3 min de lecture Manchester United

Manchester United : pourquoi ça ne fonctionne plus

DÉCRYPTAGE - L'équipe de José Mourinho, Paul Pogba et Zlatan Ibrahimovic avait tout gagné en août. Elle vient de perdre ses trois derniers matches.

Paul Pogba et Zlatan Ibrahimovic avec Manchester United le 18 septembre 2016
Paul Pogba et Zlatan Ibrahimovic avec Manchester United le 18 septembre 2016 Crédit : Joe Toth/BPI/Shuttersto/SIPA
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

Tube de l'été en août, risée de l'Europe en septembre. Manchester United, son "Special One" José Mourinho sur le banc et ses stars Zlatan Ibrahimovic et Paul Pogba, estampillé joueur le plus cher de l'histoire, étaient censés retrouver les sommets en championnat comme sur la scène européenne, via l'Europa League pour commencer. Après quatre succès de rang, tout s'est écroulé en une semaine.

Le tournant date du samedi 10 septembre. Vainqueur du Charity Shield (équivalent anglais du Trophée des champions) face à une équipe de Leicester pas encore prête (2-1), puis de trois équipes de deuxième moitié de tableau en championnat (3-1 à Bournemouth, 2-0 face à Southamption, 1-0 à Hull City), "MU" passe un premier grand test face au voisin de City. Après 36 minutes, les joueurs de Pep Guardiola mènent déjà 2-0. La réduction du score d'Ibrahimovic ne change rien : les Citizens infligent une première claque aux Red Devils.

Nous ne pouvons pas contrôler la chance de l'adversaire ou l'arbitrage

José Mourinho
Partager la citation

Quatre jours plus tard, United se présente à Rotterdam avec une équipe largement remaniée mais un statut à défendre, celui d'immense favori à la succession du FC Séville. Nouvel échec cuisant. Les hommes de Giovanni Van Bronckhorst s'imposent 1-0. Les cadres sont de retour à Watford, dimanche 18 septembre, pour un affront plus humiliant encore : défaite 3-1 face au 13e du dernier championnat, promu l'an passé. Une première depuis 30 ans.

Quant aux trois défaites de rang, c'est du jamais-vu pour José Mourinho depuis août 2006, avec Chelsea. "Nous ne pouvons pas contrôler la chance de l'adversaire ou l'arbitrage", a déclaré le technicien portugais à l'issue de cette dernière rencontre. Mais il a aussi reconnu que "nous pouvons contrôler nos erreurs individuelles". Premiers visés, les jeunes défenseurs Eric Bailly (22 ans) et Luke Shaw (21). "Je savais que nous n'étions pas parfaits. Beaucoup de joueurs ne sont pas des produits finis et peuvent commettre des erreurs", a encore ajouté "Mou".

Le célèbre entraîneur portugais José Mourinho, actuellement sans club, profite de son temps libre pour regarder des matches de la Coupe du Monde féminine
Le célèbre entraîneur portugais José Mourinho, actuellement sans club, profite de son temps libre pour regarder des matches de la Coupe du Monde féminine Crédit : Tim Ireland/AP/SIPA

Pogba et Rooney cibles des critiques

À lire aussi
Paul Pogba contre Wolverhampton Premier League
Paul Pogba victime d'insultes racistes en Angleterre

De son côté, la presse britannique s'en prend surtout à un milieu de terrain qui ne fonctionne pasThe Guardian use du terme "pagaille" et pointe le rôle de Wayne Rooney dans la débandade. Le quotidien rappelle que l'ancien attaquant évolue comme un meneur de jeu, soit un rôle que Mourinho assurait il y a peu ne pas vouloir lui confier. "Vous pouvez dire que sa passe est incroyable, mais, sans pressing, la mienne l'est aussi", avait raillé le Portugais en juillet. Pourtant, le trentenaire reste ancré en soutien des attaquants.

Paul Pogba est lui aussi dans le collimateur des critiques après plusieurs matches sans saveur. Excepté sa frappe sur la barre contre Watford, "le joueur qui a coûté 89 millions de livres (105 millions d'euros, ndlr) a surtout eu l'air d'un joueur incapable de se dire que le montant de son transfert puisse être légal", juge The TimesThe Daily Mail se fait plus dur encore avec un titre accusateur : "Pogba : que du style, pas de substance". Le tabloïd rappelle que déjà dans le derby, "il avait eu l'air d'un gamin dans une cour d'école, à être partout sauf là où il devrait être : au milieu du terrain".

Quelles solutions ?

"Je sais ce qui est de ma responsabilité, l'amélioration de l'équipe et des joueurs, a admis Mourinho. J'ai du travail. C'est tactique mais aussi mental. Nous devons nous améliorer, aucun doute là-dessus". Osera-t-il sortir Rooney de son 11 de départ après l'avoir systématiquement aligné, sauf à Rotterdam ? L'une des pistes, réclamée par la presse est de placer Morgan Schneiderlin ou Michael Carrick en sentinelle devant la défense et ainsi de faire remonter Marouane Fellaini d'un cran pour composer avec Pogba un duo jugé prometteur. 

Dans le secteur offensif, c'est le rendement d'Ibrahimovic qui commence à poser question. Efficace dès son arrivée au mois d'août avec quatre buts en trois matches, l'ancien meilleur buteur de Ligue 1 n'en a inscrit qu'un lors des cinq suivants, sans que Mourinho ne le remplace en fin de match. Parallèlement, le jeune Marcus Rashford s'affirme un peu plus à chaque match.

L'attaquant de 18 ans pourrait encore faire parler de lui mercredi 21 septembre à Northampton, club de 3e division, en Coupe de la Ligue. Avec une large victoire, Manchester United s'offrirait en tout cas un peu d'air. Trois jours plus tard, il faudra se frotter à Leicester, bien plus en confiance que début août (succès 3-0 en Ligue des champions à Bruges, puis en championnat face à Burnley).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manchester United Premier League José Mourinho
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants