3 min de lecture Ligue des champions

Ligue des champions : le Real d'un grand Benzema resiste à l'Atlético et passe en finale

COMPTE-RENDU - Le Real Madrid s'est incliné face à l'Altélico (2-1) ce mercredi 10 mai, mais se qualifie pour la finale de la Ligue des champions grâce à sa victoire à l'aller (3-0).

Zinedine Zidane face à l'Atlético de Madrid le 10 mai 2017
Zinedine Zidane face à l'Atlético de Madrid le 10 mai 2017
102907340309617434926
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Comme pour l'AS Monaco la veille, il fallait que l'Atlético accomplisse un exploit face au Real ce mercredi 10 mai afin de rallier la finale de la Ligue des champions pour la deuxième fois d'affilé, et comme l'AS Monaco, l'Atlético a calé en demie malgré une victoire (2-1). Défaits 3-0 à Bernabeu, les coéquipiers d'Antoine Griezmann devaient retourner leur rival, et devait pour ce faire sortir un match plein d'intensité et de volonté dès le début. Yannick Carrasco, invisible au match aller, donnait le ton et déposait Marcelo dès la 5ème minute avant de centrer pour Koke qui obligeait Kaylor Navas à un réflexe. Une minute plus tard sur un coup franc de Tony Kroos, Casemiro obligeait Jan Oblak à une parade horizontale superbe. 

Le match partait sur un rythme dans lequel l'Atlético jouait un rôle majeur contrairement au match aller. Carrasco, encore, éliminait 4 joueurs mais "croquait" l'action à vouloir forcer la décision balle au pied dans la surface. Le Belge et ancien monégasque passait à tous les coups et le Real allait devoir faire attention à l’inconstant mais si talentueux ailier.  

Cet Atlético voulait offrir une dernière soirée européenne enflammée à son stade historique avant d'entrer dans sa nouvelle enceinte. À la suite d'un corner, Saul Niguez ouvrait le score de la tête (12ème), Carrasco toujours intenable, servait Torres qui provoquait un penalty de Varane et offrait à Griezmann une balle de 2-0 qu'il ne ratait pas. Les Colchoneros avaient mis le feu à la Maison Blanche en 16 minutes. Le Real allait devoir montrer qu'il avait plus que du talent pour résister à la fournaise de son voisin. 

À lire aussi
Zinédine Zidane à l'entraînement avec le Real le 15 mars 2019 sondage
Zidane : pour 67% des Français, il est le meilleur entraîneur de club au monde

Et Benzema mit fin aux espoirs de Griezmann

Il a fallu ces deux claques pour que le Real se réveille et monte d'un cran. On voyait un peu plus Isco à la baguette et Marcelo sur le côté. Kroos et Modric touchaient un peu plus le cuir mais le rythme des Merengue ne semblait pas à la hauteur de l'adversité et de l'événement. Mais ils avaient la possession, ce qui permettait au moins d'éloigner l'escouade de Diego Simeone des buts de Navas. Le Real combinait de plus en plus et parvenait à mettre à contribution Oblak, à l'image de l'arrêt du gardien sur une frappe d'Isco, décalé par Ronaldo (38ème). 

Le Real se rapprochait et revenait dans le match grâce à l'un de ses grands joueurs. Benzema, côté gauche, effectuait un numéro de haute voltige technique pour se débarrasser de trois joueurs. À la sortie sa passe en retrait trouvait Kroos dont la frappe rencontrait une parade magistral d'Oblak. Isco traînait dans la surface pour marquer devant un gardien à terre. La séquence était un pur moment d'orgasme footballistique (42ème). 

>

À la pause, il fallait que l'Atlético mette 3 buts et l'emporte 5-1 pour passer en finale. L'exploit passait de titanesque à inimaginable. Le Real, sauvé par un exploit personnel retrouvait de la maîtrise collective dans les pas de Modric à la baguette et d'un Kroos plus géomètre que jamais dans l'orientation du jeu. Sur une combinaison côté droit, Danilo glissait pour Isco dont la frappe passait à côté (55ème). Il était temps pour Simeone de faire entrer Gameiro à la place de Torres afin de garder du rythme et de l'impacte athlétique. 

Zidane pour entrer encore plus dans l'histoire

Ronaldo, enfin, sortait de l'anonymat. Benzema fixait à gauche et décalait Marcelo dont le centre trouvait CR7. La frappe du Portugais passait à côté. En face c'est Carrasco qui était encore à la manœuvre et mettait la défense du Real au supplice. Le Belge repiquait vers l'axe depuis la gauche et déclenchait une frappe du droit. Navas sortait une belle parade mais la balle revenait sur la tête de Kevin Gameiro à bout portant. Mais le Français trouvait sur la trajectoire un Navas bondissant et superbe au réflexe (66ème). Quelques minutes plus tard, un slalom de Correa avait failli trouver Gameiro, devancé par un défenseur (77ème). 

Les hommes de Simeone se battaient jusqu'au bout mais n'y arrivaient plus. La fatigue et un Real bien meilleur en maîtrise malgré sa première défaite de la saison, filait en finale face à la Juventus pour un choc immense qui rappelle la finale de 1998, perdue par Zidane en tant que joueur face au Real de Karembeu. Le Français est en course pour gagner une seconde Ligue des champions consécutive, ce que personne n'a fait depuis la nouvelle formule de Ligue des champion, et le Milan AC en 1989-90 lors de l'ancienne formule. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Real Madrid
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788484957
Ligue des champions : le Real d'un grand Benzema resiste à l'Atlético et passe en finale
Ligue des champions : le Real d'un grand Benzema resiste à l'Atlético et passe en finale
COMPTE-RENDU - Le Real Madrid s'est incliné face à l'Altélico (2-1) ce mercredi 10 mai, mais se qualifie pour la finale de la Ligue des champions grâce à sa victoire à l'aller (3-0).
https://www.rtl.fr/sport/football/ligue-des-champions-le-real-d-un-grand-benzema-resiste-a-l-atletico-et-passe-en-finale-7788484957
2017-05-10 22:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MlYoIQdgWoxUHr8PaKK95Q/330v220-2/online/image/2017/0510/7788485867_zinedine-zidane-face-a-l-atletico-de-madrid-le-10-mai-2017.jpg