1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Mercato : le PSG, Monaco et Lyon entre ajustement d'effectifs et apathie
3 min de lecture

Mercato : le PSG, Monaco et Lyon entre ajustement d'effectifs et apathie

DÉCRYPTAGE - Les trois grosses cylindrées de la Ligue 1 ont vécu un mercato plutôt calme, mais les conclusions à en tirer sont bien différentes.

Jesé, l'une des recrues du PSG
Jesé, l'une des recrues du PSG
Crédit : Sipa
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Le trio des favoris de cette saison de Ligue 1 a-t-il renforcé son potentiel ? Le mercato désormais terminé, on peut regarder de plus près les effectifs du PSG, Lyon et Monaco,les trois plus gros budgets et représentants de la France en Ligue des champions. Et le constat n'est pas franchement le même, entre des Lyonnais étonnamment sages alors qu'on voyait des besoins à différents postes, des Monégasques moins agités mais plus intelligents que d'habitude et un Paris Saint-Germain plein d'ajustements dont on attend de voir les résultats

Le champion de France a perdu Zlatan Ibrahimovic cet été et David Luiz lors des dernières 24 heures, et alors qu'on attendait une grosse pointure afin de remplacer l'omnipotent Suédois, le mercato a été plutôt tranquille. Meunier, Krychowiak, Jesé et Ben Arfa sont arrivés, et Aréola est revenu de prêt. Mais la véritable recrue est sans doute Unai Emery, qui doit tourner la page Laurent Blanc et instiller un autre style à cette équipe. 

On attend de voir pour le PSG, Monaco séduisant

Le PSG est-il plus fort que la saison passée ? Impossible de répondre à cette question car la configuration n'est absolument pas la même. Le nouvel homme fort est un apôtre du jeu collectif, de l'effort commun et pas de la starification. Mais il lui faudra du temps pour mettre sa patte et "éduquer" les joueurs à sa vision du football. Des questions se posent néanmoins concernant Hatem Ben Arfa et sa capacité à se fondre dans un collectif plus important que son talent. Par ailleurs Di Maria prendra-t-il du leadership et Pastore, clé de voûte du jeu, fera-t-il une saison complète ? Il reste que Paris a du talent à tous les postes, si la greffe Emery prend ce sera une machine à gagner. Et un gros trublion européen. 

Autre empêcheur de tourner en rond possible, l'AS Monaco. La lecture de leur effectif laisse une bonne impression. Glik semble être un patron, capitaine au Torino, un défenseur solide et capable d'encadrer certains jeunes, notamment Jemerson à ses côtés. Sur les côtés Mendy et Sidibé sont les autres recrues, à même de donner un visage séduisant au jeu monégasque. Les retours de prêts de Falcao et Germain sont de vrais plus et surtout, l'ASM n'a pas perdu ses bons éléments. Lemar, Bernardo Silva, Fabinho et Bakayoko n'ont pas bougé malgré des offres étrangères. Et le départ de Kurzawa est digéré. Monaco s'est renforcé grâce à sa stabilité, et sera une équipe redoutable. 

Lyon interpelle les uns, inquiète les autres

À lire aussi

Une stabilité que l'on peut constater également à Lyon, mais qui pose problème dans le cas des Rhodaniens. Ce mercredi 31 août, les supporters ont scruté frénétiquement le nom de la recrue offensive et éventuellement d'un défenseur central. En vain. Pourtant, Jean-Michel Aulas aurait fait le maximum afin de récupérer Juan Iturbe, le milieu offensif de la Roma et Mateta (Châteauroux) ou encore Kionaté (FC Sion en Suisse), sans succès. L'OL a ensuite publié un communiqué de presse affirmant que "le club a pris la décision de ne pas convertir certaines opportunités qui se présentaient et il se réjouit de compter dans son secteur offensif des joueurs internationaux comme Alexandre Lacazette, Nabil Fekir, Mathieu Valbuena et Rachid Ghezzal", peut-on lire sur le site de l'OL. 

Jean-Michel Aulas justifie le mercato sur Twitter
Jean-Michel Aulas justifie le mercato sur Twitter
Crédit : Capture d'écran Twitter

Pourtant, sur Twitter, les supporters semblaient déçus de l'issue du mercato, estimant sans doute que Nkoulou, Rybus et Mammana n'étaient pas des recrues suffisantes, d'autant qu'aucun renfort offensif n'est venu épauler Lacazette et Fekir. Il manque un petit quelque chose, surtout pour performer en Ligue des champions. En ayant perdu Samuel Umtiti, en ne comptant pas vraiment sur Valbuena et en conservant les déçus Ghezzal et Grenier, Bruno Genesio devra gérer un vestiaire plein d'états d'âme. Jean-Michel Aulas devra se démultiplier en répondant aux interpellation sur Twitter et en maîtrisant les soubresauts possibles en interne. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/