1 min de lecture Nikola Karabatic

Handball - Paris suspects : l'avocat de Nikola Karabatic accuse Patrice Canayer

"Qui veut la peau de Nikola Karabatic ?", s'est interrogé jeudi son avocat Jean-Robert Phung, à propos de récentes révélations parues dans la presse sur l'enquête concernant les soupçons de match de handball truqué entre Cesson et Montpellier. Luka Karabatic, sa compagne et celle de son frère Nikola ont été entendus jeudi à Montpellier en prélude à l'audition de la star du handball français, très attendue mardi après de nouvelles révélations.


La famille Karabatic dans le Paris Match du 11 octobre
La famille Karabatic dans le Paris Match du 11 octobre Crédit : Capture d'écran/Parismatch.com
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Georges Brenier

Les avocats dénoncent les fuites dans la presse

Après presque deux heures d'audition de Géraldine Pillet, la compagne de Nikola, son avocate Me Chantal Corbier a affirmé à la presse qu'elle ne répondrait "pas sur le fond du dossier", regrettant toutefois les "fuites" et les "violations du secret de l'instruction". Luka Karabatic et sa compagne Jeny Priez sont arrivés un peu plus tard, la jeune femme étant convoquée à 10h30 par le juge d'instruction, le joueur dans l'après-midi.

Me Antoine Camus, qui conseille Mlle Priez, s'est dit lui "tout à fait serein" après les deux heures d'audition de sa cliente, précisant qu'il comptait demander, "dans les jours qui viennent", que l'ex-animatrice de télévision passe du statut de mise en examen à celui de témoin assisté.

Quant aux avocats de Luka Karabatic, dont l'audition a duré une bonne heure, ils ont affirmé à la presse que le joueur avait répété sa version des faits, Me Jean-Marc Phung précisant que, sur les paris illicites qu'il a reconnus, "il n'avait pas changé d'un iota sa position". "Ce qui nous interroge aujourd'hui, c'est de savoir pour quelle raison, de façon systématique et chirurgicale, avant chaque audition, des informations qui sont couvertes par le secret de l'instruction sortent très opportunément, de façon à nous mettre la pression", a ajouté l'avocat, en se demandant "qui est à la manoeuvre et à qui ça profite". 
 
Phung démonte les infos sur l'Iphone de son client


Eliminée avec les Experts mercredi en quart du finale du Mondial-2013 par la Croatie (30-23), la star du handball français a toujours nié avoir parié. Mais la presse s'est fait l'écho d'expertises informatiques, versées au dossier, qui indiquent qu'une application de la Française des Jeux, téléchargée sur son téléphone la veille du fameux match contre Cesson en mai dernier, a été supprimée en septembre avant que n'éclate le scandale. Des informations qui font "pschitt", selon Me Jean-Robert Phung: mardi, le joueur emblématique des Bleus et de Montpellier répètera devant le juge sa "vérité": "Il n'a jamais parié, il a toujours été contre le pari". 

"Il y a cette prétendue révélation de l'IPhone qui n'en est pas une, tout le monde le sait depuis le début", a déclaré Me Jean-Robert Phung. "Sur l'IPhone et sur l'ordinateur de Nikola Karabatic, il y avait une connection sur un site de jeux, de paris, c'est Géraldine Pillet qui, depuis le début, dit que c'est elle donc, je ne vois pas où est l'élément nouveau", a-t-il ajouté.  L'avocat a souligné que "à supposer même que l'on puisse par je ne sais quel extraordinaire chemin imputer la connection à Nikola Karabatic, nous sommes toujours dans le domaine du pari et le juge d'instruction n'a rien à faire avec le pari".

"Il faudra que M. Canayer clarifie sa position"

Me Phung a évoqué un rôle présumé de l'entraîneur du club héraultais, Patrice Canayer, dans les révélations faites par la presse. "Le seul élément nouveau que je vois dans les dernières pièces du dossier (...) c'est de savoir ce que veut l'entraîneur du club (...) On ne sait plus s'il est pour le club ou contre le club, pour ses joueurs ou contre ses joueurs", a-t-il affirmé. Ajoutant: "Il faudra qu'un jour et très rapidement M. Canayer clarifie sa position". 

"Qui veut la peau de Nikola Karabatic ?"

"Depuis le début de cette affaire, alors même que Nikola Karabatic, Luka Karabatic et d'autres joueurs, n'ont eu de cesse de protéger l'intégrité et l'honneur du club, je constate que M. Canayer n'a eu de cesse d'allumer des feux de façon insidieuse", a-t-il dit, ajoutant qu'il lui demanderait "des comptes devant la justice".  "Moi, je pose la seule question qui m'intéresse: qui veut la peau de Nikola Karabatic et pourquoi ?", a-t-il demandé. 

Pourquoi ces interrogations au sujet de l'attitude du coach montpelliérain ? Depuis plusieurs semaines, la rumeur veut que la situation entre Patrice Canayer et Nikola Karabatic s'est tendu bien avant l'affaire des paris. En fin de saison dernière, lors d'un entretien entre les deux hommes, le joueur aurait reproché à son entraineur sa gestion du groupe, expliquant notamment que "les joueurs arrivent épuisés lors des matchs importants", selon des révélations de Bhakti Ong, l’agent de Nikola Karabatic.

Au printemps dernier, Karabatic aurait demandé la tête de son entraineur

Nikola Karabatic serait même allé plus loin, réclamant l'arrivée de son coach et ami de Kiel, Noka Serdarusic, pour s'occuper du terrain, laissant le rôle de manager à Canayer. Le président du club, Rémi Levy, ulcéré par l'attitude inacceptable de son joueur, aurait, dès cet été, envisagé un départ de son joyau. La décision de Canayer de retirer, en début de saison, le brassard du bras de Nikola Karabatic, aura un peu plus accentuer la cassure entre les deux hommes. L'affaire des paris n'a évidemment rien arrangé et, selon l'avocat de la fratrie serbe, Patrice Canayer n'a visiblement pas digéré le comportement de son leader, qui a toujours nié son implication dans l'affaires des paris.

Mais selon des éléments d'enquête parus dans la presse, Nikola Karabatic aurait téléchargé, avant le match présumé truqué du 12 mai contre Cesson, l'application de la Française des Jeux sur son smartphone avant de la supprimer à la veille de la révélation du scandale.  Selon Me Phung, ces révélations ne devraient pas fragiliser la défense de son client devant le juge d'instruction. 

Le président de Montpellier défend son coach

Le président de Montpellier, Rémy Lévy, a  lui apporté son soutien jeudi à Patrice Canayer. "Lorsqu'il s'exprime, Patrice Canayer est dans la ligne de conduite du club, c'est-à-dire celle qui cherche à connaître la vérité, quelle qu'elle soit, il n'est pas dans celle consistant à charger ou à protéger des joueurs", a affirmé à l'AFP Rémy Lévy.
 
"La position du club et celle de Patrice Canayer est commune, ils (les avocats des Karabatic, ndlr) n'arriveront pas à créer de brèches", a commenté M. Lévy, avocat de métier, voyant dans cette accusation "un signe d'affolement".





Lire la suite
Nikola Karabatic Justice Paris sportifs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants