4 min de lecture Mercato

Neymar : comment le PSG peut-il payer un tel transfert ?

ÉCLAIRAGE - Pour faire signer le footballeur brésilien du FC Barcelone, le PSG doit d'abord lever la clause libératoire du joueur. Elle s'élève à 222 millions d'euros.

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Marc-Olivier Fogiel iTunes RSS
>
Neymar au PSG : les enjeux du transfert expliqués par Franck Hocquemiller, CEO et fondateur de VIP-Consulting Crédit Image : PHILIPPE LOPEZ / AFP | Crédit Média : Florence Cohen | Durée : | Date : La page de l'émission
JulienAbsalon1
Julien Absalon
Journaliste RTL

Le Paris Saint-Germain dynamite un nouveau record. En s'attachant les services de Neymar Jr., le club de la capitale va réaliser le transfert le plus cher de l'histoire du football. Oubliez les 105 millions d'euros (hors bonus) versés par Manchester United à l'été 2016 pour le transfert de l'international français Paul Pogba. Le recrutement du Brésilien va coûter au moins 222 millions d'euros, soit le montant de la clause libératoire permettant de résilier le contrat liant le joueur au FC Barcelone.

À ces 222 millions d'euros, il convient d'évoquer le salaire annuel net de 30 M€ promis par le PSG, une prime à la signature de 40 M€ et les diverses commissions à verser aux intermédiaires (notamment le père de Neymar ou l'influent agent Pini Zahavi) ayant participé à la concrétisation de ce transfert. Selon le journaliste brésilien d'Esporte Interativo qui fut le premier à évoquer les grandes manœuvres parisiennes sur ce dossier, ces entremetteurs ont touché 36 M€ avant même l'officialisation de la signature. 

Compte tenu des sommes mirobolantes qui sont en jeu, cette opération sans précédent est aussi immense que complexe. En principe, les sommes inscrites pour les clauses libératoires (autorisées en Espagne, interdites en France) sont si élevées qu'elles servent surtout à dissuader toute tentative de débauchage. Ce qui semblait impossible il y a encore quelques saisons se produit pourtant. Seulement, un élément ne peut être négligé dans ces négociations : le fair-play financier.

À lire aussi
Olivier Giroud le 18 avril 2019 face au Slavia Prague Mercato
Mercato : Olivier Giroud prolonge avec Chelsea jusqu'en 2020

La contrainte du fair-play financier

Ce dispositif de l'UEFA, entré en vigueur en 2011, vise à empêcher les clubs disputant des compétitions internationales de sortir le chéquier sans compter et d'accumuler des pertes colossales qui seraient comblées par de simples apports des actionnaires. En résumé : ils ne peuvent dépenser plus que ce qu'ils ne gagnent. Seul un déficit de 30 millions d'euros sur trois ans est autorisé (des dérogations existent pour les meilleurs élèves). Les détracteurs de ce système coercitif, pouvant donner lieu à des sanctions allant théoriquement jusqu'à l'exclusion de la Ligue des champions, dénoncent une barrière à l'entrée voulue par les plus grandes écuries du ballon rond, soucieuses de ne pas être concurrencées par ces nouveaux acteurs que sont l'AS Monaco, le PSG et Manchester City, des clubs récemment rachetés par de gigantesques puissances financières voire étatiques.

Avec ce grand coup frappé sur le mercato, comment le Paris Saint-Germain peut-il rester en conformité avec le fair-play financier ? Depuis le début des négociations, la presse internationale s'est fait l'écho de réflexions des dirigeants qataris du PSG et de l'entourage de Neymar sur la façon de financer ce transfert.

Le Qatar va-t-il payer à la place du PSG ?

Rapidement, un première solution particulièrement astucieuse et sournoise a été évoquée : ne pas payer les 222 millions d'euros en piochant dans les caisses du PSG, mais en mettant plutôt à contribution le Qatar, propriétaire du club via un fonds souverain. L'idée consiste à utiliser un autre fonds qatari, bien distinct du club sur le papier, pour donner à Neymar l'argent nécessaire (incluant les importantes taxes) pour qu'il lève lui-même sa clause. Dans ce cas là, le footballeur devient un joueur sans contrat et peut s'engager librement avec son nouveau club. Ce dernier n'aura alors pas touché à ses comptes pour le paiement stricto sensu de la clause et n'aura donc rien à justifier, sur ce point précis, auprès de l'UEFA pour le fair-play financier.

Quel intérêt pour Doha ? Outre avoir un star planétaire dans sa vitrine de sport à l'international : faire de Neymar da Silva Santos Junior l'ambassadeur de la Coupe du monde 2022 au Qatar, par le biais d'un juteux contrat de sponsoring.

Seulement, ce montage pourrait ne passer auprès de l'UEFA. D'après une source interne citée par Goal, l'instance dirigeante du football européen sera "très attentive" et sera bien à l’affût de la moindre faille juridique pour ne pas voir son fair-play financier être contourné de la sorte.

Le PSG va-t-il tout payer ?

Mais depuis l'arrivée des Qataris en 2011, le Paris Saint-Germain est passé dans une autre dimension grâce au sponsoring et au marketing. En janvier 2017, selon une étude du cabinet de conseil Deloitte, le Paris Saint-Germain était considéré comme le sixième club le plus lucratif au monde (520,9 millions d'euros). Et nul doute qu'avec l'arrivée de Neymar, considéré par le magazine Forbes comme étant le seul footballeur à gagner plus d'argent avec ses contrats publicitaires qu'avec son salaire, les entrées d'argent devraient être encore plus grandes pour le Paris Saint-Germain.

Même si l'affaire coûtera au moins 500 millions d'euros sur la durée du contrat de Neymar, le Paris Saint-Germain pourrait ainsi être en mesure d'assumer cette dépense. Le fair-play financier ne lui interdisant pas d'acheter de joueurs, car il s'agit d'un contrôle a posteriori dans la mesure où aucune sanction n'est actuellement en cours, il devra faire en sorte de présenter des garanties prouvant qu'il restera sous la barre des 30 millions d'euros de déficit sur trois ans. D'éventuelles ventes de joueurs et délestages de salaires (Aurier, Ben Arfa, Jesé, Krychowiak, Matuidi) seront sans doute bienvenues dans l'accomplissement de cette démarche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mercato Économie Neymar
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789584465
Neymar : comment le PSG peut-il payer un tel transfert ?
Neymar : comment le PSG peut-il payer un tel transfert ?
ÉCLAIRAGE - Pour faire signer le footballeur brésilien du FC Barcelone, le PSG doit d'abord lever la clause libératoire du joueur. Elle s'élève à 222 millions d'euros.
https://www.rtl.fr/sport/football/neymar-mercato-comment-psg-peut-payer-transfert-7789584465
2017-08-02 18:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nXYElLLsiUxTFWlDArH3Og/330v220-2/online/image/2017/0802/7789584706_thomas-meunier-au-duel-avec-neymar-au-parc-des-princes-le-14-fevrier-2017.jpg