1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Rod Fanni chambre Zlatan Ibrahimovic
1 min de lecture

Rod Fanni chambre Zlatan Ibrahimovic

RÉACTION - Le défenseur de l'Olympique de Marseille a égratigné l'attaquant du PSG en conférence de presse, jeudi 5 février. Selon lui, le Suédois "se donne un rôle".

Le Parisien Zlatan Ibrahimovic (droite) face aux Marseillais Benjamin Mendy et Rod Fanni lors du dernier clasico, l'une des rencontres les plus attendus de la saison, le 9 novembre 2014 à Paris. (Illustration)
Le Parisien Zlatan Ibrahimovic (droite) face aux Marseillais Benjamin Mendy et Rod Fanni lors du dernier clasico, l'une des rencontres les plus attendus de la saison, le 9 novembre 2014 à Paris. (Illustration)
Crédit : AFP
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff

Interrogé en conférence de presse sur l'attitude de Zlatan Ibrahimovic, Rod Fanni a déclaré que l'attaquant suédois se donnait "un rôle" et proposé de lui "donner une palme", jeudi 5 février. Alors que les journalistes lui demandaient s'il ne trouvait pas que "Ibra" était irrespectueux et bénéficiait d'une forme d'impunité sur le terrain, le défenseur marseillais a répondu en mettant en avant les qualités d'acteur de l'attaquant suédois, estimant qu'il avait "plus l'impression que Zlatan se donn(ait) un rôle".

Il faut peut-être lui donner une palme

Rod Fanni, à propos de Zlatan Ibrahimovic

"Visiblement il y arrive bien, parce qu'il fait beaucoup parler" a constaté l'Olympien, avant de suggérer sur le ton de l'humour : "Il faudrait peut-être lui donner une palme". Le meilleur buteur de Ligue 1 des deux dernières saisons s'est récemment fait remarquer pour un geste violent sur le milieu de terrain de l'AS Saint-Étienne Romain Hamouma lors de la victoire du PSG sur la pelouse des Verts, qui lui vaut une convocation devant la Commission de discipline de la LFP (le 19 février prochain).

Mardi 3 février, le Suédois s'était illustré dans les couloirs du stade Pierre Mauroy de Lille après la victoire de Paris face au LOSC en demi-finale de la Coupe de la Ligue, en donnant la consigne à ses équipiers de ne pas parler aux journalistes. "Suivez moi, suivez moi. Personne ne parle, c'est Zlatan le patron", avait-il dit en anglais.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/