1 min de lecture Tony Estanguet

JO - Kayak : Emilie Fer, une slalomeuse en or !

Quelle sensation sur le bassin olympique de Lee Valley ! La Française Emilie Fer, 29 ans, a remporté jeudi la médaille d'or du slalom en kayak. Deux jours après le sacre de Tony Estanguet en canoë, le canoe-kayak tricolore glane une deuxième breloque en or. Pour la France, il s'agit de la 6ème médaille d'or (à une unite du record de Pékin), la 16ème au total. Franchement costaud.

micro générique
La rédaction numérique de RTL

Fer dans les pas d'Estanguet

Emilie Fer, 29 ans, s'est imposée en finale devant l'Australienne Jessica Fox et l'Espagnole Maialen Chourraut après une descente de toute beauté, sans commettre la moindre erreur. Fer, 7e à Pékin en 2008, puis médaillée d'argent à l'Euro-2009, apporte la deuxième médaille d'or au slalom français, deux jours après le troisième titre olympique conquis par Tony Estanguet en canoë (C1). Les deux champions olympiques sont entrainés par Sylvain Curinier. La Française avait réalisé le meilleur temps des demi-finales.

"Je savais que je n'avais pas le droit à l'erreur. Je connaissais le temps de Jessica (Fox, l'Australienne, 2e) avant de partir, j'ai dit à mon entraîneur de ne plus me donner les chronos. Je lui ai dit que je savais ce que j'avais à faire: je devais calculer et en même temps, je devais aller sur les piquets. C'est super pour notre sport, la médaille d'or de Tony (Estanguet), la mienne", a expliqué Emilie Fer.

"Ça fait plaisir de voir des gens heureux et j'étais probablement la plus heureuse", déclarait la Française, radieuse, après avoir vibré sur le podium au son de la Marseillaise, devant des centaines de supporteurs tricolores.

Les félicitations de Estanguet

Même Tony Estanguet, le géant du canoë avec lequel elle partage le même coach (Sylvain Curinier), est venu la féliciter chaudement, lui dire que cette victoire "ne pouvait pas tomber mieux".

Fer était "fière" de ce qu'elle venait de réaliser. Fière surtout d'avoir "sortie cette manche quand il le fallait", alors qu'elle avait été jusque-là dans l'ombre d'autres filles comme Chourraut en qualifications lundi, puis en demie-finale. "J'étais sûre qu'un jour, je naviguerai à mon niveau", avouait celle dont certains mettaient en doute la force mentale.

En un peu moins de 106 secondes, elle a dompté les tourments du bassin bouillonnant, flirtant avec les portes pour sortir un parcours sans faute. Avec à l'arrivée, le meilleur chrono avec plus d'une demi-seconde d'avance sur Fox, prodige de 18 ans qui avait frappé un grand coup pour sa première expérience olympique
 
 A 29 ans, la vice-championne d'Europe 2009 s'emparait enfin d'un titre, le plus beau. Elle effaçait ainsi l'échec des JO de Pékin (7e), qui avait été suivi d'une opération à l'épaule gauche et de grands moments de doute.

Le canoë-kayak slalom a donné 15 médailles (6 médailles d'or, 3 d'argent et 6 de bronze) à la France depuis l'entrée de ce sport au programme des jeux Olympiques, à Munich, en 1972, et suite à son retour à Barcelone en 1992 après 20 ans d'absence. Dont 6 champions olympiques. 
  
JO d'Atlanta (1996)

Canoë biplace: Frank Adisson, Wilfrid Forgues 
JO de Sydney (2000)
Canoë monoplace: Tony Estanguet 
JO d'Athènes (2004)
Canoë monoplace: Tony Estanguet
Kayak monoplace: Benoît Peschier 
JO de Londres (2012)
Canoë monoplace: Tony Estanguet
Kayak monoplace: Emilie Fer 

Déception pour le duo Klauss-Péché

Au total, c'est le quinzième podium pour la délégation française, qui rêvait d'un autre sacre en eau vive jeudi, avec Gauthier Klauss et Matthieu Péché. Mais les Tricolores ont échoué au pied du podium du slalom en canoë biplace.

Troisième temps des demi-finales, Klauss et Péché ont touché une porte 'stop' en toute fin de parcours en finale, synonyme d'une pénalité de deux secondes, qui les a privés d'une médaille. "C'est horrible, une immense déception. On est passé si près", a dit à Reuters Gauthier Klauss à l'issue de la finale.

"On était bien parti, très fort et on est arrivé à cette porte stop sur le bas du parcours où on a commis une erreur de placement. Et là, ça été le couperet, la guillotine, on a perdu le podium", a complété son compère Matthieu Péché.

Pour le plus grand plaisir du public venu en masse à Lee Valley, l'or est allé aux Britanniques Tim Baillie et Etienne Stott, juste devant leurs compatriotes David Florence et Richard Hounslow pour le doublé. Les deux frères slovaques Pavol et Peter Hochschorner, champions olympiques en 2000, 2004 et 2008, ont dû se contenter du bronze.

Bouton JO tableau des médailles

TOUTE L'ACTUALITE DES JO AVEC LE DOSSIER SPECIAL DE RTL.FR :

JO Londres 2012

LAISSEZ VOS MESSAGES SUR LE BLOG DES JEUX OLYMPIQUES :

Bandeau blog JO

Lire la suite
Tony Estanguet Jeux Olympiques Londres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants