2 min de lecture Ligue 1 Conforama

PSG-Troyes : pourquoi Trapp était titulaire à la place d'Aréola

ÉCLAIRAGE - Poussé sur le banc des remplaçants par le Français Areola depuis le début de la saison, le gardien allemand a eu droit à une première titularisation, mercredi 29 novembre.

Kevin Trapp avant PSG-Troyes le 30 novembre 2017
Crédit Image : NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Surprise sur les coups de 20h, mercredi 29 novembre, une heure avant le coup d'envoi de la dernière rencontre de la 15e journée de Ligue 1, un PSG-Troyes historique. Après avoir aligné son équipe type en Ligue des champions face au Celtic Glasgow (7-1) puis à Monaco (1-2), Unai Emery avait décidé de largement faire tourner (six changements), jusqu'au poste de gardien.

Aligné aux côtés du latéral belge Thomas Meunier, du défenseur central français Presnel Kimpembe, des Argentins Giovani Lo Celso et Javier Pastore au milieu et Angel Di Maria en attaque, l'Allemand Kevin Trapp a ainsi bénéficié de ses 90 premières minutes cette saison. L'an passé, il avait retrouvé une place de titulaire indéboulonnable lors de la 19e journée. Mais depuis le mois d'août, Emery fait systématiquement confiance au Français Alphonse Areola.

Il travaille très bien tous les jours, à tous les entraînements

Unai Emery, entraîneur du PSG
Partager la citation

Pourquoi, alors, avoir aligné Trapp en championnat, alors que l'alternance se fait plutôt traditionnellement lors des matches de Coupe de France et/ou de Coupe de la Ligue ? L'entraîneur basque a répondu à la question en conférence de presse d'après-match. "D'abord, parce qu'il travaille très bien tous les jours, à tous les entraînements, et qu'il a joué avec l'équipe nationale. Nous avons parlé avec lui des moments où il peut jouer, pour ne pas perdre le rythme". 

Crédité de la note de 7 dans L'Équipe et Le Parisien, Trapp n'a pas pris de buts face à Troyes (2-0). S'il a mal assuré deux prises de balles (57e, 87e), sans conséquences, il a aussi réalisé deux parades décisives (30e, 82e). Peut-il à court terme retrouver une place dans le 11 de départ ? Probablement pas. "Nous sommes très contents avec Alphonse, qui a toute notre confiance", a répondu Emery, tout en réaffirmant que "Kevin mérite de jouer quelques matches". 

Du temps de jeu en vue du Mondial ?

À l'instar de Pastore et Di Maria, Trapp ne cache pas qu'il a besoin de temps de jeu s'il veut être retenu parmi les trois gardiens allemands qui iront au Mondial en Russie. Mais en cas de départ cet hiver, Paris perdrait un élément de qualité et se retrouvait en difficulté si Areola se blesse. Cette première titularisation, et celles, probablement, à venir, permettent sans doute de mettre tout le monde d'accord.0

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés