1 min de lecture Football

L1 - 23ème journée : Montpellier met la pression sur le PSG, Lyon chute !

Le PSG peut trembler. Montpellier, large vainqueur d'Ajaccio (3-0) samedi lors de la 23ème journée de Ligue 1, a pris provisoirement les commandes du championnat, à la différence de buts, en attendant le déplacement parisien dimanche à Nice. Le choc entre Paris et Montpellier dimanche prochain s'annonce sanguin. La sensation de l'après-midi, c'est la défaite de Lyon à domicile face à Caen (1-2), qui remonte à la 14ème place. Auxerre reste relégable après son nul à domicile face à Lorient (1-1), qui a égalisé dans les dernières secondes du match. Valenciennes domine Nancy (1-0) en toute fin de rencontre. Dans le match de 18h, Rennes bat Sochaux (1-0) grâce au premier but breton d'Erding et remonte à la 5ème place, à égalité de points avec Lyon. Enfin, Brest arrache le point du nul en fin de match face à Dijon (1-1).

Les Montpelliérains Olivier Giroud et Younès Belhanda
Les Montpelliérains Olivier Giroud et Younès Belhanda Crédit : AFP/P.Guyot
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Philippe Sanfourche

Bouton revivez matchs

TOUTES LES REACTIONS DANS RADIO-VESTIAIRES

Montpellier étrille Ajaccio et met la pression sur le PSG

Ce 15e succès de la saison, le 4e d'affilée en L1 et le 7e toutes compétitions confondues, a conforté les hommes de René Girard dans la perspective de leur déplacement au sommet, dans une semaine au Parc des Princes.

Avec un effectif à nouveau quasi complet, à l'exception de Geoffrey Dernis, Montpellier a marqué trois buts pour la première fois depuis la trêve. L'entraîneur avait titularisé le défenseur Yanga-Mbiwa, remis d'une entorse à la cheville, qui n'avait pas joué quatre semaines. Ajaccio, totalement dépassé après la pause, a concédé son premier échec en championnat depuis le 3 décembre - défaite face à Lille (2-3) - mais n'est pas retombé dans la zone rouge.

Montpellier se montrait apathique et passif lors de la première période, durant laquelle Ajaccio, concentré sur une défense bien organisée, ne prenait aucun risque. Remontés à leur retour sur la pelouse, les locaux submergeaient la défense corse en début de seconde période, inscrivant trois buts en 14 minutes sous l'impulsion de Belhanda et de son buteur Olivier Giroud. A la 53e, Henri Bédimo provoquait une faute de Diawara et obtenait un penalty que le meneur de jeu marocain transformait d'une frappe décroisée.

Mécontent de ne pas l'avoir tiré, le nouvel attaquant international Giroud se rattrapait dix minutes plus tard avec sa 6e passe décisive de la saison, décalant à l'entrée de la surface de réparation Cabella qui ajustait Ochoa d'une frappe croisée. Et à la 67e, Giroud, servi par Estrada, inscrivait son 16e but de la saison, le troisième pour Montpellier, d'une frappe puissante.

Montpellier, qui n'a toujours pas encaissé le moindre but en 2012, prépare de la meilleure de manières le choc face au PSG dimanche 19 février au Parc des Princes.
 
Lyon tombe de haut face à Caen

A l'aller, déjà, l'Olympique lyonnais avait perdu 1 à 0 pour ce qui était la première de ses huit défaites cette saison, un nombre déjà important.  Celle de samedi pourrait coûter très cher dans la course au podium et à la qualification pour la Ligue des Champions alors que Caen, qui restait sur quatre défaites de suite toutes compétitions confondues, remporte son premier succès en championnat depuis la 13e journée.

En attendant les matches de samedi soir et dimanche, Lyon reste 4e (39 points) à treize longueurs du leader Montpellier et dix sur le PSG, alors que Caen remonte du 17e au 15e rang (23 points).

Caen ouvrait la marque très rapidement. Romain Hamouma, lancé par Pierre-Alain Frau, déposait Aly Cissokho pour battre de près Hugo Lloris qui ne fermait pas bien son angle (13). En seconde période, Livio Nabab portait le score à 2-0. Après une passe de Benjamin Nivet, il contrôlait avant de lober Lloris, surpris (73). Magnifique.
  
Vainqueur de Bordeaux après prolongation en Coupe de France (3-1), l'OL avait opéré sept changements dans son onze de départ dans lequel ne figurait pas Yoann Gourcuff mais avec Lisandro. Ce dernier n'a trouvé l'ouverture que sur un penalty accordé pour une faute d'Aurélien Montaroup sur Alexandre Lacazette (86) mais dans l'ensemble, comme ses coéquipiers de l'attaque qui ont pourtant marqué 18 des 20 derniers buts de Lyon, il s'est montré inefficace dans le jeu.

Lyon, encore battu par Caen (invaincu face à l'OL depuis son retour dans l'élite), ne prépare pas au mieux son 8ème de finale aller de Ligue des Champions mardi face à Nicosie.

Erding fait gagner Rennes face à Sochaux

Les hommes de Frédéric Antonetti, qui n'ont vraiment joué qu'en première période, ont ainsi profité du faux-pas de Lyon à domicile contre Caen (1-2) et du match reporté de l'OM (face à Evian-TG) pour revenir à hauteur du podium en attendant le résultat de Lille, dimanche face à Bordeaux.

La venue de Sochaux, qui n'a plus gagné depuis le 6 novembre (six défaites et deux nuls), était donc l'occasion idéale pour se relancer après la défaite contre Marseille, la première de la saison à domicile, le match nul à Nancy puis la qualification peu convaincante en Coupe de France face à Evian-TG (3-2 après avoir mené 3-0).

Les Rennais ne l'ont pas ratée face à des Lionceaux beaucoup trop inoffensifs en l'absence de plusieurs cadres (Richert, Bréchet, Carlao, Roudet, Maïga...). Costil a seulement été sollicité par Camara (frappe captée, 17e, tir au-dessus, 33e) et Privat (65e). 
 
Abandonnant le ballon aux Bretons, ils se sont logiquement fait punir dès le quart d'heure de jeu par Erding, qui n'avait qu'à placer sa tête en lucarne sur un bon centre de la gauche de Pitroipa, bien décalé par Féret (16e). L'international turc était une nouvelle fois impitoyable face à son club formateur, contre qui il a déjà marqué cinq fois depuis son départ à l'été 2009.

Le réveil sochalien de la deuxième période a été beaucoup trop stérile. Et quand Privat marquait, son but était refusé pour une position de hors-jeu de Martin (81e). Rennes a donc de la marge face aux équipes de bas de tableau, ce qui n'est pas une surprise, mais devra faire 90 minutes pleines pour continuer à se mêler à la lutte pour l'Europe. Notamment à Saint-Etienne et contre Lille lors des deux prochaines journées.

Auxerre laisse filer deux points face à Lorient

Auxerre croyait tenir sa victoire samedi après-midi lors de la 23e journée de L1, au stade de l'Abbé Deschamps grâce à un but de Willy Boly face à un Lorient réduit à 10 (20e), mais Emeghara a égalisé au bout des arrêts de jeu (1-1). Avec ce nul, l'AJA demeure dans la zone rouge (18e, 20 points). Lorient, avec ce cinquième match nul de suite, reste 10e au classement (27 points).

 L'AJA a ouvert la marque sur un corner de la gauche tiré par Kamel Chafni, parfaitement repris au premier poteau, et de la tête, par Willy Boly, qui n'a laissé aucune chance à Fabien Audard (1-0, 18e). Mais faute de transformer ses occasions, l'AJA s'est fait rejoindre dans les arrêts de jeu, sur un corner et une tête d'Emeghara (1-1, 90e+2) au premier poteau.
  
Valenciennes s'arrache face à Nancy

Un but dans les arrêts de jeu de Samassa, entré en fin de match, a permis au VAFC, 9e meilleure équipe à domicile avant cette journée, de s'éloigner de la zone de relégation. Les joueurs de Daniel Sanchez, qui ont éliminé Lille mercredi en Coupe de France (2-1), iront avec le plein de confiance à Marseille lors de la prochaine journée.

Pour Nancy, 9e meilleure équipe à l'extérieur et invaincue depuis la 19e journée (défaite 3-1 contre Marseille), c'est un coup d'arrêt. D'autant que les hommes de Jean Fernandez pensaient tenir le point du nul.

Entre une équipe de Valenciennes un peu émoussée après son 8e de finale de Coupe et maladroite par moments et une équipe de Nancy sans ambition mais qui a bien défendu, le 0-0 semblait logique. Mais c'était sans compter sur la lucidité de Samassa, qui a propulsé le ballon dans le but de Ndy Assembé à l'issue d'une action confuse dans la surface de réparation (90+2).

Brest sauve les meubles face à Dijon

Brest continue à faire du surplace, après les défaites contre Paris (0-1) et Montpellier (1-0). Les Bretons sont 12e avec seulement cinq points d'avance et un match de mieux que la zone de relégation. Les Dijonnais peuvent, eux, s'en vouloir de ne pas avoir réussi à tenir le score. Seizièmes, ils sont sous la menace d'un retour d'Auxerre (18e) à trois points qui compte un match de moins.

Il fallait finalement attendre la 75e pour assister à une action dangereuse: à la suite d'un corner mal dégagé par la défense bretonne, Kakuta venait battre Elana  d'un tir à ras de terre à l'entrée de la surface (0-1, 76). Le sort de Brest semblait être définitivement scellé à la 90e minute, quand l'attaquant Jemaa était exclu pour deux cartons jaunes coup sur coup, pour contestation.

C'était sans compter sur un ultime coup franc de Grougi, repris de la tête par Gentiletti qui logeait le ballon dans la lucarne gauche de Reynet (90+2).

Ligue 1 - 23ème journée : résultats, programme et classement
  
Samedi 11 février :
Auxerre - Lorient 1 - 0
Lyon - Caen 1 - 2
Montpellier - Ajaccio 3 - 0
Valenciennes - Nancy 1 - 0
Rennes - Sochaux 1 - 0
Brest - Dijon 1 - 1
  
Dimanche 12 février :
(15h) Lille - Bordeaux
(17h) Nice - Paris SG
(21h) Toulouse - Saint-Etienne 

Reporté :
Evian/Thonon - Marseille

Bouton classement

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES SUR LE BLOG DE "ON REFAIT LE MATCH" :

Bouton blog on refait le match

Lire la suite
Football Ligue 1 Conforama Multiplex - Ligue 1
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants