2 min de lecture Ligue 1 Conforama

Reims - PSG : le champion tenu en échec pour le premier match de la saison

COMPTE-RENDU - Menés 2-1 à la pause, les Parisiens s'en sont remis à leur buteur providentiel pour finalement ramener un point d'Auguste Delaune.

Zlatan Ibrahimovic face à deux Rémois, le 8 août 2014
Zlatan Ibrahimovic face à deux Rémois, le 8 août 2014 Crédit : AFP/P.Huguen
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

S'ils avaient manqué à tous les amateurs de football, Zlatan Ibrahimovic et la Ligue 1 n'ont eu besoin que de quelques minutes pour se rappeler à leurs bons souvenirs. 

Après 5 minutes de jeu, Javier Pastore, très en jambes après sa bonne préparation d'avant saison, a récupéré un ballon aux 30 mètres avant de percuter et d'adresser une superbe passe dans le dos de la défense pour... Ibra. Le meilleur buteur de Ligue 1 a alors glissé le cuir dans les buts rémois pour l'ouverture du score. 

Trois occasions en trois minutes

Le premier but de la saison 2014/2015 de Ligue 1 a vite laissé place à une invraisemblable euphorie. Pendant quelques minutes, Auguste Delaune a tremblé et aurait pu voir son équipe menée de 4 buts si Johny Placide n'avait pas tenu la baraque comme un chef devant le grand suédois. 

Après avoir récupéré un ballon perdu naïvement par Bourillon, Lucas s'est présenté seul face au portier rémois qui d'une sortie pleine de bon sens a contrecarré les plans du Brésilien qui a préféré le crochet à la passe pour Zlatan Ibrahimovic... Seul devant le but vide. 

À lire aussi
Kylian Mbappé ne jouera pas face à son ancien club de l'AS Monaco ce dimanche 1er décembre. Ligue 1 Conforama
Intempéries dans le Sud-Est : le match Monaco-PSG reporté

Quelques secondes plus tard, le numéro 10 parisien, qui ne s'était pas privé de passer un terrible savon à son jeune coéquipier, a manqué l'immanquable. Servi par Verratti et une nouvelle fois seul face au but vide, Ibra a maladroitement trouvé le poteau de Placide qui n'avait pas encore tout à fait fini de faire parler de lui. Le gardien haïtien s'est illustré face au géant suédois en arrêtant un penalty généreusement accordé par Monsieur Lannoy. 

Reims égalise et prend la main

Juste après l'énorme temps fort du club de la capitale, Prince Oniangué a profité des largesses défensives du PSG pour passer devant son vis à vis et dévier un coup franc du tibia. Ragaillardis par une égalisation totalement inattendue, les Rémois ont continué d'avancer sans complexe et ont vite été récompensé de leurs efforts. 

Après une superbe une-deux avec Gaëtan Charbonnier, Antoine Devaux a pris toute la défense parisienne de vitesse et conclu son action du pointu devant Sirigu une nouvelle fois impuissant. 

Le duo Pastore-Ibrahimovic a bien fonctionné

Après le retour des vestiaires, les Parisiens ont montré quelques signes d'agacement et de contrariété face à un collectif rémois bien en place et totalement décomplexé au moment de porter le ballon vers l'avant. Pour son salut en terre champenoise, le PSG s'en est remis à son talent. 

Hyperactif sur le terrain, Javier Pastore a laissé parlé toute sa classe au moment d'adresser une passe piquée dans le dos de la défense. Après un appel bien senti, Zlatan Ibrahimovic a trouvé le cadre de Placide. Le héro de la première mi-temps est devenu bourreau après une faute de main et l'égalisation des Parisiens. 

Finalement, les Parisiens auront manqué le coche en première période tandis que les Rémois se sont montrés courageux et pleins d'audace pour remporter un premier succès qui ne leur vaudra qu'un point. Pour la cinquième année consécutive, le PSG ne parvient pas à remporter son premier match de la saison en championnat et devra attendre Bastia au Parc des Princes la semaine prochaine pour rectifier le tir. 

Concours
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Paris Saint-Germain Reims
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants