2 min de lecture Ligue 1 Conforama

Strasbourg-PSG : Paris perd son premier match de la saison en Alsace

COMPTE-RENDU - Le Paris Saint-Germain est tombé au stade de La Meinau, pour la première fois de la saison, ce samedi 2 décembre.

Kylian Mbappé face à Strasbourg le 2 décembre 2017
Crédit Image : Frederick FLORIN / AFP

Coup de tonnerre. Alors que Strasbourg voit son marché de Noël battre son plein, un cadeau est arrivé en avance. En effet, dans le cadre de la 16e journée de Ligue 1, le Racing club de Strasbourg a offert à son public le scalp du Paris Saint-Germain (2-1), ce samedi 2 décembre. Invaincu cette saison, le PSG a été pris à froid par le Racing dans un stade de la Meinau chauffé à blanc. 

À la suite d'un coup franc exécuté par le très bon Dimitri Liénard, Nuno Da Costa se retrouvait seul pour battre Alphonse Aréola de la tête (13e minute). Une ouverture du score pas volée, cette équipe alsacienne étant agressive, avec l'envie de bouger les stars parisiennes privées d'Edinson Cavani, ménagé par l'entraîneur Unai Emery

Loin d'être frileux face aux gros sur son terrain, le RCSA a pris le match par le même bout que contre Marseille, quand il avait dominé un match terminé sur un injuste 3-3. Mais l'OM a eu des ressources que le PSG n'a pas eu, du moins ce samedi. Pourtant, l'armada parisienne est revenue au score juste avant le retour aux vestiaires. 

Le PSG a été sérieux un peu trop tard

L'incursion de Rabiot dans la surface lui permettait de trouver en retrait Mbappé, qui fusillait Kamara de près (42e). On pensait alors le rouleau compresseur en route mais il n'en était rien. Paris avait le ballon, mais les Alsaciens tenaient bon et Kamara assurait dans les cages avec du cœur et du talent. C'est l'un de ses dégagements qu'allait d'ailleurs venir la lumière. 

Le gardien envoyait le ballon sur Da Costa qui déviait dans la course de Bahoken. Parti dans le dos de Berchiche, l'attaquant strasbourgeois a mis une mine sous la barre d'un Aréola impuissant (65e). La Meinau en fusion saluait ce but et il restait 25 minutes à tenir. Le PSG allait pousser, Cavani finissait par entrer, mais le mal était fait. 

L'indolence du Paris Saint-Germain, bien que corrigée, a été punie par une équipe qui n'a pas seulement bétonnée. Certes dominés, les hommes de Thierry Laurey ont toujours essayé de sortir les ballons proprement afin de jouer les coups en plusieurs. En face, le talent ne suffisait pas, il manquait de l'investissement aux joueurs qui allaient affronter le Bayern mardi en Ligue des champions

Et dans le froid alsacien, dans la chaleur du stade, la dernière tête de Cavani n'a pas suffit à tromper Oukidja, gardien entré à la place d'un Kamara sonné dans un choc. Après avoir échappé à la correctionnelle au Vélodrome lors du "Classique", Paris est tombé chez "le Marseille de l'est". 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés