3 min de lecture Ligue 1 Conforama

OM : Bielsa fidèle à sa réputation pour sa première conférence de presse

DECRYPTAGE - Le premier face à face de Marcelo Bielsa avec la presse marseillaise n'a pas été de tout repos. En face d'un auditorium pressé de lui poser certaines questions, "El Loco" a apporté de curieuses réponses.

Marcelo Bielsa lors de sa conférence de presse, le jeudi 7 août 2014
Marcelo Bielsa lors de sa conférence de presse, le jeudi 7 août 2014 Crédit : AFP/B.Langlois
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

"Pour être écouté il ne faut pas beaucoup parler. J'en veux pour exemple la chef du service de l'hôpital pour enfant de Rosario qui ne parle presque pas mais qui est un leader monumental. Ce sont les gens comme elle qu'il faut écouter. Nous, nous parlons depuis 45 minutes pour ne rien dire." 

Cette phrase, effectivement lâchée au bout de trois quarts d'heure par le nouvel entraîneur de Marseille, saurait parfaitement résumer l'étrange ambiance qui régnait ce jeudi 7 août à la Commanderie

Pour sa première devant la presse, Marcelo Bielsa ne s'est pas montré très loquace. Regard baissé sur son pupitre, "El Loco" s'est beaucoup défendu de ne pas être responsable des décisions de sa direction, a parlé un peu de football et fait un point bref sur ce qu'il entendait faire de l'Olympique de Marseille

Un fonctionnement surprenant

Il aura fallu attendre 15 minutes pour entendre la première question portant sur le terrain. Avant cela, les journalistes présents pour la première apparition de Bielsa souhaitaient savoir pourquoi la Commanderie était à ce point verrouillée. Surpris par l'importance accordée au sujet clairement usité en fil rouge de sa conférence, Bielsa s'est à chaque fois défendu de ne pas être décisionnaire en la matière. 

À lire aussi
Kylian Mbappé ne jouera pas face à son ancien club de l'AS Monaco ce dimanche 1er décembre. Ligue 1 Conforama
Intempéries dans le Sud-Est : le match Monaco-PSG reporté

Passé ce dysfonctionnement qui trouvera sans doute sa résonance avec la direction du club dans les jours à venir, l'ancien entraîneur de l'Atletico Bilbao s'est également déchargé de toutes responsabilités dans la politique du club en matière de recrutement. Pourtant, sa réputation ne laissait pas présager de telles réponses concernant son influence sur le groupe professionnel. 

Pour évoquer sa façon de gérer son effectif et de disposer ou non des joueurs en faisant partie, Marcelo Bielsa a logiquement répondu aux questions concernant le départ de Mathieu Valbuena : "Je n'ai pas à parler des raisons pour lesquelles Valbuena est parti. Je ne l'ai pas décidé donc ce n'est pas à moi d'en parler. Même chose concernant Souleymane Diawara. C'est le club qui décide des arrivées et des départs et je pense que c'est la manière dont cela doit fonctionner. Les joueurs sont le capital humain du club et l'entraîneur n'est que de passage". 

Bielsa n'a fait que renvoyer la balle

Aussi surprenant que cela puisse paraître pour un entraîneur dont les méthodes musclées sont réputées à travers le monde, Marcelo Bielsa semble donc avoir les mains liées à Marseille en ce qui concerne la gestion de son effectif hors du terrain. 

"Dans tous les clubs où je suis passé j'ai fait la même chose. J'ai fait ce qui correspondait avec les moyens que l'on m'a donné et je n'ai jamais ressenti avoir les clés du club. Je ne sais pas si j'interprète bien la question mais je ne m'occupe que du terrain". 

En d'autres termes, Marcelo Bielsa a évacué toute implication dans le recrutement du club et a largement banalisé ses méthodes d'entraînement "non révolutionnaires" pour expliquer que les bonnes performances de l'OM passerait en tout premier lieu par les valeurs de combativité et la rigueur dont il faut faire preuve dans le championnat de Ligue 1. 

Discipline et régularité

Avec quatre victoires et un match nul lors des cinq matches amicaux disputés en préparation, l'Olympique de Marseille n'a "aucune excuse" pour ne pas s'imposer face à Bastia samedi lors du premier match de la saison. Pour ce faire, Bielsa attend de son équipe qu'elle reproduise les mêmes phases offensives en y ajoutant la régularité nécessaire sur 90 minutes. 

"On a eu de bonnes séquences offensives, mais nous n'avons pas réussi à être réguliers tout au long des matches. Ma philosophie ? Essayer d'attaquer et d'avoir le ballon le plus possible". 

Mais la philosophie de l'ancien sélectionneur du Chili ne se limite pas qu'à ces principes applicables pour une équipe bien organisée et à l'aise techniquement. La discipline défensive et le replacement (très importants au vu des images d'entraînement diffusées), sont également au cœur de la "méthode Bielsa". 

Premier test à Bastia

"On aura toujours un défenseur de plus que l'équipe adverse n'a d'attaquants. C'est une philosophie que j'appliquerai tout le temps. Nous aurons des défenseurs dans toutes les zones où il y aura un attaquant adverse pour toujours être en supériorité numérique et assurer la sécurité". 

Pas beaucoup plus expansif sur les questions concernant le terrain, Bielsa a tout de même concédé qu'il devrait apprendre "la langue du pays qui l'accueille". Peut-être ses phrases seront-elles un peu plus longues en Français ? Quoi que l'auditorium n'aura pas besoin d'une autre conférence pour comprendre qu'avec le coach argentin, une démonstration vaudra toujours bien plus qu'un long discours. Le prochain rendez-vous avec la presse est donc pris après la match face à Bastia, samedi 9 août à Furiani. 

Concours
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Olympique de Marseille Marcelo Bielsa
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants