2 min de lecture Inter Milan

Suivez en direct commenté le derby Inter - Milan AC

DIRECT - L'Inter reçoit dimanche son rival du Milan AC pour le compte de la 17e journée de Serie A. Un duel entre deux équipes qui cherchent un second souffle

Kaka revit dans un Milan moribond
Kaka revit dans un Milan moribond Crédit : OLIVIER MORIN / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Le Milan AC, 7 Ligues des champions et 18 titres de champion d'Italie, se "déplace" dans son propre stade pour affronter son rival, l'Inter, 6 coupes d'Europe et 18 Scudetti également. Un derby de Milan qui aura cette année la saveur du seul enjeu encore à la portée de deux équipes en net recul, la suprématie sur la ville.

Un Milan AC qui navigue à vue

Seule équipe italienne qualifiée en 8e de finale de la Ligue des champions, le Milan AC n'a plus que l'Europe pour cacher la misère d'une 13e place au classement, à 27 points de la Juventus. Un rang et une situation indignent du club le plus titré des 30 dernières année. Les Rossoneri subissent de plein fouet la perte de vitesse de l'empire de Silvio Berlusconi, qui n'est plus aussi "généreux" envers son club. Entre restrictions budgétaires et recrutements étranges pour un club de ce calibre, les Milanistes pleurent leur splendeur passée. Un passé pas si lointain si l'on souvient qu'il y a 2 ans, Ibrahimovic et Thiago Silva faisaient partie de l'équipe.
Une nostalgie symbolisée par le retour de Kaka, après une escapade malheureuse au Real Madrid. Le Brésilien retrouve une seconde jeunesse au club qui l'a fait Ballon d'Or en 2007, mais il est bien seul avec un Mario Balotelli aussi instable que talentueux, et parmi des joueurs trop moyens pour maintenir un tel club au sommet de l'Europe. La période de transition est compliquée au Milan, qui doit en plus gérer une guerre au sommet entre Barbara Berlusconi, l'héritière de Silvio, et Adriano Galiani, architecte du secteur sportif depuis 30 ans mais dont les choix sont de plus en plus contestables. En résumé, Milan est un club en reconstruction, mais n'a pas encore posé les fondations.

L'Inter a un architecte et un financier

De l'autre côté de la ville, l'Inter (de son vrai nom Internazionale) a décidé de tout changer. Walter Mazzari, le bâtisseur du Napoli revenu au très niveau 30 ans après les années Maradona, a repris les destinées de l'équipe championne d'Europe en 2010 sous Mourinho. Pour accompagner la nouvelle page de l'histoire des Nerazzuri, une révolution s'est faite en coulisse avec le départ de la famille Moratti des commandes du club et l'arrivée d'Erik Thohir. Le milliardaire indonésien, propriétaire des Sixers en NBA, est devenu le propriétaire de l'équipe, lui offrant des possibilités d'investissement que Massimo Moratti ne pouvait plus assumer.
Avec ce remaniement au sommet, l'Inter semble avoir pris la voie rapide pour un retour au sommet à moyen terme, ce que son rival milanais n'est pas encore prêt à faire, tant Silvio Berlusconi ne semble pas encore vouloir passer la main, ou laisser sa fille prendre réellement les rennes. En effet, il y a quelques semaines, Barbara Berlusconi a voulu faire table rase en se séparant de Galiani pour rapatrier des gloires récentes du club comme Clarence Seedorf et Paolo Maldini. Mais c'était avant que son père ne déclare son désir de s'investir dans la vie du club à nouveau, gelant au passage les changements de sa fille. La révolution est reportée, et le redressement du club aussi sans doute. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Inter Milan Serie A Football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants