3 min de lecture Ligue 1 Conforama

PSG-OM : pourquoi c'est un match capital pour les ultras parisiens

ÉCLAIRAGE - C'est une première depuis 2010 : des supporters ultras seront au Parc des Princes pour un "Clasico".

Des ultras du Paris Saint-Germain lors du match contre Bordeaux, au Parc des Princes le 1er octobre 2016
Des ultras du Paris Saint-Germain lors du match contre Bordeaux, au Parc des Princes le 1er octobre 2016 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Ce classique du championnat de France, dimanche 23 octobre pour le compte de la 10e journée, n'aura sans doute jamais été aussi intéressant depuis plusieurs années. Non seulement parce que le Paris Saint-Germain ne domine plus outrageusement son sujet alors que l'Olympique de Marseille pourrait bien bénéficier d'un regain de forme avec l'arrivée de Rudi Garcia, mais aussi parce que le spectacle ne sera vraisemblablement pas seulement sur le terrain mais aussi dans les tribunes. Pour la première fois depuis six ans, des ultras parisiens vont pouvoir se rendre de façon organisée au Parc des Princes pour assister à un match contre l'OM. Cela n'était plus arrivé depuis l'instauration du plan Leproux en 2010 qui, après la mort d'un supporter à l'issue d'affrontements avec d'autres supporters, avait eu pour conséquence la suppression des abonnements dans les virages Auteuil et Boulogne et de rendre persona non grata les ultras.

Mais depuis début octobre, la donne a changé. Après de longues tractations entre le club, dont le président Nasser Al-Khelaïfi était lassé de se rendre dans un Parc atone, les associations de supporters et les pouvoirs publics, plusieurs dizaines d'ultras ont été autorisés à assister le 1er octobre à la rencontre PSG-Bordeaux. Environ 200 d'entre eux, issus du Collectif Ultra Paris, avaient reçu le feu vert de la Préfecture de police pour siéger ensemble dans la tribune Auteuil et donner de la voix, notamment sur le chant "Liberté pour les ultras".

Des relations encore chancelantes

L’initiative s'est déroulée sans incidents d'un point de vue de la sécurité et a même été largement saluée par différents acteurs du football français ainsi que par les supporters et internautes sur les réseaux sociaux. "Ils n'étaient pas tous là, mais on voit clairement la différence. C'est super de jouer dans une telle ambiance, ça nous aide à nous transcender", a déclaré le milieu parisien Blaise Matuidi après la victoire contre les Girondins (2-0). Il faut dire que la simple présence de cette poignée d'ultras a permis au Parc des Princes de retrouver une partie de cette ambiance dantesque qui n'était devenue qu'un lointain souvenir, faute d'organisation dans les tribunes pour faire monter les décibels.

L'entente entre le club et les ultras demeure cependant fragile. Avant la rencontre-test contre Bordeaux, quelques membres du groupe ultra autorisé ont été refoulés à l'entrée de l'enceinte. "À notre grand étonnement, six d'entre eux se sont vu refuser illégalement l'accès au stade", dénonçait ainsi le Collectif Ultras Paris qui avait alors décidé le 12 octobre une "cessation" de toutes leurs activités en tribune. Le collectif craignait alors que le Paris Saint-Germain poursuive son "système d'exclusion" qui lui a pourtant valu d'être condamné en septembre dernier à payer 30.000 euros d'amende à quinze supporters pour avoir annulé des billets sans motif légitime.

Les ultras veulent "écraser" l'OM

À lire aussi
Alvaro Gonzalez et Dario Benedetto avec l'OM le 1er septembre 2019 Ligue 1 Conforama
Olympique de Marseille : Dario Benedetto et Alvaro Gonzalez, les bonnes pioches

Autrefois épinglé par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) pour avoir fiché des supporters sur une liste noire illégale avec la complicité des pouvoirs publics, le PSG a cette fois confirmé sa volonté d'aller de l'avant en tendant la main aux ultras. Le 19 octobre, le Collectif Ultras Paris est ainsi revenu sur sa décision : "Ces derniers jours, l'ensemble des partis ont consenti leurs meilleurs efforts pour travailler à l'élaboration du futur cadre d'accueil des supporters (...) Par conséquent, nous estimons qu'il est aussi de notre responsabilité de montrer notre bonne volonté et d'assurer l'animation des tribunes contre Bâle". En Ligue des champions contre les Suisses, la présence des ultras a encore été un succès. "C'est très important pour moi, pour le club, pour les joueurs, pour le coach. Je remercie les supporters", a acquiescé le président parisien après la rencontre.

Pour le match contre l'Olympique de Marseille, les ultras parisiens devraient donc bien être présents et leur comportement scruté de près avant, pendant et après le match, car contrairement à PSG-Bordeaux, il s'agira évidemment de la grande affiche de la journée et se disputera dimanche à 20h45 et non pas un samedi à 17h. "On va voir avec le club ce qui est possible d’organiser. On a envie de montrer de quoi on est capable. Je pense que l’on va les écraser sur le terrain, donc ce serait bien qu’on les écrase en tribunes aussi", a en tout cas annoncé un représentant des ultras à BFMTV. Le test aurait pu être encore plus important si les supporters marseillais n'avaient pas décidé de boycotter le déplacement en raison notamment du faible nombre de places allouées (500). Quoi qu'il en soit, ce sera tout de même quitte ou double pour le Paris Saint-Germain, aussi bien sur la pelouse que dans les tribunes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Paris Saint-Germain Olympique de Marseille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785388426
PSG-OM : pourquoi c'est un match capital pour les ultras parisiens
PSG-OM : pourquoi c'est un match capital pour les ultras parisiens
ÉCLAIRAGE - C'est une première depuis 2010 : des supporters ultras seront au Parc des Princes pour un "Clasico".
https://www.rtl.fr/sport/football/psg-om-pourquoi-c-est-un-match-capital-pour-les-ultras-parisiens-7785388426
2016-10-21 16:34:33
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dgHPja3v5XDlddIxP0irKQ/330v220-2/online/image/2016/1021/7785388511_des-ultras-du-paris-saint-germain-lors-du-match-contre-bordeaux-au-parc-des-princes-le-1er-octobre-2016.jpg