1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. "Musculation de cerveau" : Hollande défendu par Aulas
2 min de lecture

"Musculation de cerveau" : Hollande défendu par Aulas

RÉACTION - Le président de l'Olympique Lyonnais estime qu'il faut remettre les propos du chef de l'État dans leur "contexte" et "l'aime bien quand il parle à l'équipe de France de foot".

Le Brésilien Raï, Jean-Michel Aulas et François Hollande le 6 juin 2016
Le Brésilien Raï, Jean-Michel Aulas et François Hollande le 6 juin 2016
Crédit : LIEWIG-POOL/SIPA
"Musculation de cerveau" : Hollande défendu par Aulas
00:59
"Un peu maladroit sur la forme", selon Bruno Génésio
00:41
Gregory Fortune
Gregory Fortune

"Gosses mal éduqués passés à vedettes richissimes sans préparation" qui ont besoin de "musculation de cerveau". Les propos sur certains footballeurs professionnels prêtés à François Hollande dans le livre Un président ne devrait pas dire ça... n'ont pas plu à tout le monde dans l'univers du ballon rond. Le syndicat des joueurs professionnels (UNFP) a ainsi vertement réagi en comparant le président de la République à Pierre Poujade, ex-figure du populisme des années 50, dans une lettre ouverte écrite par "un ballon"

Le chef de l'État a toutefois reçu le soutien de l'un des hommes forts du football français, Jean-Michel Aulas. "Il faut remettre les choses dans le contexte, a déclaré le président de l'Olympique Lyonnais. J'ai entendu ce matin (mercredi 12 octobre, ndlr) l'un des auteurs du bouquin dire qu'en fait c'était des déclarations qui avaient été faites après l'Afrique du Sud (Mondial 2010 et l'affaire Knysna, ndlr). J'ai suivi l'Euro et l'équipe de France cette année à tout moment, j'ai souvent vu le président Hollande avec nous avec l'équipe de France et je l'ai toujours trouvé extrêmement positif avec le football, extrêmement proche des joueurs - il les a reçus à l'Élysée".

"Je pense qu'il a dû dire exactement l'inverse de ce qui est sorti dans le bouquin après cette magnifique réussite de l'équipe de France à l'Euro", estime encore "JMA", qui glisse au passage un conseil à François Hollande : "peut-être qu'il faut moins parler avec les journalistes. Mais il y a un côté sympathique aussi, de l'instant, parce qu'il a dit des choses qu'il devait penser à l'instant où il les a dites, même si elles ne sont plus du tout d'actualité. Et moi j'aime bien le président Hollande quand il parle à l'équipe de France de foot. Il est chaleureux, il est proche. Je pense qu'il ne pas en tirer de conséquences définitives".

"Un peu maladroit sur la forme", selon Bruno Génésio

L'entraîneur de l'OL Bruno Génésio, est plus nuancé. S'il reconnaît que "des jeunes joueurs qui réussissent, qui gagnent beaucoup d'argent, qui sont confrontés à la notoriété, peuvent parfois ne pas être préparé à ça et avoir un comportement qui n'est pas adapté", il trouve les propos tenus "un petit peu maladroit sur la forme". "Je ne suis pas persuadé qu'il y ait plus de jeunes mal éduqués dans le football qu'ailleurs, et surtout je suis persuadé que la plupart des jeunes joueurs ont la faculté de progresser et d'apprendre. Mais ils évoluent aussi parce qu'on les aide à ça. Nous, c'est un travail qui est fait régulièrement".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/