2 min de lecture AS Saint-Etienne

Saint-Étienne : Oscar Garcia entraîneur des Verts encore combien de temps ?

En poste depuis moins de cinq mois, le coach espagnol se poserait déjà la question d'un départ, révèle "L'Équipe" mardi 7 novembre, au surlendemain de la gifle reçue par Lyon en championnat.

L'Espagnol Oscar Garcia sur le banc des Verts le 10 septembre 2017
Crédit Image : ROMAIN LAFABREGUE / AFP

D'une rare stabilité durant près de huit ans de décembre 2009 à juin 2017 avec l'inamovible Christophe Galtier sur le banc, l'AS Saint-Étienne va-t-elle basculer dans la crise en cette fin d'année civile ? Deux jours après la déroute lors du derby face au rival lyonnais (0-5), dimanche 5 novembre en clôture de la 12e journée de Ligue 1, le quotidien L'Équipe croit savoir que l'avenir d'Oscar Garcia s'écrit en pointillé.

Ce n'est pas tant une confiance effritée de ses dirigeants après cette défaite historique à Geoffroy-Guichard face à l'OL qui pousserait l'Espagnol de 44 ans vers le départ. Non, la réflexion viendrait de l'ancien milieu offensif du FC Barcelone lui-même, soucieux de ne pas écorner l'image qu'il s'est construite en amenant le Red Bull Salzburg au titre de champion d'Autriche. Saint-Étienne devait être un tremplin vers un plus grand club. Sous contrat jusqu'en juin 2019, Oscar Garcia pourrait partir bien avant si l'aventure tourne mal.

Elle avait pourtant idéalement débuté avec trois succès lors des trois premières journées de Ligue 1, sur Nice (1-0), Caen à l'extérieur (0-1) et Amiens (3-0). Mais dans la foulée d'un premier accroc plus honorable que le score ne l'indique face au PSG au Parc des Princes fin août (3-0), les Verts n'ont gagné que deux matches sur neuf, à Dijon (0-1) et contre le dernier, Metz (3-1). Battus par Troyes (2-1), Montpellier à domicile (0-1) et donc Lyon, l'ASSE s'est en plus fait sortir en Coupe de la Ligue aux tirs au but à Strasbourg dès son entrée en lice.

La mayonnaise ne prend pas

Certes, les Stéphanois figurent toujours dans le premier tiers du classement en championnat, à la 6ème place. Mais à en croire le quotidien sportif, la greffe ne prend pas entre celui qui fut préféré à Patrick Vieira par le président du directoire, Roland Romeyer, et l'adepte des préceptes de jeu et de management de Johan Cruijff. Manque de consignes claires, critiques publiques en conférence de presse, séances d'entraînement mal comprises... : de nombreux joueurs afficheraient leur lassitude en privé.

De son côté, Oscar Garcia "serait sidéré par l'amateurisme et le manque de moyens" du club, écrit L'Équipe. "Je demande pardon aux supporters", déclarait-il quelques minutes après la "manita" infligée par Lyon, assurant ne pas se sentir pour autant "fragilisé". Saint-Étienne et son nouveau coach ont dix jours pour trouver des solutions avant le déplacement à Lille, vendredi 17 novembre (19h). Six jours plus tard, il y aura la réception de Strasbourg, dans un Chaudron peut-être vidé d'une partie de ses inconditionnels.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés