1 min de lecture Sébastien Chabal

H-Cup : le Racing n'a pas le droit à l'erreur, Toulouse doit trouver des solutions

Le Racing-Métro affronte Edimbourg vendredi à Colombes (21h00) en ouverture de la 5ème journée de la Coupe d'Europe de rugby pour entretenir son mince espoir d'accession aux quarts de finale et laver l'affront de la spectaculaire défaite (48-47) subie au match aller en Ecosse. Du côté du Stade Toulousain, qui reprend le chemin de la Coupe d'Europe samedi (16h40) face au Irlandais du Connacht, c'est l'hécatombe des joueurs en première ligne et notamment au poste de talonneur. Ce qui a contraint Guy Novès à faire appel à un Espoir de 18 ans.

Les joueurs du Racing Métro
Les joueurs du Racing Métro Crédit : AFP/.A.Klein
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Bouton rugby-suivezlarencontre

Le Racing veut entretenir l'espoir face à Edimbourg


Mathématiquement, malgré ses trois défaites en quatre rencontres, le club des Hauts-de-Seine n'est pas encore hors-course. Mais la fenêtre est très étroite : même en cas de victoire, le Racing serait toujours devancé au classement par Edimbourg et par les Cardiff Blues, son dernier adversaire le 22 janvier.

Entre ses défaites à domicile contre Cardiff (20-26) et les London Irish (34-14) et sa victoire chez ces mêmes "Exilés" londoniens (25-19), le Racing a étalé toute son ambivalence sur la scène européenne. Ce constat est illustré à merveille par la défaite subie au match aller à Edimbourg sur un score fleuve (48-47), après avoir mené de 24 points. "Il y avait tout dans ce match : notre capacité à donner un match à l'adversaire et surtout notre capacité, pendant une heure, à mettre en place un jeu efficace et parfois spectaculaire. Aujourd'hui, on est capable de le mettre en place sur des séquences intéressantes mais on ne le maîtrise pas toujours. C'est dans la gestion que l'on a encore quelques manques", a analysé Pierre Berbizier.

Pour cette rencontre, le directeur sportif francilien récupère Juan Martin Hernandez, préféré à Jonathan Wisniewski à l'ouverture, et Sébastien Chabal, absent samedi dernier à Perpignan (14-14). Juan Imhoff, la bonne trouvaille argentine de la saison, débutera à l'arrière.

Toulouse : la première ligne emmêlée

Les pépins n'ont pas cessé de s'accumuler pour ces avants et ce avant même le début de saison avec la blessure au bras gauche du pilier sud-africain Daan Human. La liste des pensionnaires de l'infirmerie s'est allongée tout au long des mois et particulièrement pour des postes exposés comme ceux des piliers Johnson Falefa (mollet), Census Johnston (genou), Güthro Steenkamp, la recrue sud-africaine touchée à une hanche, ou de son compatriote, le talonneur Gary Botha (fracture de la malléole gauche).

C'est à ce dernier poste que la situation est devenue inquiétante voire critique pour des Toulousains qui dominent le Top 14 mais joueront leur qualification en Coupe d'Europe lors de leurs deux derniers match de poule. Dès la blessure de Botha, les dirigeants toulousains, autour de Jean-Michel Rancoule, chargé du recrutement, sont allés chercher le Géorgien Akvsentin Giorgadze, un ancien de Castres qui évoluait à Mazamet (Fédérale 2) depuis son retour du Mondial, pour être le numéro deux de William Servat, sur la brèche depuis des mois. "Cela fait cinq ans que je n'ai pas beaucoup de repos", a observé l'international. 

Comble de malchance pour les champions de France, pour son deuxième match comme joker médical (le premier comme titulaire), Giorgadze s'est rompu un tendon au niveau des ischio-jambiers de la cuisse droite contre le LOU et fut contraint de laisser le pilier Yohan Montès assurer un interim de plus d'une heure au talonnage.

C'est également le cas de Christopher Tolofua, à peine 18 ans, la dernière trouvaille que les quadruples champions d'Europe sont allés récupérer à Marcoussis et qui sera couché sur la feuille de match contre le Connacht. "Un joueur, qui a toujours eu une tête de plus que ses partenaires dans les différentes catégories d'âge et sur lequel nous avions un oeil depuis longtemps", a affirmé l'entraîneur Jean-Baptiste Elissalde. Un talonneur ayant, dès lundi, reçu les conseils de Servat, qui le juge "attentif et avec une grosse envie".

Un élément de poids pour l'aventure européenne que Toulouse voudra poursuivre en dominant successivement le Connacht et Gloucester. Avant un match de Top 14 face au Racing et le Tournoi des six nations lors duquel les Toulousains seront une nouvelle fois privés de leurs 11 internationaux, parmi lesquels... deux de la première ligne, Poux et Servat.

H-Cup - 5ème journée de la phase de poules : programme des clubs français et classement

Programme de la 5ème journée de H-Cup

Bouton classement

Lire la suite
Sébastien Chabal Rugby H-Cup
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7742150662
H-Cup : le Racing n'a pas le droit à l'erreur, Toulouse doit trouver des solutions
H-Cup : le Racing n'a pas le droit à l'erreur, Toulouse doit trouver des solutions
Le Racing-Métro affronte Edimbourg vendredi à Colombes (21h00) en ouverture de la 5ème journée de la Coupe d'Europe de rugby pour entretenir son mince espoir d'accession aux quarts de finale et laver l'affront de la spectaculaire défaite (48-47) subie au match aller en Ecosse. Du côté du Stade Toulousain, qui reprend le chemin de la Coupe d'Europe samedi (16h40) face au Irlandais du Connacht, c'est l'hécatombe des joueurs en première ligne et notamment au poste de talonneur. Ce qui a contraint Guy Novès à faire appel à un Espoir de 18 ans.
https://www.rtl.fr/sport/h-cup-le-racing-n-a-pas-le-droit-a-l-erreur-toulouse-doit-trouver-des-solutions-coupe-d-europe-5eme-journee-phase-de-poules-7742150662
2012-01-13 11:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WIeHxdJ3eWVbOFUbYVgx5w/330v220-2/online/image/2011/1210/7740477658_le-racing-metro-entend-retrouver-son-lustre-d-antant.jpg