1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. PSG-Francfort : les filles peuvent priver "Ibra" et les garçons d'une première Ligue des champions
2 min de lecture

PSG-Francfort : les filles peuvent priver "Ibra" et les garçons d'une première Ligue des champions

REPORTAGE - L'équipe féminine du Paris Saint-Germain affronte les Allemandes de Francfort jeudi 14 mai (18h) en finale de la Ligue des champions, à Berlin.

Laure Boulleau et Marie-Laure Delie le 26 avril 2015
Laure Boulleau et Marie-Laure Delie le 26 avril 2015
Crédit : AFP/F.Fife
Philippe Sanfourche & Gregory Fortune

Trois ans après le second sacre de l'Olympique Lyonnais, le Paris Saint-Germain va tenter jeudi 14 mai de remporter la Ligue des champions dames face à Francfort, lauréat en 2002, 2006 et 2008. Et elles seraient fières les "titis" parisiennes, les vraies, comme l'attaquante Marie-Laure Delie. "Depuis que je suis toute petite je supporte le PSG, souligne le plus gros transfert de l'histoire du club (60.000 euros en 2013, en provenance de Montpellier). Maintenant, j'ai la chance de porter ces couleurs et je sais que le PSG à l'ambition de remporter ces titres là".

Les Qataris ont aussi investi dans la section féminine

En arrivant il y a quatre ans, les actionnaires qataris, en plus de renforcer l'équipe masculine, ont en effet offert des contrats professionnels à toutes les joueuses, comme Jessica Houara. "On était encore avec la section amateurs, explique l'Angevine de 27 ans. Ils sont arrivés et ils ont eu aussi envie de faire en sorte que la section féminine vive. Je pense que c'est bien d'arriver à cette finale et de leur montrer que leurs efforts n'ont pas été faits pour rien".

Une finale ça se joue, mais ça se gagne surtout

Laurent Blanc

De leur côté, qu'en pensent les garçons, éliminés pour la troisième année d'affilée cette saison en quarts de finale ? Le latéral Serge Aurier est supporter. "On est tous dans le même club. Si c'est elles qui nous permettent de gagner la Ligue des champions, on va leur dire bravo", assure l'ancien Toulousain. Même le coach Laurent Blanc glisse son petit conseil à Farid Benstiti, son homologue chez les filles. "Je l'ai assez souvent par texto. Il prépare ses joueuses à gagner, parce qu'une finale ça se joue, mais ça se gagne surtout. On sera là pour les supporter".

Nasser Al-Khelaïfi à Berlin

Ils seront là mais pas au Stade Olympique : les garçons ont un titre, eux aussi, à aller chercher samedi 16 mai, à Montpellier, le titre de champion de France. En revanche le président Nasser Al-Khelaïfi et la maire de la capitale Anne Hidalgo siégeront en tribune à Berlin. En espérant monter sur le toit de l'Europe, 19 ans après la victoire du PSG masculin en Coupe des Coupes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/