il fallait réagir. On a connu un quart d'heure un peu difficile et fébrile. Par la suite, nous avons respecté ce que nous avions dit. On sortait de trois défaites consécutives devant Rennes, Marseille et Sochaux, ce qui nous était pas arrivé depuis longtemps, et il était bien de montrer notre réaction. J'ai poussé le vice jusqu'à dire aux garçons de ne pas s'emmerder dans le jeu et de faire preuve de beaucoup de qualités morales. Dans la vie, il ne faut pas tendre la joue une seconde fois. Il était important de bien gérer ce match. Excepté le premier quart d'heure, où nous avons fait preuve de fébrilité, nous avons fait ensuite un match plein. Les garçons ont régi d'une belle façon".  
   
Eric Hély (entraîneur de Sochaux) : "Pendant les vingt premières minutes, on a formé un bloc-équipe. Cela nous a permis d'avoir deux ou trois occasions franches. Ensuite, on a fait preuve de moins de solidarité, moins d'engagement physique sur le plan défensif et on s'est fait punir. La sortie de Peybernes n'explique pas tout. Dès que l'on baisse notre niveau d'engagement, notre niveau de jeu baisse. Même si nous sommes restés rigoureux après la pause, nous avons montré trop de lacunes techniques pour espérer revenir au score. On voulait débuter fort afin de faire douter Montpellier, qui n'était pas dans une bonne situation. On n'a pas réussi. On a vécu une semaine intéressante. On a vu les bons côtés, mercredi en Coupe ou en début de match. On a vu que si on oublie de faire les efforts, on redevient une équipe quelconque. Je ne commente pas les faits de jeu et les décisions de l'arbitre. Je ne l'ai pas fait la semaine dernière, je ne le fais pas ce soir".  

Reims-Toulouse (1-1) :

Hubert Fournier (entraîneur de Reims) : "Sur la physionomie du match, ce sont deux points de perdus, mais on a été mené au score et on est revenu. On manque notre troisième penalty de la saison, c'est beaucoup. Bon, je retiens qu'on n'a pas lâché et qu'on a égalisé. Et sur la fin de rencontre, on aurait même pu prendre les trois points. C'est un mauvais résultat, mais la prestation d'ensemble est bonne. On a été absent dans les duels, dans le combat au milieu du terrain, pendant dix minutes en milieu de deuxième période, mais le reste a été bien. Je n'ai rien à reprocher sur l'état d'esprit de l'équipe, elle a su faire preuve de caractère."  
   
Alain Casanova (entraîneur de Toulouse) : "Je suis un peu frustré par le résultat. On tenait une victoire à l'extérieur et puis on finit par se faire rejoindre alors qu'on a eu pas mal d'occasions. J'ai bien aimé l'envie dont ont fait preuve mes joueurs, ils ont toujours cherché à aller marquer pour gagner. Et face à un adversaire qui n'a pas la physionomie d'un candidat à la relégation, ils rendent coup pour coup. Donc on va se contenter de ce partage des points. Prendre un point à l'extérieur, ce n'est jamais une mauvaise chose mais quand on veut recoller aux équipes qui nous précèdent, surtout quand on mène, c'est dommage".  

L1 - 22ème journée : résultats, programme et classement


Vendredi :

Valenciennes - Lyon : 0 - 2
   
Samedi :
Rennes - Marseille : 2 - 2
Montpellier - Sochaux : 2 - 0
Reims - Toulouse : 1 - 1
Evian TG - AC Ajaccio : 1 - 1
Troyes - Brest : 2 - 1
Nancy - Lorient : 2 - 1

Dimanche :
(14h00) Saint-Etienne - Bastia
(17h00) Nice - Bordeaux
(21h00) Paris SG  - Lille
Bouton Foot - résultats classement


LAISSEZ VOS MESSAGES SUR LE BLOG DE "ON REFAIT LE MATCH" :

Bouton blog on refait le match

Lire la suite
Frédéric Antonetti Elie Baup Football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants