1 min de lecture Nikola Karabatic

Handball : les frères Karabatic dans la tourmente

La famille la plus célèbre du handball français pourrait perdre très gros dans les semaines à venir. Revenu au bercail en 2009 après un exil dorée en Allemagne, Nikola Karabatic, l'un des tous meilleurs joueurs de la planète, pièce maîtresse des "Experts", se retrouve impliqué dans l'affaire des paris sportifs qui secoue actuellement le handball français et surtout, le club de Montpellier. Depuis 24 heures, les révélations se multiplient et la famille Karabatic, Nikola comme son petit frère Luka, attirent les soupçons.

Nikola Karabatic descend du bus de Montpellier, actuellement en Allemagne pour entamer sa saison européenne. "Bet at home" (parier à la maison) dit le message publicitaire. On rigole ou pas ?
Nikola Karabatic descend du bus de Montpellier, actuellement en Allemagne pour entamer sa saison européenne. "Bet at home" (parier à la maison) dit le message publicitaire. On rigole ou pas ? Crédit : AFP/B.Nolte
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Olivier Geay

Luka Karabatic directement mis en cause

Le séisme qui secoue le handball français depuis la révélation jeudi d'une affaire sur des soupçons de match truqué en mai entre Montpellier et Cesson-Sévigné, continue de prendre de l'ampleur. Surtout depuis que les noms de certains piliers de l'équipe de France championne olympique, ainsi que certains de leurs proches, sont sortis dans la presse. Et notamment celui de la superstar Nikola Karabatic, dont le petit frère Luka, via sa concubine, serait directement impliqué. Des vérifications bancaires sur les comptes de plusieurs joueurs héraultais, dont ceux des frères Karabatic, commencent à éclaircir les détails de cette affaire qui relance le débat sur les paris sportifs et les possibilité de truquer des rencontres.

Mercredi, le journaliste de France Télévisions Patrick Montel, sur son blog, a révélé posséder des témoignages de clients d'un  bar-tabac parisien qui confirment l'implication de Luka Karabatic, et de sa compagne, la présentatrice télé Jeny Priez, qui officie sur NJR12. Des témoignages qui ne laissent que très peu de place au doute. 'Un colosse discute avec le patron. Une blonde au physique de mannequin, quelques minute splus tard, dépose une enveloppe sur le comptoir', explique Patrick Montel dans son billet sur son blog. 

Les révélations de Patrick Montel

"La patron compte discrètement 4.500 euros en liquide (...) Intrigués, les employés bar viennent aux nouvelles. Les visages du colosse et de la blonde ne leur sont pas étrangers. Le patron après quelques hésitations finit par lâcher le morceau. La jolie blonde a parié sur le score à la pause d’une rencontre ordinaire de handball. Elle a misé la totalité de son pactole sur Cesson  rentré au vestiaire avec au moins un but d’avance sur Montpellier à la mi-temps", poursuit Montel, qui affirme disposer de témoignages vidéos, qu'il diffusera dimanche dans Stade 2, l'émission sportive dominicale de France 2.

Bhakti Ong, l’agent de Nikola Karabatic réagit sur Le Parisien.fr : "L’affaire est entre les mains d’un juge d’instruction. Nous, on ne sait rien et, à défaut d’avoir des éléments, on est soumis à la rumeur. En attendant, le mal est fait, car vous ne pouvez pas vous défendre." 

Daniel Costantini, l’ancien entraîneur des Bleus, llivre lui une analyse assez surprenante, dans les colonnes du Parisien. Une sortie qui tra anche avec la prudence en vigueur dans cette affaire : "Ce sont des jeunes gens tellement gâtés par la nature et tellement nantis qu’il n’y a pas loin à ce qu’ils se croient immortels, comme on les a appelés dernièrement. Qu’ils se sentent au-dessus des lois, qu’ils se croient plus intelligents que tout le monde et pensent trouver dans chaque système la faille qui va leur permettre de gagner plus et mieux, pourquoi pas? Je ne dirais pas qu’ils en sont tous incapables."

Montpellier se défend

En attendant la suite des investigations, Rémy Lévy, le président de Montpellier, a tenu à défendre l'honneur du club et la présomption d'innocence des joueurs. Rémy Lévy, avocat de profession et président de Montpellier agglomération handball (MAHB), a reconnu que lui-même et l'entraîneur général Patrice Canayer avaient été entendus par les policiers du SRPJ de Montpellier en charge de l'enquête, sans entrer dans les détails. 

Patrice Canayer s'est exprimé mercredi soir après l'entraînement de son équipe, à Flensbourg, dans le Nord de l'Allemagne, où le champion de France débute jeudi sa campagne en ligue des champions de handball. "Si devais avoir des doutes chaque fois qu'on fait une mi-temps difficile, j'en aurai souvent (...) De là à en faire un match arrangé, il y a beaucoup d'écart. J'ai été déçu de la performance mais rien ne m'a choqué", a-t-il assuré. "Je suis moi-même très étonné que cette affaire sorte comme ça dans une semaine certainement la plus médiatique du handball français, a-t-il indiqué, concédant qu'il s'agit d'une "épreuve difficile à gérer mais on essaye de le faire du mieux possible". Dans un communiqué, le président du MAHB a annoncé mercredi matin que le club allait se constituer partie civile.

Et pendant ce temps-là, en Allemagne...

La bombe médiatique qui a explosé mardi soir dans l'hexagone, portant sur des soupçons de paris sportifs sur un match de mai dernier contre Cesson en championnat, a contraint joueurs et encadrement à vivre reclus dans un petit hôtel niché à la frontière danoise. Au-delà des possibles ballades le long du fjord, la seule véritable sortie fut celle en bus pour rejoindre la salle d'entraînement située à l'autre bout de la ville. Une séance à huis-clos destinée aux derniers réglages en vue de l'entrée en Ligue des champions, trois jours avant le choc hexagonal face au nouveau Paris SG et ses dollars qataris. 

Pas d'interview ni bain de foule pour les champions de France dans une région de l'Allemagne pourtant passionnée de handball, qui abandonne volontiers le football et les paillettes de la Bundesliga au grand voisin du HSV Hambourg et aux ténors de la Rhur et de la Bavière.  "C'est pour protéger les joueurs" pour qu'ils "ne se laissent pas envahir par cet environnement", a expliqué l'entraîneur Patrice Canayer, seul à affronter mercredi soir une presse française beaucoup plus présente que d'ordinaire et dont les rangs devaient gonfler au soir du match.  
 
Même les medias allemands, sensibles au hand mais aussi aux affaires extrasportives, évoquaient jeudi le cas sous l'angle de "l'arnaque aux paris". "Le club de Karabatic dans le viseur de la justice", titrait le quotidien local Flensburger Tageblatt, sur une photo du double champion olympique qui fit les beaux jours du club voisin de Kiel entre 2005 et son retour dans l'Hérault en 2009. "C'est une épreuve difficile à gérer mais on essaye de faire le mieux possible", concédait le coach. Dans l'attente du verdict sportif jeudi soir dans le Campushalle du vice-champion d'Allemagne, avant un retour au pays qui s'annonçait agité...  

Sports : les paris en accusation. Les chiffres du secteur

Lire la suite
Nikola Karabatic Valérie Fourneyron Handball
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants