1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Mercato d'hiver : pourquoi c'est un piège pour les clubs
2 min de lecture

Mercato d'hiver : pourquoi c'est un piège pour les clubs

ÉCLAIRAGE - Constamment critiqué, le mercato d'hiver continue d'être utilisé par les clubs qui essaient tant bien que mal de se renforcer.

Souza, ancien milieu de terrain du Paris Saint-Germain, au Parc des Princes le 18 mars 2008
Souza, ancien milieu de terrain du Paris Saint-Germain, au Parc des Princes le 18 mars 2008
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon

Officiellement ouvert du 2 janvier jusqu'au 1er février, le mercato d'hiver de cette saison 2015-2016 a d'ores et déjà commencé en coulisses. Alors que les rumeurs se multiplient, certains transferts n'ont pas attendu l'extinction des feux pour se conclure, que ce soit en France ou en Europe. Si la tendance se maintient, l'activité devrait être importante. Selon les chiffres de la FIFA, un nouveau record de dépenses (environ 424 millions d'euros) avait été établi lors du mercato d'hiver 2015 avec les transferts internationaux entre les cinq championnats européens majeurs (Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Italie).

Mais chaque année, ce mercato apporte son lot de critiques. "Je ne suis pas le plus grand fan du marché des transferts de janvier", a par exemple déclaré Jürgen Klopp, l'entraîneur allemand de Liverpool, le 25 décembre. Plusieurs entraîneurs de Ligue 1 ont eux aussi, par le passé, exprimé cette même opinion. "Le mercato dure trop longtemps, ça déstabilise tout le monde, ça déconcentre. La compétition pendant le mercato, ce n'est pas une bonne chose", lançait Frédéric Antonetti, le manager du LOSC, au Figaro. Le rapport d'une mission parlementaire sur le fair-play financier recommandait même de "supprimer le mercato pour inciter à une stabilité contractuelle en cours de saison et garantir le maintien de l'équilibre compétitif".

Un bon moyen de déstabiliser les clubs

Pour autant, de nombreux clubs éprouvent donc la tentation de se renforcer, bien souvent pour pallier à des blessures ou corriger des erreurs de l'été. Mais les bonnes affaires sont rares. Très peu de bons joueurs sont disponibles sur le marché ou alors les tirelires doivent être cassées pour convaincre les clubs de céder leurs meilleurs éléments, comme ce fut le cas avec Juan Mata recruté pour 45 millions d'euros par Manchester United en 2014.

D'ailleurs, pour les clubs vendeurs, c'est aussi un bon moyen de renflouer les caisses. Une tentation à laquelle cède par exemple Angers qui cède son très bon gardien Ludovic Butelle. Troisième de Ligue 1 à la mi-championnat, l'étonnant promu semble vouloir profiter de la bonne performance de ses joueurs pour assurer son avenir financier. En revanche, l'intérêt sportif est bien moins évident. D'autant que ce genre de départs, qui s'accompagne généralement d'arrivées pour compenser, a tendance a perturber l'harmonie d'un effectif. L'AS Monaco, tenté par un renfort en attaque, en sait quelque chose après avoir recruté plus de dix joueurs cet été. Or, le temps d'adaptation est encore moins important en hiver. "Ce mercato ne sert qu'à foutre le bordel et prendre de l'argent. C'est aussi un bon moyen pour déstabiliser les clubs", résumait sur Eurosport un agent de joueurs. 

À écouter aussi

Malgré tout, quelques exceptions confirment la règle. Le Paris Saint-Germain avait par exemple particulièrement bien négocié son mercato d'hiver 2012 avec les signatures de Thiago Motta et Maxwell. Deux arrivées qui sonnent comme une revanche pour ce club qui avait suscité les moqueries en 2008 avec les arrivées de Souza et surtout d'Everton Santos, qui a seulement joué 4 pauvres minutes en Ligue 1.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/