1 min de lecture Claude Onesta

JO - Handball : les Bleus sont indétrônables !

Les Bleus du hand l'ont fait ! La France a conservé son titre olympique en battant la Suède (22-21) en finale, dimanche à Londres. Elle devient la première nation à réaliser cet exploit dans le handball masculin (si l'on excepte l'URSS, sacrée en 1988, puis en 1992 sous le nom d'Equipe unifiée). Les handballeurs offrent une 11ème breloque dorée au compteur français, la 34ème médaille. Une victoire qu'ils ont fêté sur le podium à la manière d'Usain Bolt, avec le geste désormais devenu célèbre du sprinteur jamaïcain.

micro générique
La rédaction numérique de RTL

Une finale tendue

La finale a mis 30 minutes à prendre son envol. Les deux équipes ont eu du mal à se libérer et ont un peu balbutié leur handball en attaque. Les deux défenses ont été, il est vrai, extrêmement agressives et resserrées.
  
Les Suédois ont été les premiers à se détacher (5-3, 12e), le jeu français étant entaché de plusieurs pertes de balle. Mais, forts de leur expérience, les Bleus ne se sont pas affolés. Ils ont consolidé leur mur défensif, sur lequel les Suédois sont venus se briser avec de plus en plus de constance. Pendant six minutes, de la 19e à la 25e, ceux-ci sont restés sans incrire le moindre but.
  
Pendant ce temps, un bon Xavier Barachet s'est chargé d'alimenter la marque pour la France. Manifestement décidés à durcir le jeu, tout en restant corrects, les Suédois ont été très sanctionnés.

Michaël Guigou en a profité pour inscrire deux pénalties qui ont donné un peu d'air à la France à la pause (10-8). Soucieux de ne pas se laisser endormir, les Bleus ont haussé le ton au retour sur le parquet.
 
Daniel Narcisse a retrouvé sa détente pour planter quelques banderilles assassines (16-13, 43e). Mais la Suède a eu du répondant, avec son grand demi-centre Jonas Larholm.
  
Sa ligne arrière bien muselée, la France a trouvé des ouvertures sur les ailes avec Guigou et Luc Abalo (19-16, 53e). Mais un penalty de Guigou, arrêté par le gardien remplaçant Mattias Andersson (57e), a laissé les Suédois dans le match.
  
Une sanction de deux minutes infligée à Nikola Karabatic a mis un instant les Français en danger, la Suède revenant à un but sur un penalty de Niclas Ekberg (21-20, 59e).
  
Mais Luc Abalo a sorti un tour de magie de sa manche, à 40 secondes de la fin (22-20), pour éviter toute mauvaise surprise aux siens, qui ont pu s'enlacer et fêter dignement cet exploit sans précédent. 


L'histoire du handball s'écrit en bleu

Depuis quatre ans, la France a presque tout gagné : deux titres olympiques (2008, 2012), deux de championne du monde (2009, 2011) et un de championne d'Europe (2010). Ce succès lui permet d'effacer définitivement son seul échec, la déception de l'Euro en janvier, en Serbie, où ils avaient pris la 11e place. C'est la troisième médaille olympique de l'histoire pour la France, avec le bronze empoché à Barcelone en 1992.

La Suède échoue une nouvelle fois au pied de la plus haute marche du podium olympique. La génération emmenée par son actuel entraîneur Staffan Olsson avait été trois fois vice-championne olympique en 1992, 1996 et 2000.

La Croatie a pris la médaille de bronze en battant la Hongrie (33-26).

Les Français ont maîtrisé la finale, longtemps très défensive, même s'ils ont connu une petite frayeur sur la fin. Ils avaient déjà battu les Suédois en phase de poule (29-26).

En 2008, ils avaient facilement dominé l'Islande (28-23) en finale. S'ils avaient terminé la compétition invaincus il y a quatre ans, ils ont connu cette fois-ci une défaite, en poule contre l'Islande (29-30), et se sont aussi fait peur en quart contre l'Espagne (23-22). Ils ont réussi leur match le plus accompli en demi-finale contre la Croatie (25-22), qui était jusque-là invaincue. 

Revivez la fin de la rencontre


Revivez la finale :

22-21 : C'est terminé ! Les Bleus sont Champions Olympiques !

22-21 : temps-mort côté français.

22-21 :
Luc Abalo inflige un coup de massue aux Suédois, qui répondent immédiatement. Il faut garder la balle pour les Français désormais ! Quel finish !

21-20 :
aïe, jet de 7 mètres transformé par les Suédois sur un gros cafouillage.

21-19 : temps-mort suédois. Onesta délivre ses derniers conseils. Il reste 1'36".

21-19 : attention, les Bleus manquent leur action et les Suédois partent au contre. Karabatic se rend coupable d'une poussette et prend deux minutes. Les Bleus se font peur !

21-19 :
les arbitres lèvent le bras. Les Suédois sont obligés de shooter de très loin, pour le grand plaisir d'Omeyer, qui dévie le ballon.

21-19 :
et un raté pour Guigou, un ! Le Français trouve le poteau suédois sur le jet de 7 mètres.

21-19 :
attention à Andersson en cette fin de match. Il marque et bouscule Accambray dans les airs dans la foulée, sur l'attaque française. Penalty.

21-18 :
Narcisse, la classe... Le tricolore survole la défense et glisse le ballon dans une forêt de bras. Un Suédois prend deux minutes.

20-18 : temps-mort demandé par la France. Il est demandé à Accambray, tout frais, de "prendre du champ", pour que Barachet puisse "écarter" au maximum et donner un peu plus le tourni aux Suédois. Il reste 6 minute.

20-18 :
jet de 7 mètres sifflé contre la France. Edberg transforme.

20-17 :
premier but pour Accambray, suite à une superbe action collective lancée par Barachet, imprenable aujourd'hui.

19-17 :
beau travail de pivot pour le 25 suédois, qui se démarque seul face au but.

19-16 : temps-mort suédois. "Si on ne les laisse pas marquer des buts dans le jeu rapide, ils sont dans la merde" ! Voilà comment Claude Onesta demande à ses hommes d'assurer leurs replis défensifs. Il reste 8 minutes.

19-16 :
l'aisance aérienne de Narcisse fait très mal. Il trouve Abalo face au but aux 9m. C'est chabala et c'est but !

18-16 :
grosse faute encore sur Narcisse. Les deux équipes ne se font pas de cadeau et ne partiront sans doute pas en vacances ensemble...

18-16 :
mauvais changement entre Dinart et Accambray. Les Suédois en profitent et trompent Omeyer d'une petite roucoulette.

18-15 :
petit pont d'Abalo sur le gardien suédois, grâce à une passe magnifique de Barachet, qui fait une rencontre énorme. Arrêt d'Omeyer juste derrière. Allez, les Bleus reprennent un avantage dans cette rencontre, alors qu'il reste dix minutes.

17-15 :
ouf, les Bleus se redonnent un peu d'air, dans le dernier quart d'heure, grâce à Guigou, qui est à 5/7 ! Quel retour !

16-15 :
raté ! Les Suédois alignent derrière une grosse faute sur Barachet, et joueront en infériorité pendant deux minutes. Narcisse remplace Karabatic.

16-15 :
drôle de coup de sifflet qui annule le but français pour un passage en force imaginaire de Karabatic. Attention, balle d'égalisation des Suédois.

16-15 : Guigou oublie son côté droit et ouvre un boulevard aux Suédois, qui reviennent à +1. Accambray le déménageur rentre côté français.

16-14 :
l'action française qui suit est avortée. Le gardien stoppe le premier shoot et la roucoulette d'Abalo, en deuxième tentative.

16-14 :
les Suédois ne craquent pas et prennent garde de ne pas laisser les Français s'envoler au score.

16-13 :
belle récupération côté français. Le contre qui suit est fulgurant. Albalo conclut l'action.

15-13 :
gros raté sur un contre des Bleus. Narcisse, seul face au but, dévisse et envoie la balle dans l'espace.

15-13 :
Andersson a le temps de prendre de l'élan. Il reçoit la balle dans l'axe et nettoie la lucarne des Français.

15-12 : Narcisse impose sa masse sur un tir rageur. Les Français sont à +3, au bout de 10 minutes en deuxième période.

14-12 :
le match se tend à nouveau. Karabatic manque son shoot et la balle est de nouveau suédoise. L'impact physique de cette finale est dur, les organismes souffrent. Heureusement, "Titi" est là et sauve une nouvelle fois ses coéquipiers sur le tir de l'arrière.

14-12 :
Larholm transperce le bloc français côté droit, et décoche un boulet de canon dans la lucarne de Thierry Omeyer.

14-11 :
bel arrêt d'Omeyer, encore une fois, mais le ballon a frôlé le pied de Dinart au départ. La balle est rendue aux Suédois, qui tentent de passer en force, et perdent une nouvelle fois leur possession.

14-11 :
Karabatic, un peu en berne côté shoot depuis le début, se rattrape ! Bertrand Gille, entré depuis peu, en impose en défense contre l'attaque suédoise qui suit.

13-11 :
les deux équipes se rendent désormais coup pour coup. Cette finale prendrait-elle un tournant offensif ? La mi-temps a en tout cas mis le feu aux filets des deux gardiens.

13-10 :
bim, énorme réponse de Narcisse, qui surplombe toute la défense et lâche un missile.

12-10 :
réponse suédoise avec Andersson, qui s'élève dans l'axe et trompe Omeyer.

12-9 :
le bras se lève, mais les Suédois ne parviennent pas à shooter. La balle est rendue aux Français, et à Barachet qui crucifie le portier suédois !

11-9 :
qu'il est difficile de marquer des buts dans cette finale, mais la France répond présente.

10-9 :
c'est reparti, avec des Suédois qui ne manquent pas leur reprise. Edberg réduit l'écart.

10-8 : c'est la mi-temps dans cette Basketball Arena transformée en chaudron pour cette finale ! Les Français sont montés en rythme pour terminer avec un +2 de bon augure. Seul bémol, les Bleus joueront en infériorité numérique à la reprise pendant 1'17", Sorhaindo ayant écopé de deux minutes.

10-8 :
le show Omeyer a commencé ! Le mollet du portier français vient stopper un tir suédois à quelques secondes de la mi-temps !

10-8 :
et hop, un nouveau coup en plein visage sur Jérôme Fernandez. L'action suivante ne permet pas à Barachet de trouver le cadre.

10-8 :
le bloc défensif français est désormais très solide. Les Suédois sont obligés de prendre leur chance de loin, mais sur la ligne règne "Titi" :

10-8 :
faute sifflée contre Sorhaindo en attaque. Les Suédois repartent à l'assaut depuis leur gardien, et manquent leur shoot. Mais le contre français n'a pas plus de réussite.

10-8 : temps-mort demandé par Claude Onesta, à quatre minutes de la mi-temps. Le coach souligne des améliorations sur le plan défensif, et demande à ses joueurs de calmer le jeu devant, de ne pas perdre leurs nerfs. Référence sans doute aux pertes de balles tricolores dans cette première demi-heure.

10-8 :
joli incursion suédoise dans la défense française.

10-7 : le contre des Bleus est rondement mené. Barachet s'élève tout là-haut côté droit et place un tir ravageur. Les Bleus commencent à se lâcher, et le ton monte, avec un Abalo très actif.

9-7 :
les Suédois manquent un peu d'adresse au shoot. Deuxième poteau en deux attaques.

9-7 : grosse confusion dans les 7m suédois, avec trois joueurs à terre. Sorhaindo en profite pour déclencher son shoot, mais il est accroché. Défense en zone, penalty et roucoulade de Guigou, qui domine le gardien suédois dans tous les duels pour l'instant ! +2 pour les Bleus à moins de 10 minutes de la mi-temps.

8-7 :
Barachet est accroché par la défense dans les 7m. Une fois encore, Guigou redonne l'avantage aux Français sur le jet.

7-7 : premier temps-mort demandé côté suédois. Claude Onesta demande "plus de concentration dans le secteur défensif".

7-7 :
cinquième balle perdue pour les Français en attaque. Des déchets techniques auxquels ils ne nous ont pas habitué dans ce tournoi.

7-7 :
attention au côté droit de la défense française. Malgré la supériorité numérique, Ekberg s'infiltre de nouveau et trompe Omeyer, pourtant bien sorti.

7-6 : il ne fallait pas l'énerver ! Fernandez permet à la France de repasser devant, avec un gros shoot de loin. Le capitaine est là !

6-6 : très vilain geste au visage de Karlsson
sur le capitaine tricolore, Jérôme Fernandez. C'est pas grave : la France égalise et le Suédois prend deux minutes !

5-6 : superbe shoot lointain qui surprend Omeyer. Les Suédois de nouveau devant !

5-5 :
les Bleus sont à l'attaque. Dans un trou de souris, Karabatic parvient à trouver Sorhaindo, qui prend son temps pour aligner le gardien, malgré un pressing suédois musclé en défense. Egalité.

4-5 :
Omeyer choisit bien son moment pour réaliser un bel arrêt. Il ferme bien sa cage sur un shoot à 6m. Les Suédois perdent le ballon dans la foulée, contre français désormais.

4-5 :
Barachet offre une solution sur le côté à Karabatic, qui lui adresse une belle passe dans le bon tempo. Déséquilibré, Barachet parvient tout de même à la mettre au fond.

3-5 : premier écart de +2 dans cette finale. Le contre suédois fait mouche suite à une perte de balle française.


3-4 :
petite erreur de Barachet, qui sort de l'alignement défensif, et permet aux Suédois de reprendre l'avantage.

3-3 :
les Bleus peinent à se procurer des occasions de tirs. Barachet tente sa chance de loin, à ras de terre, et parvient à tromper le gardien in extremis.

2-3 :
les Suédois reprennent l'avantage en puissance, grâce à Kallman. Le shoot de Karabatic, dans la foulée, ne trouve pas le cadre.

2-2 :
la défense des Bleus semble solide, mais les récupérations ne profitent pas forcément aux Bleus, qui font des fautes techniques en attaque. Les nerfs sont à vif, c'est une finale !

2-2 :
Luc Abalo se heurte au gardien suédois qui relance rapidement. Le contre fait mouche et les Suédois égalisent.

2-1 :
la salle scande "Allez les Bleus", les Suèdois ne sont pas en pays conquis.

2-1 :
faute sur Sorhaindo, Guigou se charge de tirer le penalty avec un petit "chabala" et donne l'avantage aux Bleus.

1-1 :
la balle est rendue aux Français suite à une faute en attaque, mais la contre-attaque est bloquée par "Titi" Omeyer, qui réalise son premier arrêt, après une demi-finale d'anthologie !

1-1 :
égalisation suédoise. Les Suédois ont un peu de mal à franchir le bloc défensif des Bleus.

1-0 : Guigou ouvre le score pour les Français, et Karabatic ramasse son premier coup au passage.

16h : c'est parti, et ce sont les Français qui engagent cette finale !

15h56 : la France est favorite, d'autant qu'elle a déjà rencontré la Suède dans ce tournoi, dans le dernier match de la phase de poule. Karabatic et ses coéquipiers l'avaient emporté.

15h54 : Bienvenue dans le live de cette finale.

Bouton suivez les JO en direct !
Bouton JO tableau des médailles
TOUTE L'ACTUALITE DES JO AVEC LE DOSSIER SPECIAL DE RTL.FR :

JO Londres 2012

LAISSEZ VOS MESSAGES SUR LE BLOG DES JEUX OLYMPIQUES :

Bandeau blog JO

Lire la suite
Claude Onesta Nikola Karabatic Jeux Olympiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants