1 min de lecture Sport

PSG : "David Beckham, ça dépasse le sport"

Le président du Paris-Saint-Germain Nasser Al-Khelaifi déborde d'ambition pour son nouveau jouet. Vendredi, à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires, il en a profité pour balayer l'actualité et les nombreux projets du club parisien, dont les principaux axes sont repris samedi dans la presse (L'Equipe et le Parisien). Et confirmer ce que tout le monde sait : le PSG fait tout ce qu'il peut pour attirer David Beckham dans ses filets. "David Beckham, ça dépasse le sport. C'est un ambassadeur, c'est une marque, un exemple pour les jeunes". Le joueur, quant à lui, a une nouvelle fois répété que son choix serait d'abord dicté par le bien-être de sa famille. Le chemin est donc encore long avant de voir Becks fouler la pelouse du Parc. La situation d'Antoine Kombouaré, ses rapports avec Leonardo ou encore le Parc des Princes, Al-Khelaifi n'élude aucun sujet.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Le Service des Sports

Beckham, "ça dépasse le sport"

Si l'arrivée de David Beckham est clairement espérée, rien n'est encore fait, insiste le responsable de Qata Sports Investment. (QSI). "Nous sommes en discussions mais il n'y a rien de plus actuellement", a assuré à la presse le président directeur général du Paris SG Nasser Al-Khelaifi au sujet de l'Anglais.

"David Beckham, ça dépasse le sport. C'est un ambassadeur, c'est une marque, un exemple pour les jeunes, explique-t-il dans l'Equipe. Mais c'est aussi et toujours un très bon joueur de foot dont l'âge (36 ans) ne pose pas de problème.

"Dès qu'on aura trouvé un accord avec lui ou qu'il aura signé, on l'annoncera. Et il n'y a pas de date butoir pour cela." Actuellement au Los Angeles Galaxy, le milieu de 36 ans sera libre dans quelques jours à l'issue de la saison américaine.

Les débuts du PSG version qatarie

Pour commencer l'entretien, Nasser Al Khelaifi fait un premier bilan depuis l'arrivée de QSI à la tête du club parisien. Et pour l'instant, tout va bien, notamment en ce qui concerne le réveil économique et médiatique de son club.

"Tout ce qui se passe depuis le début de la saison me satisfait et pas seulement au niveau sportif, explique le président du conseil d'administration. Les résultats en termes économiques et de notoriété sont aussi satisfaisants. Par exemple, sur les ventes de maillots, on connaît une augmentation de 180% par rapport à 2010 à la même époque ; on est passés de 4 500 abonnés en 2010 à 16 000 et l’affluence lors des matches à domicile est de 50 % supérieure à celle de la saison passée, presque tous les matches se jouent à guichets fermés".

Les objectifs sportifs ? "Ne pas être champion serait un échec"

Le PSG se doit-il d'être sacré champion de France cette saison, pour la première fois depuis... 1994 : "Oui, vu notre classement actuel, ce serait un échec, explique Nasser. Aujourd’hui, bien sûr, on veut être champions. Le chemin est encore long, nous n’en sommes qu’à la première marche. C’est trop tôt pour parler de titre et l’objectif reste une qualification en Ligue des champions."

Avant de se faire plus précis, notamment sur les ambitions à long terme : "Gagner le Championnat et avoir de bons résultats en Europe. Notre objectif est de participer à la Ligue des champions lors des trois prochaines saisons. Ensuite, nous voulons devenir un club très compétitif en Europe. C’est clairement notre objectif. Remporter la Ligue de Champions ?Avec une bonne organisation, un bon management, tout est possible."

Le Parc des Princes va t-il rester le stade du PSG ?

"Je l’ai déjà dit, je le répète aujourd’hui, le Parc des Princes est la maison du PSG, affirme le président du conseil d'administration. C’est très clair. Mais la rénovation du Parc (qui obligera le PSG à jouer au Stade e France lors de la saison 2013-2014) doit correspondre à nos besoins et à nos ambitions. La plupart des grands stades européens font entre 40000 et 50000 places. Le Parc est une part de l’histoire du club, c’est notre identité. C’est très important de rester ici. [Le Parisien]

"Le Parc est le meilleur endroit pour le PSG, quelle que soit l’affiche. Il y règne une atmosphère si particulière qu’on ne peut l’avoir ailleurs. On ne peut pas acheter cette ambiance." détaille le qatari, quand on lui demande si certaines grandes affiches pourraient être délocalisées au Stade de France et ses 80.000 places.

Kombouaré, "il fait du bon boulot"

Menacé à l'arrivée des nouveaux propriétaires, Antoine Kombouaré réussit pour l'instant son pari : gérer un effectif talentueux avec talent. Qu'en pense le représentant des Qataris ?

"Antoine fait du bon boulot, c'est ce que Leonardo nous fait comme rapport. Ce qui concerne le coach dépend de Leonardo. C'est lui qui doit évaluer l'entraineur. Mais ce que nous faison est bon, nous gagnons des matchs", explique Al Khelaifi, qui refuse d'évoquer la rumeur Ancelotti et qui affirme "n'avoir jamais parlé du PSG avec José Mourinho", l'entraineur du Real Madrid, qui avait rendu visite à Qataris l'été dernier.

Ses relations avec Leonardo. "Nous sommes chanceux de l’avoir, honnêtement, explique Al Khelaifi, qui refute toutes tensions avec le Brésilien. Vous, de toute façon, vous essayez toujours de créer des problèmes entre les gens. Non, nous avons d’excellentes relations. Il aime le PSG. Pour lui, ce club est vraiment spécial et c’est pour cela qu’il est là."

Encore des recrues à venir, dès cet hiver ?

Recrutement hivernal, joueurs arabes et Hazard, Nasser Al-Khelaifi n'a éludé aucun sujet. Interrogé par les deux quotidiens sur son intention de recruter des nouveaux joueurs cet hiver, al-Khelaifi se montre plus précis dans L’Équipe : "Aujourd’hui, nous sommes satisfaits des joueurs de l’effectif, satisfaits des performances de l’équipe et de l’ambiance dans le groupe. Je ne suis pas sûr que nous allons recruter d’autres joueurs. Mais tout peut changer, bien sûr. Il peut y avoir des blessures, on ne sait pas ce qu’il peut se passer dans le futur, mais aujourd’hui, ce n’est pas prévu."

Taarabt, Benatia, Chamakh ? "Nous souhaiterions recruter à terme des joueurs d’origine arabe ? s'interroge le patron du PSG. Il est bien de recruter des joueurs d’origine arabe s’ils sont bons. C’est notre position et bien sûr celle de Leonardo, qui est en charge du recrutement. Faire venir des joueurs de talent, voilà ce qu’on veut, et s’ils sont arabes, on n’y voit pas d’inconvénient. Mais on ne le pose pas comme préalable. Ce qui compte, c’est le talent, la personnalité, la motivation."

Et la rumeur du lillois Eden Hazard ? "De notre côté, il n’y a rien pour l’instant. C’est vous qui en avez beaucoup parlé. C’est trop tôt pour parler de l’été prochain.". C'est clair non ?

Sa vie au PSG : "Le PSG est dans mon coeur"
 
"Je partage bien mon temps entre le PSG et Al-Jazira, je limite mes déplacements à Paris et Doha, où habite ma famille. Honnêtement, il n’y a pas un club que j’aime plus que le PSG aujourd’hui. Le PSG est dans mon cœur. Qui travaille pour le PSG tombe amoureux de ce club . Je pense juste que le PSG est encore plus grand que ce qu’il était et c’est normal pour une capitale comme Paris, avec un tel potentiel, d’avoir un grand club".

De l'ambition à revendre ce Nasser Al Khelaifi !





Lire la suite
Sport Football Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants