1 min de lecture Laurent Blanc

Suède-France - Florent Malouda : "Ce que j'ai vu a réveillé en moi quelques démons"

"Ce que j'ai vu a réveillé en moi quelques démons", a reconnu mercredi le milieu de l'équipe de France Florent Malouda au lendemain de la défaite contre la Suède (2-0) qui "ternit" la qualification en quart de finale de l'Euro-2012.

Florent Malouda sous les couleurs de l'équipe de France
Florent Malouda sous les couleurs de l'équipe de France
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

La conférence de presse de Florent Malouda :

Que reste-t-il de cette défaite une journée plus tard ?

"Ca me laisse un goût d'inachevé par rapport au 1er tour. Notre qualification est ternie avec ce match. Ca arrive. Ce qui est important c'est comment on se relève de cette désillusion. Bon, il y a déjà eu une prise de conscience que ce n'était vraiment pas terrible. On a un match contre la référence mondiale (L'Espagne en quarts) et il faut revenir aux bases." 

A l'image d'un Nasri en difficulté, diriez-vous que l'ego a pris le dessus ?

"Après une défaite, c'est difficile de pointer du doigt des individualités par rapport à leur façon de jouer. Forcément, il faut trouver des causes, des explications mais la façon de jouer de Samir n'a pas changé du jour au lendemain. Contre l'Angleterre, on a tous été contents quand il a pris des risques et marqué ce but important. Il y a un équilibre à avoir entre objectifs personnels et collectifs. C'est très fragile. Quand on bascule dans l'excès, ça peut faire des matches comme celui d'hier." 

On a entendu que les échanges avaient été musclés dans le vestiaire...

"On s'est dit pas mal de choses. C'est la preuve qu'on a du caractère et du tempérament. On a soulevé certains problèmes, il faut les résoudre. On avait accumulé beaucoup de frustration. Il faut se reconcentrer en évitant les non-dits. En voulant être le héros, on s'éloigne du groupe. Si on se dit que l'Euro c'est l'occasion de briller individuellement, cela peut être contagieux et faire dérailler la machine. Si on ne corrige pas ça, avec ce qui arrive, l'addition peut être très, très salée". 

C'est pour éviter d'avoir des regrets que vous n'avez pas fait de déclaration d'après-match ?

"C'est aussi ça l'expérience. Ce que j'ai vu a réveillé en moi quelques démons et je ne voulais pas l'exprimer. Je ne parlerai pas du jeu, mais des attitudes, ce qu'on dégage. A chaud, on peut faire beaucoup de mal en balançant des fusées et des missiles. Si on avait eu l'état d'esprit de la Suède, on aurait pu perdre, mais on ne se serait pas réveillé avec la gueule de bois. Normalement, dans un vestiaire il faut quelquefois s'envoyer des rafales. J'étais énervé par rapport à la prestation d'ensemble." 

Blanc a parlé de relâchement...

"On a des faiblesses que l'on n'avait pas exposées contre des nations aussi efficaces. A l'Euro, la moindre erreur se paie cher normalement. On a manqué d'homogénéité et quand on descend en dessous d'un certain niveau, on est exposé. Il ne faut pas le faire quand on a redonné espoir à des gens. Si on repart dans nos travers, il faut tout recommencer. Il faut être exigeant avec soi-même." 

Comment s'y prendre pour éliminer l'Espagne ?

"L'Espagne a une maîtrise technique extraordinaire du ballon. Ils créent des espaces, ont une intelligence accrue dans leurs déplacements. Il ne faut pas seulement courir mais le faire en étant disciplinés. On est meilleurs quand on met du rythme et qu'on trouve vite les attaquants. Sinon, cela entraîne la frustration des joueurs offensifs et on manque de mobilité. Au niveau de la circulation du ballon, on a peiné quand on n'a pas eu de vitesse et de simplicité." 

Quel souvenir vous reste-t-il du match de 2006 contre la Roja ?

"Le contexte était différent. On était sorti difficilement du groupe. 'Zizou' jouait encore en Espagne. La presse espagnole s'était moquée de nos 'vieux joueurs'. Elle disait que le taureau espagnol allait s'amuser avec le coq français. Elle ne pouvait pas faire mieux pour nous booster. Avant le match, tous les doutes avaient été évacués. Après le match, on avait eu la satisfaction d'avoir mis tout le monde d'accord. On avait aussi des joueurs exceptionnels, mais on ne s'était pas trompé d'adversaire." 

Euro 2012 : le tableau des quarts de finale

EURO 2012 : LE DOSSIER SPECIAL DE LA REDACTION

Dossier bandeau promo Euro 2012

ANIMATION : les groupes de la compétition
(cliquez sur l'image)

Euro 2012 : les groupes

ANIMATION - Les stades de l'Euro 2012 et le programme des matchs
(cliquez sur l'image)
ANIMATION : Les stades de l'Euro 2012

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES SUR LE BLOG DE "ON REFAIT LE MATCH" :

Le blog Foot de RTL

Jeu pronostic Euro 2012

Lire la suite
Laurent Blanc Football Équipe de France de football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7749781686
Suède-France - Florent Malouda : "Ce que j'ai vu a réveillé en moi quelques démons"
Suède-France - Florent Malouda : "Ce que j'ai vu a réveillé en moi quelques démons"
"Ce que j'ai vu a réveillé en moi quelques démons", a reconnu mercredi le milieu de l'équipe de France Florent Malouda au lendemain de la défaite contre la Suède (2-0) qui "ternit" la qualification en quart de finale de l'Euro-2012.
https://www.rtl.fr/sport/football/suede-france-florent-malouda-ce-que-j-ai-vu-a-reveille-en-moi-quelques-demons-7749781686
2012-06-20 19:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/4TnBHNenPr8NfeDhRjXdyw/330v220-2/online/image/2012/0620/7749781616_florent-malouda-sous-les-couleurs-de-l-equipe-de-france.jpg