1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Suspension de Michel Platini : "Sepp Blatter a réalisé un coup de génie quand il l'a payé", estime Pascal Praud
1 min de lecture

Suspension de Michel Platini : "Sepp Blatter a réalisé un coup de génie quand il l'a payé", estime Pascal Praud

REPLAY / RÉACTION - Selon le journaliste, le Français "est tombé dans un piège" tendu par le Suisse.

Pascal Praud
Pascal Praud
Platini suspendu 90 jours : "Blatter a réalisé un coup de génie quand il l'a payé", estime Praud
01:55
Gregory Fortune & Pascal Praud

Comme Joseph Blatter, Michel Platini a été suspendu 90 jours jeudi 8 octobre par la commission d'éthique de la FIFA. Cette sanction tombe très mal pour le Français de 60 ans, candidat à la succession du Suisse de 79 ans à la tête de l'instance suprême du football mondial. "On peut imaginer que la candidature a pris du plomb dans l'aile", estime Pascal Praud.

"Depuis le départ, je l'ai dit, la défense de Platini était très faible, explique le journaliste. Et pour cause : il ne peut pas se défendre, parce que fondamentalement il a touché deux fois (de l'argent, ndlr), à deux moments différents, pour la même mission (...) Il y a quelque chose qui choque. Évidemment, il ne s'agit pas d'une affaire de corruption, évidemment tout cela s'est fait dans la plus grande légalité sans doute. Mais il y a sur le fond, quelque chose qui choque l'éthique, parce qu'on n'est pas payé deux fois pour la même mission, à dix ans d'intervalle".

Curieusement, Platini, qui est quand même extrêmement habile, est tombé dans ce piège

Pascal Praud

Dès lors, "c'est très compliqué pour Platini, qui avançait comme le chevalier blanc ; c'est très compliqué d'apparaître aujourd'hui comme un homme du système. Petits arrangements entre amis. Sepp Blatter, d'ailleurs, a réalisé un coup de génie quand il l'a payé. Il faut bien comprendre qu'il lui a tendu un piège et, curieusement, Platini, qui est quand même extrêmement habile, est tombé dans ce piège. C'est-à-dire qu'il l'a non pas acheté au sens de corruption, mais il n'empêche qu'on voit comment fonctionne la FIFA. C'est-à-dire que c'est une manière de payer les uns et les autres, de leur rendre des services de manière financière et ensuite les gens sont redevables. C'est du clientélisme", conclut Pascal Praud. Le journaliste est chroniqueur quotidien de RTL Matin avec Le Praud de l'info.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/