1 min de lecture Football

Mondial 2022 au Qatar : les accusations de corruption visent à gêner l'enquête de la Fifa, selon le Qatar

Les accusations de corruption contre le Qatar viseraient à gêner l'enquête en cours au sein de la Fifa, selon le pays.

Le logo de la Fifa, à Zurich.
Le logo de la Fifa, à Zurich. Crédit : AFP / F.Coffrini
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les dirigeants du Mondial 2022 au Qatar ont déclaré ce samedi que les soupçons de corruption pesant sur les conditions de l'attribution de la compétition à leur pays, publiées récemment dans la presse, visaient à gêner une enquête en cours, diligentée par la Fifa.

Les responsables du Comité suprême du Qatar pour 2022 ont déclaré dans un communiqué que des "fuites" avaient été orchestrées, mais sans dire par qui.

Fuites

"Le moment où ces allégations interviennent n'est pas fortuit", ont-ils estimé, soulignant que les soupçons dont la presse s'est fait l'écho tombaient en même temps que des rencontres entre des responsables du Qatar et l'enquêteur en chef mandaté par la Fifa, Michael Garcia.

"Il est clair que ces fuites ne sont pas destinées à faire la lumière sur les candidatures pour 2018 (ndlr: Mondial attribué à la Russie) et 2022. Elles sont, au contraire, une tentative flagrante de nuire à l'enquête indépendante en cours", ont poursuivi les Qataris dans leur communiqué.

Troubles au sein de la Fifa

À lire aussi
Lionel Messi, Argentine, attaquant. Avec 9 titres de champion d'Espagne, 4 en Ligues des champions et 5 Ballons d'Or, il ne lui reste plus qu'un titre de champion du monde pour atteindre la popularité de son compatriote star, Maradona. recompenses
Lionel Messi a reçu son sixième Soulier d'or

Le Sunday Times de Londres a affirmé disposer de millions de courriels et d'autres documents attestant de présumés versements d'argent effectués par Mohamed Bin Hammam, ancien haut responsable du football qatari, pour "acheter" le vote de représentants du football international en faveur du Qatar.

Les Qataris ont démenti ses accusations, les jugeant "sans fondement et pleines d'insinuations destinées à ternir la réputation du comité de candidature du Qatar".

Ces soupçons ont toutefois semé le trouble au sein de la Fifa, des responsables de fédération européenne ayant appelé le patron du football mondial Joseph Blatter à quitter ses fonctions au terme de son mandat l'an prochain. Blatter a qualifié ses allégations visant le Qatar de raciste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Football Mondial 2022 FIFA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants