3 min de lecture Ligue 1 Conforama

Nice-PSG : pourquoi le Gym peut faire tomber Paris

DÉCRYPTAGE - Cinquième de Ligue 1, Nice dispose de plusieurs atouts pour devenir la première équipe à battre le PSG depuis le 15 mars.

Le Parisien Edinson Cavani à la lutte avec le Niçois Romain Genevois en avril 2015
Le Parisien Edinson Cavani à la lutte avec le Niçois Romain Genevois en avril 2015 Crédit : AFP/V.Hache
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

C'était le dimanche 15 mars 2015, quatre jours après la qualification au bout du suspense pour les quarts de finale de la Ligue des champions à Chelsea. Bordeaux dominait le Paris Saint-Germain 3-2 grâce à un but de Diego Rolan à la 89e minute. Depuis, les joueurs de Laurent Blanc n'ont plus été battus en Ligue 1. Ils ont remporté leur neuf derniers matches de la saison 2014-2015. Depuis août, leur bilan est de 13 victoires et trois matches nuls, contre Bordeaux (2-(2-2), à Reims (1-1) et à Angers (0-0).

Lors de ce dernier match, mardi 1er décembre, le SCO, surprenant promu, aurait pu signer l'exploit si ce dernier contre de la 89e minute avait été mieux négocié. Paris est donc toujours invaincu. Et c'est Nice, trois jours plus tard, qui va tenter de faire tomber l'ogre de la capitale, leader avec 13 points d'avance sur son premier poursuivant, Caen. Les Aiglons, eux, sont 5es à 16 longueurs. Mais plusieurs éléments laissent à penser qu'ils peuvent remporter ce match d'ouverture de la 17e journée de L1.

Une attaque flamboyante

Après s'être frotté à ce qui se fait de mieux en défense en dehors de lui, Angers et ses 9 buts encaissés seulement (8 pour Paris), le PSG va se mesurer à la deuxième meilleure attaque du championnat, toujours derrière lui. Les champions de France ont marqué à 37 reprises (2,3 buts par match). Les Niçois 30 fois (1,9). Ils ont notamment cartonné à Bastia (1-3), Saint-Étienne (1-4), Rennes (1-4) et à domicile face à Bordeaux (6-1) et Lyon (3-0). 

Ajoutez un succès à Marseille (0-1) et face à Caen (2-1) et le constat est clair : l'équipe de Claude Puel se comporte très bien cette saison dans les matches face aux équipes du haut de tableau, en particulier lorsque la rencontre est décalée un vendredi ou un dimanche soir et qu'elle est donc sous le feu des projecteurs. S'ils ont connu des ratés à Ajaccio et Toulouse, se sont inclinés à l'Allianz Riviera face à Monaco, Guingamp et Nantes, les partenaires d'Hatem Ben Arfa ont le plus souvent pris leurs responsabilités.

Ben Arfa a toujours battu le PSG en L1

Hatem Ben Arfa sous les couleurs de Nice en novembre 2015
Hatem Ben Arfa sous les couleurs de Nice en novembre 2015 Crédit : AFP/B.Langlois
À lire aussi
Un ballon de football (illustration). football
Ligue 1 : les dates marquantes de la saison 2020/2021

Ce n'est évidemment en rien un gage de réussite assurée mais la statistique a le mérite d'être soulignée. Hatem Ben Arfa, justement, a remporté les cinq matches qu'il a disputés face à Paris, avec Lyon puis Marseille. Plus concrètement, l'artiste de 28 ans, longtemps au chômage technique, a ébloui de sa classe ses retrouvailles avec la Ligue 1 à la suite d'une expérience anglaise en demi-teinte, au point de retrouver l'équipe de France après trois ans d'absence lors du dernier rassemblement, honorant ainsi ses 14e et 15e sélections contre l'Allemagne (2-0) et l'Angleterre (0-2). 

Auteur de sept buts et deux passes décisives en 15 matches de L1 sous ses nouvelles couleurs, positionné en meneur de jeu au sein d'un milieu en losange (4-4-2) ou en attaquant de pointe aux côtés de Valère Germain (six buts, deux passes) dans un 3-5-2 devant l'excellent trio du milieu Vincent Koziello-Nampalys Mendy-Jean-Michel Seri, le natif de Clamart semble transcender la formation de L1 la plus juvénile (24 ans de moyenne d'âge). Et face à Paris, il aura forcément une énorme envie de retrouver le chemin des filets puisqu'il n'a plus marqué depuis la 10e journée.

Nice reposé, Paris diminué

Ménagé à Lorient comme six de ses coéquipiers, mardi 1er décembre (0-0), "HBA" est revenu à l'entraînement le lendemain après une grippe tenace et une otite. "Il toussait beaucoup. Il a fini cramé à Toulouse", n'a pas caché son entraîneur, qui l'a retrouvé "tout sourire". Cette rotation de l'effectif en Bretagne a permis aux autres cadres de souffler dans une période chargée. C'est donc avec de la fraîcheur que l'OGCN s'apprête à défier le PSG.
S'il alignera sa meilleure équipe possible (le match de Ligue des champions de mardi prochain face au Shakhtar ne présente aucun enjeu), avec son trio Zlatan Ibrahimovic-Edinson Cavani-Angel Di Maria en attaque, Laurent Blanc devra de son côté encore se passer de Marco Verratti (touché à la cheville) au milieu. Javier Pastore (adducteurs) est également forfait. Blaise Matuidi (béquille) Layvin Kurzawa et Gregory Van Der Wiel (dos) sont, eux, incertains. 

Nice-PSG : les équipes probables

Nice : Hassen - Genevois, Bodmer, Le Marchand - Pied, Koziello, N. Mendy, Seri, Hult - Ben Arfa, Germain. 

PSG : Trapp - Aurier, Thiago Silva, Luiz, Maxwell - Rabiot, Motta, Di Maria - Lucas, Ibrahimovic, Cavani
Arbitre : Antony Gautier  

L1-17e journée : programme et classement

Vendredi 4 décembre : (20h30) Nice - PSG

Samedi 5 décembre :
(17h) Lyon - Angers
(20h) Caen - Lille
Bastia - Monaco
Toulouse - Lorient
Reims - Troyes
Ajaccio - Nantes

Dimanche 6 décembre :
(14h) Marseille - Montpellier
(17h) Bordeaux - Guingamp
(21h) Saint-Étienne - Rennes

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama OGC Nice Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants