1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. PSG-Bastia : l'erreur de communication de Laurent Blanc
2 min de lecture

PSG-Bastia : l'erreur de communication de Laurent Blanc

ÉCLAIRAGE - Jérôme Millagou, grand reporter au service des sports de "RTL", analyse les sorties médiatiques des deux équipes de la finale de la Coupe de la Ligue, à disputer samedi.

Laurent Blanc, entraîneur du Paris Saint-Germain
Laurent Blanc, entraîneur du Paris Saint-Germain
Crédit : AFP / FRANCK FIFE
Jérôme Millagou & Julien Absalon

Il y a une ambiance particulière autour de cette finale de la Coupe de la Ligue qui oppose le Paris Saint-Germain au SC Bastia, samedi 11 avril (21 heures). D'un côté, le club de la capitale espère un sacre qui pourrait lui permettre de démarrer un splendide triplé national. De l'autre, l'équipe bastiaise espère bien décrocher un premier trophée depuis 1981, date à laquelle elle a inscrit la seule ligne à son palmarès : une victoire en Coupe de France.

La maladresse de Laurent Blanc

Mais ce rendez-vous au Stade de France a surtout permis aux deux équipes d'occuper l'espace médiatique à coup de saillies. Le Paris Saint-Germain a ouvert les débats par la voix de Laurent Blanc, qui a menacé mercredi d'aligner une équipe réserve contre Bastia, à quatre jours du match de Ligue des champions contre Barcelone. Une sortie médiatique qui est à la fois "une boutade" et "une maladresse", selon Jérôme Millagou, grand reporter du service des sports de RTL. "Il veut faire passer un message : ne pas se tromper d'objectif", explique-t-il.

En fait, il s'agit d'une "très mauvaise erreur de communication", selon le journaliste. D'autant que la dernière fois qu'une équipe "a assumé d'envoyer une équipe de CFA, ça reste un mauvais souvenir du PSG", rappelle-t-il en faisant référence au fameux PSG-OM de 2005/2006 où ce sont les "minots" marseillais qui avaient arraché un 0-0 sur la pelouse du Parc des Princes. Ce n'est donc, en plus, "pas un message positif envoyé aux supporters".

Les Bastiais n'ont pas goûté à cette condescendance

Jérôme Millagou, reporter de RTL

Surtout, Laurent Blanc a fait de l'intox. Il alignera une équipe compétitive. "Ils voudront plier l'affaire à la mi-temps pour éviter les prolongations, qui seraient une très mauvaise nouvelle pour la récupération", décrypte Jérôme Millagou.

À lire aussi

Chez les Corses, les propos de Laurent Blanc ont fait grincer des dents. "Ils l'ont mal pris. Ils n'ont pas goûté à cette condescendance verbale. Les Bastiais n'avaient pas besoin de ça pour être remontés comme des pendules", assure le reporter. Le défenseur François Modesto avait, en effet, expliqué à La Provence qu'ils devront "marcher" sur les Parisiens, samedi.

Mais en ce qui concerne l'intox, "les Bastiais font la même chose. L'entraîneur (Ghislain Printant, ndlr) a rappelé que le maintien est l'objectif prioritaire du club, contrairement à la finale", souligne Jérôme Millagou. Pour lui, ces déclarations des deux côtés rappellent finalement "que la Coupe de la Ligue est le canard boiteux du football français. Jusqu'en finale, ce n'est pas un objectif désiré. En réalité, c'est une formidable opportunité".

Coupe de la Ligue 2015 : présentation de la finale
Coupe de la Ligue 2015 : présentation de la finale
Crédit : AFP
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/