1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Marseille-Lyon : expulsion, projectiles, interruption... Un Olympico enflammé au Vélodrome
2 min de lecture

Marseille-Lyon : expulsion, projectiles, interruption... Un Olympico enflammé au Vélodrome

REPLAY - EN IMAGES - Le choc de cette 6e journée de Ligue 1 a été marqué par de nombreux débordements en tribunes et l'interruption du match pendant 20 minutes.

Une patrouille de CRS intervient lors du match entre Marseille et Lyon, le 20 septembre 2015
Une patrouille de CRS intervient lors du match entre Marseille et Lyon, le 20 septembre 2015
Crédit : AFP
Marseille-Lyon : expulsion, projectiles, interruption... Un Olympico assez fou
02:17
La France est-elle prête à accueillir l'Euro 2016 ?
11:03
Jérôme Millagou & Claire Gaveau

Un Vélodrome sous tension maximale. Si Mathieu Valbuena a reçu un accueil spécial de la part de ses anciens supporters et de ses anciens partenaires, la rencontre entre Marseille et Lyon a été marquée par de nombreux débordements en tribunes laissant un goût amer à cet Olympico qui a vu Marseille et Lyon se quitter sur un score nul, 1-1

La tension est montée crescendo autour de l'international français. Des banderoles pour commencer puis un pantin pendu à un poteau, des broncas à répétition, des jets de projectiles ou encore plusieurs agressions dont celle de Romain Alessandrini, expulsé en première période.

Mais ces nombreux débordements ont poussé l'arbitre, Ruddy Buquet, à stopper la rencontre à la 62e et ce pendant 23 minutes alors que les jets de projectiles et les fumigènes se multipliaient dans les allées du Vélodrome. Le principal intéressé, Mathieu Valbuena, n'a pas épargné ses anciens supporters à la fin de la rencontre : "Tant de haine, c'est vraiment qu'ils m'ont dans la peau", lance le nouveau Lyonnais.

En marge de ces débordements, les présidents des deux clubs qui n'ont pas joué l'apaisement. Côté marseillais, Vincent Labrune a longtemps refait le match, dénonçant notamment un complot arbitral. "Il y a un stade formidable, une ambiance formidable mais il y a eu des faits de jeu qui ont conduit à quelques dérapages", a-t-il déclaré.

À lire aussi

Une sortie médiatique largement critiquée par son homologue lyonnais, Jean-Michel Aulas : "J'ai dit à Vincent Labrune que c'était un guignol et qu'il durerait moins longtemps qu'il ne l'imaginait dans le football parce qu'on ne peut pas se permettre de jouer avec la sécurité des gens et faire le pitre au milieu d'une organisation où il y a 60.000 personnes". 

J'ai dit à Vincent Labrune que c'était un guignol

Matthieu Valbuena

Au lendemain de cette rencontre électrique, la question d'une sanction est au cœur des débats. L'OM a déjà été sanctionné de deux huis clos partiels en début de saison. Le club n'échappera probablement pas à un ou plusieurs match sans supporter. Mais la Ligue pourrait aussi prendre des sanctions exemplaires après ces débordements, le Vélodrome étant l'un des stades phares de l'Euro 2016 avec une rencontre de l'équipe de France et une demi-finale. 

Le secrétaire d'État aux Sports, Thierry Braillard a notamment appelé à "plus de fermeté sur les contrôles". "On est à six mois d'un événement formidable qui est l'organisation de l'Euro de football. J'en appelle à ce que chacun prenne la mesure de ce qui s'est passé", a-t-il déclaré au micro de RTL. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/