1 min de lecture Vidéo

Rama Yade : "Je me suis souvent sentie seule à soutenir l'Equipe de France"

A l'occasion du coup d'envoi de la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud, Rama Yade était l'invitée de RTL jeudi matin. La secrétaire d'État chargée des Sports répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie.

Jean-Michel Aphatie

Bonjour Rama Yade

Bonjour Jean Michel Apathie

L'équipe de France entame la compétition mondiale au Cap en Afrique du sud, ce soir. Son adversaire est l'Uruguay, et vous serez dans les tribunes. Pensez vous que cette équipe de France a l'étoffe suffisante pour être championne du monde ?

Vous savez, j'ai bien aimé ce qu'a dit Aimé Jacquet cette semaine, qui a dit qu'après le match contre la Chine, que les bleus avaient accusé le contre coup physique. Mais qu'ils doivent être très en colère, et ça, c'est une motivation supplémentaire. Et j'oublie plus généralement jamais que l'équipe de France a souvent eu du mal à se qualifier comme en 98, comme en 2006, et vous savez comment ca c'est terminé. Dans un cas championne du monde dans l'autre cas finaliste de la coupe du monde.

Est ce qu'on peut dire qu'à part vous personne n'y croit.

Moi j'y ai toujours cru, parce que le football n'est pas une science. Personne ne détient la vérité. La seule vérité c'est celle du terrain. Je me suis souvent sentie seule dans le soutien à cette équipe.

C'est vrai

Oui, parce qu'effectivement à chaque fois que dans les moments difficiles, après la main de Thierry Henry, à chaque fois que le sélectionneur est mis en cause, j'ai maintenu cette confiance parce que l'équipe de France comme le disait cette fois Séb Blatter, qui est le président de la FIFA, est souvent une grande équipe de tournoi. Donc comme on ne sait pas parce que c'est pas encore arrivé, autant y croire plutot que de pas leur faire confiance.

Vous serez en Afrique du sud jusqu'à lundi prochain. Aurez vous l'occasion de voir les joueurs pendant votre séjour.

Sur le terrain déjà...

De les voir... de parler avec eux... de les voir...

C'est pas le moment. Après je ne sais pas... on verra.

C'est une chance si vous les voyez pas parce que peut être ils vous en veulent un peu pour vos déclarations. "J'attends que l'équipe de France nous éblouisse par ses résultats plutot que par le clinquant de ses hôtels. Moi je les ai appelés à la decence en temps de crise. Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes, les instances devront s'expliquer". C'est ce que vous avez déclaré dimanche. Ca a été mal interprété.

J'ai surtout dit que si ces lieux ont été choisis, c'est sans doute parce qu'il fallait les conditions d'entrainement les meilleures. Donc si ca marche eh bien tant mieux, ca veut dire que l'investissement sera rentable, si ca ne marche pas, eh bien faudra qu'on voit, mais c'est traditionnel.

Le clinquant des hôtels... c'est violent quand même

C'était une question qui m'était posée...

La réponse vous appartient...

C'était pas par rapport aux Bleus puisque les Bleus ne choisissent pas. Mais je suis pas là pour parler de cela, j'ai simplement redit comme je l'ai fait il y a plusieurs mois, que dans le contexte actuel, il faut faire montre d'une certaine sobriété. Ca n'a absolument rien à voir avec le soutien à l'équipe de France et surtout pas aux Bleus eux mêmes qui ne font pas ces choix là. Ils n'en sont pas responsables. Je pense qu'ils sont même pas associés.

Votre déclaration a tout de même suscité beaucoup de réactions.

Oui...

Jusqu'à Nicolas Sarkozy en conseil des ministres. Il faut éviter de faire du populisme, être dans une démagogie pareille, quel sens ça a ? Roselyne Bachelot a très bien fait de recadrer les choses... C'était au grand jury dimanche.

Alors je n'y étais pas... Vous n'y étiez pas...

Dépêche AFP mercredi 17h25

Oui, bon, j'ai vu aussi des dépêches où il y avait des choses qui étaient dites concernant tel ou tel et il s'avérait que c'étaient que des rumeurs.

Personne ne vous l'a rapportée ?

Non, personne ne me l'a rapportée. J'en sais rien

Aucun ministre ne vous a dit : tiens, ca a chauffé pour toi au conseil...

Non, donc je sais pas s'il l'a dit, et puis vous savez, le contexte médiatique est riche en ce moment en pseudo révélations, donc comme j'ai pas été citée particulièrement.

Pendant cette interview vous dîtes, j'ai été la seule... ou je suis la seule. Vous vous sentez seule ?

Non, par rapport à l'équipe de France ?

Au gouvernement, par rapport à vos copains ?

Non, là vous mélangez tout. Je parle de l'équipe de France qui fait à mon gout trop souvent l'objet de critiques

Je mélange tout mais je suis étonné par la formule : je suis la seule... Vous parlez de foot mais on l'entend autrement tout à coup

L'exercice de style fait que je répète comme vous le savez, c'est plus de la forme qu'autre chose, ne faites pas le psy... Je dis juste ça parce que pour vous rappeler les choses... Rappeler à la modération, c'était pas la première que je le faisais. Je l'avais déjà fait auparavant plusieurs fois, donc je sais pas pourquoi cette fois, c'est apparu comme un scoop, vous voyez. C'est ca la différence en termes de timing. Le fonds n'avait pas changé. Et par ailleurs, ca n'a rien à voir avec...

Jusqu'au Président de la république, c'est apparu comme un scoop visiblement.

Mais ca c'est vous qui le dîtes. Moi, je vous dis que je l'ignore puisque je n'y étais pas.

Alors prenons le problème autrement : des dépêches l'ont mentionné, des articles de presse l'ont mentionné, et vous ne vous êtes pas renseignée auprès de l'élysée pour savoir ce qui était vrai, ce qui était faux ?

Non, en général, avec le président, quand il me dit quelque chose, il me le dit à moi donc non... Honnêtement, je peux pas vous assurer quelque chose dont j'étais pas témoin, c'est aussi simple que ça... Sans pour autant le nier si c'était le cas.

La question est plus simple alors : est ce que vous regrettez d'avoir dit ce que vous avez dit dimanche.

Ce que je trouve désolant c'est la fébrilité qui entoure les commentaires vis-a-vis de l'équipe de France. Je pense que c'est une équipe qui aujourd'hui, depuis son séjour à Tignes, est en train de construire une sérénité, un calme, de créer du lien entre ses membres, et que de ce côté je leur fais tout à fait confiance... Mais autour, c'est à dire chez les gens qui commentent, il y a manifestement beaucoup de fébrilité, mais je pense qu'il faut pas... faut être calme, les soutenir, être à leurs côtés, et puis aller assister au match en ce qui me concerne, et pour les autres le regarder à la télévision en espérant qu'ils aillent le plus loin possible, en tout cas moi je le leur souhaite.

Donc la compétition va commencer maintenant. On est tous derrière les Bleus ?

On est tous derrière les bleus. Il serait temps que tout le monde soit derrière les bleus, et que nous avancions tous ensemble parce qu'ils ont besoin d'avoir les supporters derrière eux, parce que les autres nations qui disputeront la compétition auront leur peuple derrière eux. Donc il faut que nous soyons le 12ème homme sur le terrain

Là, vous n'êtes plus seule, tout le monde est avec vous.

En football, on n'est pas seule. Le stade c'est un petit miracle. Quelque soient vos conditions sociales, vos origines, vous êtes tous coudes à coudes

Lire la suite
Vidéo Chroniques L'invité de RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5942479767
Rama Yade : "Je me suis souvent sentie seule à soutenir l'Equipe de France"
Rama Yade : "Je me suis souvent sentie seule à soutenir l'Equipe de France"
A l'occasion du coup d'envoi de la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud, Rama Yade était l'invitée de RTL jeudi matin. La secrétaire d'État chargée des Sports répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie.
https://www.rtl.fr/sport/football/rama-yade-je-me-suis-souvent-sentie-seule-a-soutenir-l-equipe-de-france-5942479767
2010-06-11 07:09:00