1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Pourquoi les joueurs de Ligue 1 rejoignent les clubs anglais, même moyens ?
3 min de lecture

Pourquoi les joueurs de Ligue 1 rejoignent les clubs anglais, même moyens ?

REPLAY / INVITÉ - Le président du club de Lorient, Loïc Féry, livre ses explications sur des joueurs de Ligue 1 vers les clubs anglais cet été.

Jordan Ayew sous les couleurs du FC Lorient lors d'un match amical contre Nantes, le 22 juillet 2015
Jordan Ayew sous les couleurs du FC Lorient lors d'un match amical contre Nantes, le 22 juillet 2015
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Pourquoi les joueurs français rejoignent les clubs anglais, même moyens ?
00:04:29
micro generique
La rédaction de RTL

C'est la reprise du championnat national vendredi 7 août. Le PSG affronte Lille au stade Pierre-Mauroy pour le premier match de la saison. À l'heure de cette reprise et après les nombreux transferts cet été, un constat s'impose : le nombre de transferts entre la France et l'Angleterre a explosé de ces derniers mois. Mais presque à sens unique. Alors pourquoi la Ligue 1 se fait piller ses joueurs par les clubs anglais ? 

Les droits télévisés sont exorbitants de l'autre côté de la Manche et la Premier League - équivalent de notre Ligue 1 - est la plus chère du monde. Les clubs anglais ont donc beaucoup de moyens, et ce ne sont plus seulement les plus grands joueurs français qui partent, mais aussi des moins connus qui acceptent d'aller dans des clubs jugés moyens qui leur proposent des salaires défiant toute concurrence.

Des recettes télévisées beaucoup plus importantes

Un constat "regrettable", estime Loïc Féry, président du FC Lorient et résident à Londres. Il tient toutefois à rappeler que "les recettes des clubs viennent principalement des droits télévisés et que le championnat anglais se vend de manière beaucoup plus importante auprès des différents médias, et notamment des droits télé. Ce qui explique les disparités du 'pouvoir d'achat' entre les clubs anglais et français".

Par exemple, les Queens Park Rangers (Londres) a touché 90 millions d'euros de droits télé, soit deux fois plus que le PSG (45 millions d'euros). Une différence qui est également "valable pour la deuxième division anglaise", la Championship a elle aussi des droits supérieurs à ceux des clubs qui évoluent en première division en France, assure Loïc Féry.

Les clubs français sont "formateurs"

À écouter aussi

Le président du FC Lorient a récemment vendu son attaquant Jordan Ayew à Aston Villa, un élément pourtant important de son équipe et s'il concède avoir "toujours le choix", Loïc Féry insiste sur la disparité "des niveaux de salaires". Il n'ignore pas non plus les retombées économiques pour le club breton qui a touché "au-dessus de 12 millions d'euros" quand il a acheté son joueur "un peu plus de 4 millions" l'an passé.

Une somme "qui permet de construire, de réinvestir dans d'autres joueurs, de financer les centres de formation et les déficits d'exploitation, explique Loïc Féry. Ça fait partie des modèles économiques des clubs français, qui sont assez formateurs" et qui sont beaucoup demandés par les jeunes joueurs "amenés à évoluer dans des ligues plus prestigieuses, et la ligue anglaise en fait partie".

En France, il n'y a pas que le PSG et Monaco

Dominée par le PSG et Monaco, détenus par de riches propriétaires qatari et russe, la Ligue 1 est-elle vouée à observer sa perte d'influence sur le Vieux continent ?  "La Ligue 1 est toujours très importante. D'ailleurs ses droits télé ont fortement évolué ces deux dernières années, veut croire Loïc Fery qui concède cependant "une problématique en France qui concerne le coût du travail et c'est vrai que c'est difficile d'attirer des stars internationales". 

C'est difficile d'attirer des stars internationales

Loïc Féry, président du FC Lorient

Un obstacle qui n'empêche pas le championnat d'être attractif, notamment en raison de sa densité. "Il me semble que le PSG n'a pas été champion 15 semaines avant la fin et Montpellier a été champion il n'y a pas si longtemps, donc je pense que la Ligue 1 n'est pas le championnat espagnol où vous avez le Real de Madrid d'un côté et Barcelone de l'autre. C'est surtout dans les médias que l'on parle beaucoup du PSG et de Monaco mais en fait il y a beaucoup de clubs qui tiennent tête à ces locomotives", conclut-il.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.