3 min de lecture Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic, un tremplin qui ne pouvait pas mener le PSG au sommet

DÉCRYPTAGE - Zlatan Ibrahimovic quitte donc le Paris Saint-Germain après 4 saisons fastes sur le plan national mais un goût d'inachevé au niveau européen.

Zlatan Ibrahimovic quitte le PSG
Zlatan Ibrahimovic quitte le PSG Crédit : Christophe Ena/AP/SIPA
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

"Je suis venu comme un roi, je repars comme une légende". C'est par ces mots via son compte Twitter que Zlatan Ibrahimovic a annoncé son départ du Paris Saint-Germain. Son histoire d'amour est terminée avec la club de la capitale, alors qu'il annonçait encore il y a quelques jours son attachement à sa vie parisienne, lui qui a été amstellodamois, turinois, milanais et barcelonais. Mais le football est un monde où la compétitivité prime sur tout le reste. Zlatan Ibrahimovic roi du Parc des Princes, n'était sans doute plus celui qui devait mener plus haut encore les conquêtes du PSG

Arrivé au club en provenance du Milan AC à l'été 2012, le Suédois aura contribué à placer (ou plutôt replacer, ne lui en déplaise) le PSG sur la carte du football européen. Une place médiatique, car du côté sportif, si le Paris Saint-Germain est clairement aujourd'hui un outsider en Ligue des champions, il n'en est pas un favori. Toujours dans le "deuxième chapeau" de la liste des candidats, Paris a donc décidé qu'il fallait une autre figure de proue afin d'intégrer les cadors continentaux et se donner une véritable chance de gagner la Ligue des champions.

Le bon choix pour débuter sa croissance

De là à claironner que Zlatan était un mauvais recrutement ? Surtout pas. Lorsqu'il arrive du Milan, Zlatan est "Ibracadabra", capable de porter les Rossoneri au titre en 2011sur sa seule qualité ou presque. Car la grande qualité du joueur est d'être un machine à titres. Depuis 2002, le joueur a décroché 13 titres de champions de première division sur 15 possibles, et à travers quatre pays (Pays-Bas, Italie, Espagne et France), et ce en comptant les titres de 2005 et 2006 annulés pour cause de matches truqués par la Juventus. Et même dans ce cas, le chiffre de11 sur 15 est proprement sidérant, avec à la clé 284 buts en championnats nationaux. 

Au PSG, il est donc arrivé pour une première phase, celle de la conquête du trône national mais aussi de la mise en lumière médiatique du nouveau joyau du Qatar. Mission réussie sur ces points. Paris fait la une de l'actualité, Ibrahimovic devient clivant avec un ego immense et des déclarations marquantes, avec à la clé une marionnette aux Guignols de Canal+ et une place dans la troupe des Enfoirés. Les gens l'adorent ou le détestent mais il ne laisse pas indifférent. Paris marche sur l'eau en France et Zlatan est irrésistible. Pauleta et Rocheteau sont effacés des tablettes, Carlos Bianchi pourrait l'être pour le dernier match d'Ibrahimovic au Parc. Le Suédois en est à 111 buts en 121 matchs. Un roi, donc, mais dans un royaume de modeste envergure. 

Jamais au niveau du dernier carré européen

À lire aussi
La statue de Zlatan Ibrahimovic a été vandalisée à Malmö Zlatan Ibrahimovic
Suède : vandalisée, la statue d'Ibrahimovic a été déboulonnée pour être réparée

Zlatan pourrait ainsi ne jamais gagner de coupe d'Europe dans sa carrière. Une blessure à l'orgueil du Suédois, une tâche sur son CV et une limite pour accéder au statut des plus grands. Ronaldo, Messi, Zidane, Rooney... Ils ont tous triomphé sur la scène européenne en jouant des rôles majeurs. Ibra restera sans doute à la porte de cette caste. Grand joueur oui, personnage marquant certainement, légende du football, pas vraiment sur le terrain. Le PSG a décidé de passer au stade supérieur après 4 échecs consécutifs en quart de finale de Ligue des champions. Son leader l'a à chaque fois lâché dans la tempête, passant à côté et s'effaçant dans l'adversité. Avec une seule demi-finale de Ligue des champions disputée en 15 ans de carrière, Ibrahimovic n'est pas un conquistador européen. 

Depuis 2001 et son premier match avec l'Ajax en Ligue des champions, Zlatan tourne à 0,18 but par match face au top 10 européen à l'indice UEFA, affiche un total de 7 réalisations en matches à élimination directe. Un total famélique alors qu'il tourne à 0,38 but par match au total en C1 (49 buts en 123 matches). Des statistiques qui suffisent à faire dire à beaucoup d'observateurs que le joueur est fort avec les faibles mais faible avec les forts. D'autant qu'en vampirisant le jeu en n'admettant pas d'être un lieutenant, Ibrahimovic freine le développement et l'épanouissement de ses coéquipiers. Son départ, qui intervient au bon moment, lui permet en effet de garder une aura quasiment intacte. Le club peut, lui, annoncer que le joueur reviendra dans l'organigramme du PSG à la fin de sa carrière. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Zlatan Ibrahimovic Paris Saint-Germain Ligue 1 Conforama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants