4 min de lecture Ligue 1 Conforama

VIDÉOS - PSG-OM : 9 "Clasicos" qui ont marqué les esprits

Du coup de tête magistral de Boli en 1993 à la victoire du PSG à 10 contre 11 en 2013 au Vélodrome, en passant par les exploits de Ronaldinho ou Sauzée, retour sur 9 "Clasicos" marquants.

Pauleta et Beye au duel lors d'un PSG-OM le 25 avril 2004
Pauleta et Beye au duel lors d'un PSG-OM le 25 avril 2004 Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP
Dorian Waymel et Gregory Fortune

Le match PSG-Marseille dimanche 4 octobre (21h) au Parc des Princes, n'est un "Clasico" que depuis la fin des années 1980. La rivalité entre les deux clubs a donné lieu à beaucoup de polémiques, des moments de violence mais aussi, parfois, du beau jeu et des inspirations géniales de ses protagonistes.  

Cette saison, la première confrontation entre les deux rivaux attise moins d'engouement qu'à l'accoutumée. En cause principale : la pâle 16e place au classement des hommes de Michel, et les 12 points d'écart entre les deux formations. Mais malgré le gouffre actuel au niveau de l'état de forme et comptable entre le PSG et l'OM, le "Clasico" n'est jamais un match tout à fait comme les autres, comme l'a prouvé le passé.

5 mai 1989 : "Kaiser" Sauzée offre la victoire à Marseille

La féroce rivalité entre les deux clubs prend corps lors de la 35e journée de cette saison 1988-1989. Les deux équipes sont alors à la lutte pour le titre, et leurs présidents respectifs, Bernard Tapie et Francis Borelli, s'accusent de tous les méfaits. 

Sur la pelouse du Vélodrome, le match est âpre et c'est une frappe lointaine de Franck Sauzée qui offre la victoire (1-0) à l'OM, ensuite sacré pour la première fois en 17 ans.

>
5 mai 1989 : "Kaiser" Sauzée offre la victoire à Marseille

18 décembre 1992 : le choc tourne au combat de rue

À lire aussi
Alvaro Gonzalez et Dario Benedetto avec l'OM le 1er septembre 2019 Ligue 1 Conforama
Olympique de Marseille : Dario Benedetto et Alvaro Gonzalez, les bonnes pioches

La semaine qui précède le duel, l'entraîneur parisien Artur Jorge l'affirme dans la presse, "on va leur marcher dessus", David Ginola promettant, lui, "la guerre". Tenant son équipe au silence, Tapie affiche les articles dans le vestiaire marseillais où la rage ne demande qu'à se déchaîner.

Résultat, la rencontre tourne au combat de rue au Parc des Princes, avec plus de 50 fautes sifflées par l'arbitre Michel Girard, qui éclipsent le succès marseillais (1-0).

29 mai 1993 : le coup de tête de "Basilou"

Fort de son exploit historique contre le Milan AC en finale de Ligue des champions (1-0), l'OM se retrouve sur le toit de l'Europe. Le PSG n'en a cure et se présente trois jours plus tard au Vélodrome pour contester sa suprématie nationale.

Mais en face, Basile Boli est sur un nuage depuis son but en finale de la Ligue des champions, et le voilà qui donne l'avantage à son équipe d'un autre coup de tête extraordinaire en-dehors de la surface, au terme d'une action sublime avec Durand et Pelé.

Marseille s'impose (3-1), mais sera destitué de son titre de champion après l'affaire VA-OM. Paris, 2e, n'en héritera pas.

>
29 mai 1993 : le coup de tête de "Basilou"

8 novembre 1997 : Ravanelli, le penalty de la discorde

Marseille démarre un nouveau cycle sous l'égide du milliardaire Robert-Louis Dreyfus. Des nouvelles têtes marseillaises, celle argentée de Fabrizio Ravanelli doit encore hanter les souvenirs d'Eric Rabésandratana, dupé comme l'arbitre par la simulation de l'Italien qui obtient le penalty de la victoire transformé par Laurent Blanc (2-1).

Vincent Labrune se souvient : "C'était la première fois que j'assistais à un 'Clasico' en live. On gagne grâce à ce penalty improbable. D'ailleurs, cela fait longtemps qu'on n'a pas bénéficié de penalty improbable..."

>
8 novembre 1997 : Ravanelli, le penalty de la discorde Durée : |

9 mars 2003 : Ronaldinho étale encore sa classe

Déjà étincelant et buteur à l'aller (3-0), Ronaldinho est à nouveau titularisé par Luis Fernandez malgré le conflit qui les oppose. 

Et de dribbles en courses folles, à nouveau ponctuées d'un but, le Brésilien fait étalage de toute sa classe au Vélodrome avec sa meilleure prestation sous le maillot parisien, qui permet au PSG d'humilier l'OM (3-0) et donne autant de regrets de ne pas l'avoir vu briller plus souvent.  

>
9 mars 2003 : Ronaldinho étale encore sa classe

24 avril 2004 : le lob génial de Pauleta sur Barthez

Le Parc voit la venue de l'OM dans un match largement dominé par les Parisiens qui ouvrent le score sur un lob astucieux et précis de Pauleta sur Barthez qui était sorti aux abords de l'attaquant. 

C'est le Portugais qui double la mise en seconde période et le but en toute fin de match de Battles ne change rien, Paris gagne encore (2-1).

>
24 avril 2004 : le lob génial de Pauleta sur Barthez

5 mars 2006 : les "Minots" accrochent Paris

Depuis bientôt quinze ans, pas un "Clasico" ne se déroule sans violences entre supporteurs des deux camps. 

Afin de protester contre le manque de sécurité prévu pour les supporteurs marseillais au Parc des Princes, le président de l'OM Pape Diouf décide d'envoyer une équipe en grande partie composée de joueurs de CFA

Les "minots" obtiennent le 0-0 et Paris, honteux, s'excuse auprès de ses supporteurs.  

7 octobre 2012 : le coup de kung-fu de Zlatan

Paris, désormais propriété qatarie, vient d'entrer dans une nouvelle ère et s'offre des stars mondiales comme Ibrahimovic. 

>
7 octobre 2012 : le coup de kung-fu de Zlatan

En un doublé tonitruant (auquel répond celui de Gignac 2-2), un but kung-fu dont il a seul le secret (d'autres suivront) et un coup franc surpuissant, Zlatan marque de son empreinte ce "Clasico" et annonce sa domination sans partage à venir sur la L1.

6 octobre 2013 : Paris réduit à 10 renverse le match

En ce début de saison 2013-2014, Paris est à la lutte avec Monaco pour la première place (18 points). Ce "Clasico" revêt un enjeu important puisque l'OM pointe pour sa part au 3e rang, juste un point derrière. À domicile, les Phocéens ouvrent le score par André Ayew, juste après que Thiago Motta ait reçu un carton rouge dès la demi-heure de jeu.

Mais même réduit à 10, Paris va imposer sa domination technique dans le jeu et renverser le score grâce à des réalisations de Maxwell et Zlatan Ibrahimovic. Les joueurs d'Élie Baup sont alors accusés de frilosité et d'une trop grande docilité. Le coach de l'OM sera lui écarté au mois de décembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama PSG-OM Olympique de Marseille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779965682
VIDÉOS - PSG-OM : 9 "Clasicos" qui ont marqué les esprits
VIDÉOS - PSG-OM : 9 "Clasicos" qui ont marqué les esprits
Du coup de tête magistral de Boli en 1993 à la victoire du PSG à 10 contre 11 en 2013 au Vélodrome, en passant par les exploits de Ronaldinho ou Sauzée, retour sur 9 "Clasicos" marquants.
https://www.rtl.fr/sport/football/video-psg-om-9-clasicos-qui-ont-marque-les-esprits-7779965682
2015-10-03 17:38:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FeGN3-4rV0-rnN1Z2H5vHA/330v220-2/online/image/2015/1003/7779965882_pauleta-et-beye-au-duel-lors-d-un-psg-om-le-25-avril-2004.jpg