1 min de lecture Nikola Karabatic

Handball - Paris suspects : les frères Karabatic ont-ils encore un avenir à Montpellier ?

Le MAHB va pouvoir renouer contact avec ses cadres. Un à un, les quatre joueurs du Montpellier Agglomération Handball, mis en examen pour escroquerie dans l'affaire des paris suspects et dont le contrôle judiciaire a été levé jeudi, sont convoqués mardi au siège du club. Les dirigeants pourront enfin demander des explications aux handballeurs, et probablement évoquer leur avenir au sein du club. Une conférence de presse est attendue à 12h.

Nikola Karabatic, accompagné de sa compagne, Géraldine Pillet
Nikola Karabatic, accompagné de sa compagne, Géraldine Pillet Crédit : AFP/P.Guyot
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le club convoque quatre joueurs

Les joueurs ont été convoqués par le président du MAHB, Rémy Lévy, pour des "entretiens individuels" et "informels" auxquels n'assistent pas leurs avocats. Issam Tej a ouvert le bal à 09h00, sans faire de déclaration à sa sortie, suivi de Luka Karabatic à 10h00, puis de son frère Nikola, l'icône du handball français, à 11h00, qui eux non plus n'ont rien dit à la presse, a constaté un photographe de l'AFP. Doit suivre Primoz Prost. 

Dans un communiqué, la direction du MAHB a annoncé mardi matin que M. Lévy tiendrait un point-presse à 12h00 au stade René-Bougnol "après avoir rencontré les joueurs pour des entretiens individuels". Le président "fera part de la situation actuelle et des décisions qui seront prises par le club, dans le respect des orientations clairement définies par l'unanimité du bureau directeur", souligne le communiqué. 

Les quatre joueurs sont soupçonnés d'avoir parié sur le score à la mi-temps du match Cesson-Montpellier du 12 mai dernier, des paris qui contreviennent "aux règles essentielles d'éthique et de morales auxquelles (le MAHB, NDLR) est profondément attaché". Mardi, dès lors que le contrôle judiciaire a été levé, ils pourraient se voir remettre une convocation pour un entretien préalable à une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement, telle que déjà reçue par un autre joueur, Dragan Gajic. 
   
Le Slovène, qui nie avoir parié, a été autorisé le 19 octobre par le juge à voir ses dirigeants. Après les avoir rencontrés le 24 octobre, il a reçu une convocation à un entretien préalable à un éventuel licenciement pour le 7 novembre. Dans un communiqué transmis à l'AFP, le club avait fait état mardi dernier, pour le cas de Gajic, "de mesures conservatoires" et "du principe d'un nouvel entretien formel le 7 novembre prochain dans le respect des règles du Code du Travail, et de la nécessité d'accorder au joueur un délai complémentaire pour apporter tous éléments utiles à l'examen de son cas, avant toute prise de décision sur la poursuite de la relation contractuelle". 
   
Le club, qui s'est porté partie civile dans ce dossier, a affirmé dès le début de l'affaire qu'il prendrait des sanctions contre les joueurs au cas par cas.  

Retrouvez le dossier complet de RTL.fr.

Lire la suite
Nikola Karabatic Justice Paris sportifs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants