3 min de lecture Mercato

Mercato PSG : l'UEFA ouvre une enquête au sujet du fair-play financier

L'instance dirigeante du football européen va étudier les comptes du Paris Saint-Germain, auteur d'un mercato spectaculaire avec les transferts records de Neymar et Mbappé.

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, avec Neymar, le 4 août 2017
Crédit Image : PHILIPPE LOPEZ / AFP

Le Paris Saint-Germain est officiellement dans le collimateur de l'UEFA. Sans grande surprise, les comptes du club vont faire l'objet d'une enquête formelle. L'instance dirigeante du football européen veut s'assurer que les dispositions du fair-play financier, empêchant les clubs d'accumuler des déficits colossaux, seront bien respectés malgré les transferts records de Neymar et Kylian Mbappé.

"L'enquête portera sur la conformité du club avec l'exigence de l’équilibre financier, en particulier à la lumière de son activité de transfert récente", confirme l'Organisme de contrôle financier des clubs de l'UEFA, dans un communiqué diffusé vendredi 1er septembre, au lendemain de la fermeture du marché des transferts en France.

La réaction du PSG n'a pas tardé. Il "prend acte" de cette information, mais se dit aussi "surpris" car il considère avoir "en permanence tenu informé les équipes du fair-play financier" pendant son mercato. Dans ce communiqué, le club se dit "très confiant dans sa capacit éà démontrer qu'il respectera parfaitement les règles".

Pas plus de 30 M€ de pertes sur trois ans

Au cours de ce mercato spectaculaire, le Paris Saint-Germain a frappé un grand coup en recrutant Neymar pour 222 millions d'euros, puis Kylian Mbappé pour une indemnité de transfert estimée à 180 millions d'euros environ. Il s'agit là des deux transferts les plus coûteux de l'histoire du football. À ces sommes, doivent s'ajouter les salaires (30 M€ net pour Neymar, notamment) et les différentes commissions et taxes liées à ces opérations.

Le fair-play financier, créé en 2010 sous l'impulsion de Michel Platini, a pour but d'empêcher les clubs d'accumuler plus de 30 millions d'euros de pertes sur une période de trois ans. Il s'agissait ainsi d'assainir le football européen, en réduisant les dettes. En cas d'infraction, des restrictions budgétaires sur les transferts et les salaires peuvent être prononcées, tout comme des amendes. Dans les cas les plus extrêmes, l'UEFA peut décider d'exclure les clubs d'une ou plusieurs éditions des compétitions européennes (Ligue des champions, Ligue Europa).

Avec les transferts de Neymar et Mbappé, une interrogation existe sur la capacité du Paris Saint-Germain à pouvoir rester dans les clous. Le club avait déjà été sanctionné lors de la saison 2014-2015 pour avoir affiché des comptes trop négatifs, après s'être vu retoquer un contrat de sponsoring jugé surévalué avec l'office de tourisme du Qatar.

Preuve que les calculs sont délicats, le Paris Saint-Germain a dû se résoudre à passer un accord inhabituel avec l'AS Monaco pour s'attacher les services de Kylian Mbappé. Ce dernier est prêté pour une saison et son transfert définitif n'interviendra qu'en juin 2018, après l'activation d'une option d'achat quasi obligatoire. De cette façon, les dirigeants parisiens gagnent du temps et n'auront pas besoin d'inscrire ce transfert sur les comptes de cette année 2017.

Le PSG assure avoir tout prévu

Le Paris Saint-Germain espère sans doute que les arrivées de Neymar et Mbappé vont clairement être un levier important pour les revenus marketing. "Le Club a su démontrer ces dernières années qu’il avait la capacité à développer ses revenus de manière exponentielle et prévoit une augmentation de 20 à 40% supplémentaires sur l’ensemble des leviers dont il dispose (revenus internationaux, sponsoring, merchandising, billetterie, droits TV, revenus liés aux résultats sportifs, tournées été et hiver)", argumente le Paris Saint-Germain.

La direction peut également s'appuyer sur la technique comptable consistant à amortir les dépenses de transferts sur la durée du contrat de ses joueurs. Neymar s'étant engagé pour cinq ans, le PSG pourra diviser les 222 millions d'euros par cinq.

Le club pourra aussi compter sur la prochaine fenêtre hivernale des transferts, en janvier, pour essayer de rentrer de l'argent dans les caisses. Il pourrait vendre des joueurs réputés tels que Julian Draxler, Lucas Moura et Angel Di Maria. Les équipes du président Nasser Al-Khelaïfi ne manquent d'ailleurs pas de souligner, dans leur communiqué, qu'ils disposent "d'un actif joueur d'une valeur très significative" et "susceptible de générer des plus-values très importantes" d'ici le début de la saison 2018-2019.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés