6 min de lecture Ligue 1 Conforama

Titre, Europe, buteurs, relégation... Les 4 grands enjeux de la fin de saison de L1

DÉCRYPTAGE - Il ne reste plus que huit journées jusqu'au samedi 20 mai dans cette saison 2016-2017 du championnat de France. En haut comme en bas, le suspense reste entier.

Qui sera champion de France ? Le Monaco de Falcao ou le PSG de Cavani ?
Qui sera champion de France ? Le Monaco de Falcao ou le PSG de Cavani ? Crédit : ALLAMAN STEPHANE/SIPA
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

À une unité près, le Paris Saint-Germain possédait l'an passé à l'issue de la 30e journée de Ligue 1 la même différence de buts (+61) que celle de Monaco aujourd'hui (+ 62). Sauf qu'à l'époque, après un spectaculaire carton sur la pelouse d'une équipe de Troyes quasiment déjà reléguée (9-0), le club de la capitale était sacré champion de France pour la quatrième fois de suite. Dès le 13 mars, à deux mois de la fin de la compétition. 

Cette saison, au plus grand bonheur des amateurs, le suspense risque de s'étirer jusqu'au bout, pour l'attribution du titre comme des places européennes, pour la descente en Ligue 2 comme pour le titre de meilleur buteur (Zlatan Ibrahimovic comptait en 2016 près du double de réalisations qu'Edinson Cavani). Il reste huit épisodes sur les 38 que comporte le plus suivi des feuilletons sportifs français. Soit 24 points à prendre au maximum.

Un an en arrière, le classement était le suivant : Paris comptait 77 points, Monaco 52, Nice 47, Lyon 46, Rennes 45, Nantes 44, Caen 43, Saint-Étienne 42, Lille 40, Marseille, Lorient, Angers et Bastia 39, Bordeaux 38, Montpellier 36, Guingamp 35, Reims et le Gazélec Ajaccio 33, Toulouse 26, Troyes 14. In fine, l'OL s'était emparé de la 2e place à la différence de buts devant Monaco, le TFC se sauvait miraculeusement.

Cette fois, Monaco possède 71 unités, le PSG 68, Nice 64, Lyon 50, Marseille et Bordeaux 46, Saint-Étienne 44, Rennes et Angers 39, Guingamp et Nantes 38, Toulouse 37, Metz 35, Lille 34, Montpellier 33, Caen 32, Dijon et Nancy 28, Bastia et Lorient 25. Comment aura évolué la hiérarchie le samedi 20 mai sur les coups de 23h ? Éléments de réponse.

1. Le PSG parviendra-t-il à coiffer Monaco ?

À lire aussi
L'intérieur du Roazhon Park en août 2015 Ligue 1 Conforama
Rennes-PSG : la LFP va examiner d'éventuels chants homophobes

Les deux premières places offrant la même récompense, une qualification directe pour la phase de poules de la Ligue des champions (le 3e doit passer par deux tours de barrage), ce serait surtout symbolique. Sacré champion de France ces quatre dernières saisons après s'être fait surprendre par Montpellier la saison de l'arrivée des Qataris, le Paris Saint-Germain va peut-être abandonner sa couronne à Monaco.

S'il ne faut pas encore définitivement écarter Nice de la lutte, c'est bien bien un mano à mano qui se profile après deux matches nuls des Aiglons face à Caen (2-2) et à Nantes (1-1). Attaque la plus prolifique d'Europe (87 buts en L1), 4e défense de France, l'ASM possède trois points d'avance sur le club de la capitale, quatre avec la différence de buts (+61 contre +39). 

Les hommes d'Unai Emery doivent donc réaliser un carton plein et compter a minima sur deux faux-pas de ceux de Leonardo Jardim pour les coiffer au poteau. Or, ces derniers ne lâchent pas grand chose en route. La dernière fois qu'ils ont été accrochés, à Bastia mi-février (1-1), Paris n'a pas su en profiter en concédant aussi le nul face à Toulouse (0-0).

Paradoxalement, la chance des partenaires de Thiago Silva réside peut-être dans leur élimination en Ligue des champions. Pendant que les Monégasques se frotteront au Borussia Dortmund, eux se reposeront. En cas de qualification pour les demi-finales, l'ASM alourdira un peu plus son calendrier, rêvera sans doute à d'autres grandeurs.

Deux autres éléments peuvent faire basculer le duel. La finale de la Coupe de la Ligue, qui les oppose le samedi 1er avril, offrira forcément au vainqueur un avantage psychologique, même s'ils ne se retrouveront pas directement en championnat (peut-être à nouveau en finale de la Coupe de France le samedi 27 mai). Ce week-end là, le PSG devait se rendre à Metz, Monaco recevoir Saint-Étienne. Les deux rencontres ont été reportées mais seule la première a été reprogrammé, au 18 avril. 

Au mieux, l'actuel leader retrouvera les Verts le 25 avril, au pire le 17 mai. Paris va donc avoir un coup d'avance. Le reste du calendrier propose aux Parisiens Angers, Nice et Saint-Étienne à l'extérieur, Guingamp, Montpellier, Bastia et Caen à domicile. Monaco doit se rendre à Angers, Lyon, Nancy et Rennes, recevoir Dijon, Toulouse et Lille.

2. Qui pour les autres places européennes ?

4e l'an passé, ce qui lui a permis de retrouver la Coupe d'Europe (4e de son groupe en Europa League), Nice a confirmé sa progression depuis août. Sauf coup de théâtre, la 3e place ne peut lui échapper, et donc les tours préliminaires de la Ligue des champions. L'écart sur le 4e, Lyon, paraît trop important (14 points), même si l'OL compte un match en retard (à Metz, le 5 janvier).

Accaparé comme Monaco par la Coupe d'Europe, dont ils ont fait leur priorité, les Lyonnais semblent plutôt promis à une lutte avec Marseille, Bordeaux et Saint-Étienne d'ici à la fin de saison. Les 4e et la 5e places offrent un billet en Europa League. Si la Coupe de France revient aussi à Paris ou Monaco la 6e place sera aussi européenne. Il y aura donc un déçu.

3. Relégation : quatre pour trois places

Dijon, Nancy, Bastia et Lorient. À huit journées de la fin de la saison, l'identité des "candidats" à la descente en Ligue 2 se dessine sérieusement, même si Caen, Montpellier, Lille et Metz ne doivent pas relâcher leurs efforts. Dijonnais et Nancéiens comptent 28 points, quatre de moins que les Caennais, Bastiais et Lorientais 25. Depuis la saison 1993-1994, les trois derniers sont relégués. Cette année marque le retour d'un match de barrage pour le 18e, face au 3e de Ligue 2.

"Pratiquement en état de mort clinique" à la mi-temps à Nancy samedi 18 mars, selon les mots de son entraîneur Bernard Casoni, Lorient est peut-être celui des quatre qui pourrait s'en sortir. Son succès arraché en Lorraine (2-3) lui offre en tout cas le droit d'y croire, de même qu'un calendrier a priori plus favorable que ses concurrents. Les Merlus recevront Caen, Metz, Angers, Bordeaux, iront à Lyon, Montpellier, Nantes et Bastia pour un match de la peur, a priori, lors de l'avant dernière journée.

Les Corses (aucune victoire en 2017 malgré changement coach) termineront la saison à Marseille, après s'être frottés au PSG, à Lyon et Bordeaux notamment. L'OM est aussi au programme de Nancy (sept défaites et un nul depuis début février) et Dijon (série en cours de quatre revers et nul), qui doivent surtout affronter Monaco. L'an passé, Toulouse était parvenu à se sauver miraculeusement. À qui le tour ?

4. Jusqu'où ira Kylian Mbappé ?

Son nom revient sur toutes les lèvres en ce début d'année 2017. Convoqué pour la première fois en équipe de France à un peu plus de 18 ans, Kylian Mbappé n'en finit plus d'affoler les compteurs, de marquer les esprits, de poursuivre sa folle ascension. Buteur lors des trois dernières journées (dont deux doublés), le voilà au 6e rang du classement des goleadors avec 12 réalisations.

Parviendra-t-il à conserver ce rythme infernal ? Quittera-t-il le cocon monégasque dès l'été prochain ? Va-t-il très vite prétendre au Ballon d'Or ? Les interrogations ne manquent pas autour du phénomène comparé à Thierry Henry. Autres questions concernant les buteurs :  Edinson Cavani (27 réalisations) fera-t-il mieux que Zlatan Ibrahimovic la saison passée (38) ? Alexandre Lacazette (23) sera-t-il le premier Français de ce classement pour la 3e année de suite ? Faites vos jeux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Paris Saint-Germain AS Monaco
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787746979
Titre, Europe, buteurs, relégation... Les 4 grands enjeux de la fin de saison de L1
Titre, Europe, buteurs, relégation... Les 4 grands enjeux de la fin de saison de L1
DÉCRYPTAGE - Il ne reste plus que huit journées jusqu'au samedi 20 mai dans cette saison 2016-2017 du championnat de France. En haut comme en bas, le suspense reste entier.
https://www.rtl.fr/sport/football/titre-europe-buteurs-relegation-les-4-grands-enjeux-de-la-fin-de-saison-de-l1-7787746979
2017-03-21 17:36:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FfcxnL--06Z7qUpr0sRQrA/330v220-2/online/image/2017/0320/7787747780_qui-sera-champion-de-france-le-monaco-de-falcao-ou-le-psg-de-cavani.jpg