3 min de lecture Mercato

Mercato PSG : Neymar, Mbappé, Dani Alves... Paris a changé de dimension

ÉCLAIRAGE - En recrutant les deux Brésiliens et la jeune pépite française, Paris a dynamité comme jamais le marché des transferts et rêve plus fort encore de Ligue des champions.

Les Brésiliens Dani Alves et Neymar le 20 août 2017 au Parc des Princes
Crédit Image : J.E.E/SIPA

Qui aurait pu imaginer, en juin 2003 lors du transfert de Ronaldinho vers le Barça, que le PSG parviendrait un jour à chiper l'une des stars du club catalan, un joueur de 25 ans au sommet de son art, futur Ballon d'Or en puissance ? Qu'il étalerait à la face de toute l'Europe plus de 400 millions d'euros pour faire signer deux joueurs, établir les deux nouveaux records en la matière, certes avec un procédé tortueux pour le deuxième ? En 2017, le club de la capitale française est entré dans une nouvelle dimension, bouleversant par la même occasion toute l'économie du football mondial.

Au bord du gouffre en 2008, Paris était parvenu à s'offrir depuis son rachat par le fond d'investissement qatari QSI trois ans plus tard des références mondiales comme Zlatan Ibrahimovic, Angel Di Maria, Edinson Cavani ou Thiago Silva. Des jeunes talentueux comme Javier Pastore, Marquinhos ou Marco Verratti. Les deux derniers mercatos ressemblaient à un coup d'arrêt, sentiment renforcé par l'humiliante élimination en 8es de finale de Ligue des champions, ce rêve impossible.

À voix haute, certains joueurs comme Marco Verratti exprimaient leur ras-le-bol. Impossible d'aller plus haut que les quêtes nationales avec ce PSG. Désormais, l'Italien a devant lui l'une des attaques les plus effrayantes d'Europe sur le papier. Peut-être la plus redoutable.

Tout a commencé avec Berchiche

Au point mort durant les premières semaines de ce mercato, en juin, quand Lyon, Marseille et Monaco s'activent en tous sens, Paris entre mollement dans la danse le 7 juillet avec la signature d'un inconnu, le latéral espagnol Yuri Berchiche. Les moqueries cessent cinq jours plus tard. Dani Alves, 139 matches européens, deux Ligues des champions et 101 sélection avec le Brésil au compteur, choisit Paris au nez et à la barbe de Manchester City.

Le coup est énorme, d'autant plus que le latéral droit qui a révolutionné son poste débarque gratuitement après une saison à la Juve. On ne le sait pas encore, mais c'est un autre Brésilien qui lui a conseillé de venir : Neymar, qui ne veut plus rester dans l'ombre de Lionel Messi au Barça.

L'hypothèse de l'arrivée du crack formé Santos prend corps dans les derniers jours de juillet. Paris est disposé à payer sa clause libératoire de 222 millions d'euros, près du double de la somme alors record payée par Manchester United à la Juve pour rapatrier Paul Pogba l'été précédent.

Le jeudi 3 août, le rêve des supporters parisiens devient réalité. Neymar da Silva Santos Junior porte le maillot rouge et bleu, numéro 10 sur le dos, Tour Eiffel sur la poitrine. Désormais, le PSG va pouvoir s'activer à trouver des portes de sorties pour ses "ratés" de l'été précédent, Jesé, Grzegorz Krychowiak, Hatem Ben Arfa, et peut-être tenter d’enrôler un milieu défensif. Un autre Brésilien, Fabinho, présente le profil idéal. C'est sur un autre monégasque, à un poste plus offensif, que Paris va finalement jeter son dévolu : Kylian Mbappé. 

Ben Arfa est toujours là

Seconde réplique du séisme. À mesure que l'été avance, la pépite de 18 ans, avec son entourage, prend la décision de quitter le Rocher avant la fin du mercato. Monaco ne peut plus le retenir et souhaite le vendre au Real Madrid. Mais le joueur a choisi le PSG, et uniquement le PSG, lui le natif de la région parisienne. Le champion de France n'a plus choix, au risque d'engager un bras de fer et de passer à côté de la somme astronomique promise.

Le Real a proposé 180 millions d'euros. Paris devra s'aligner. Forcé de se montrer conciliant, le club de la Principauté accepte l'idée d'un prêt avec option d'achat afin que Paris reste dans les clous du fair-play financier. Au terme d'un casse-tête juridique, la formule retenue veut que le PSG règle sa dette s'il se maintient en Ligue 1...

L'officialisation du transfert intervient à quelques minutes du coup d'envoi de France - Pays-Bas. Entré en jeu à la 75e minute à la place d'Olivier Giroud, Kylian Mbappé marque son premier but en Bleu dans le temps additionnel. Le président parisien Nasser Al-Khelaïfi promet parallèlement "aider l'équipe de France" en permettant au précoce buteur de rester en Ligue 1 aux côtés des autres stars parisiennes. Blaise Matuidi, lui, n'en fait plus partie après avoir rejoint la Juve. En revanche,Ben Arfa est toujours présent dans la capitale...

La rédaction vous recommande

 

Contenus sponsorisés