1 min de lecture Ligue des champions

Ligue des Champions : le Milan écœure Barcelone

Voilà un scénario que nul rossonero n'aurait imaginé à San Siro ! Le Milan AC a créé la sensation de ces huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions en battant mercredi le FC Barcelone (2-0). Si c'est un véritable exploit réalisé par les Lombards, celui-ci est largement mérité tellement les Catalans se sont montrés fantomatiques à l'image de Lionel Messi. Match retour le 12 mars au Camp Nou.

Philippe Mexès peut se jeter dans les bras de Boateng, le Milan a bel et bien battu le Barça
Philippe Mexès peut se jeter dans les bras de Boateng, le Milan a bel et bien battu le Barça Crédit : AFP/O.Morin
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

La leçon milanaise
L'AC Milan a donné une leçon d'efficacité au FC Barcelone (2-0), qui a monopolisé pour rien le ballon pendant 90 minutes, mais lâché par un Lionel Messi transparent, mercredi à Milan en 8e de finale aller de Ligue des champions. Dominer ne sert à rien, il faut marquer. Le Barça devra méditer ce théorème du football italien pour le match retour, le 12 mars au Camp Nou. Car sans les inspirations du soliste argentin, il s'est compliqué la route vers un nouveau triplé.
  
Milan, ultra-défensif, a marqué sur un de ses rares ballons grâce à Kevin-Prince Boateng (57), et a dégoûté les Catalans d'un second but en contre, signé Sulley Muntari (81). Le premier est entaché d'une main - involontaire - de Cristian Zapata. Sur une frappe puissante de Riccardo Montolivo après une combinaison sur coup franc, le Colombien a touché le ballon, bras écarté, qui est revenu dans les pieds de Boateng, dont la frappe du gauche a trompé Victor Valdès.
  
Le Ghanéen, petit à petit de retour vers la grande forme, avait déjà marqué un but d'anthologie lors du match de poules entre les deux équipes la saison dernière, gagné 3-2 par le Barça à Milan. Les Barcelonais ont râlé pour la main de Zapata, et Gerard Piqué a même écopé d'un avertissement.
  
Milan a frappé une seconde fois, quand le Barça poussait pour égaliser, un but amené par Mbaye Niang (18 ans), relayé par le nouveau héros local, Stephan El Shaarawy, et signé Muntari. Pour son premier match de Ligue des champions, le jeune français, entré pour le dernier quart d'heure à la place d'un Giampaolo Pazzini épuisé, a servi avec beaucoup de sang froid El Shaarawy, et le "Pharaon" a parfaitement préparé la volée du gauche de Muntari. Malgré leur possession de balle deux tiers-un tiers, les Catalans n'ont vraiment tiré au but qu'à la 76e, une frappe d'Andrès Iniesta de peu à côté du poteau. 
  
Messi étouffé
Les tifosi avaient placé ce choc aux vingt coupes d'Europe (9 pour le Milan, 11 pour le Barça) sous le signe de l'histoire, rendant hommage au fondateur du club, l'Anglais Hubert Kipling (en 1899), en déployant avant match un immense portrait recouvrant la Curva Sud.
  
Mais c'est surtout l'histoire du "catenaccio" que les Milanais ont illustrée, défendant parfois à dix sur une bande de dix mètres devant la surface de Christian Abbiati. Massimiliano Allegri avait choisi la même technique qu'au match aller en quarts de finale l'an dernier (0-0): attendre, reculer, et piquer très vite en contre. Le Milan n'a pas opté pour le marquage individuel sur Lionel Messi, surveillé collectivement et alternativement, par Massimo Ambrosini et Muntari en premier rideau, et la charnière Philippe Mexès-Zapata en second.
  
Les "Rossoneri" s'étaient déjà créé la meilleure occasion de la première période, gâchée par un contrôle bêtement trop long d'El Shaarawy sur une contre-attaque qui devait le conduire au duel avec Valdès (16). Sur le corner suivant, une demi-volée de Boateng a frôlé le cadre. Le Milan a reculé de plus en plus, la configuration attaque-défense frôlant parfois la caricature. Mais Messi n'y était pas, étouffé par la cage. Ses tentatives de dribbles se sont fracassées sur les barreaux, et il a envoyé un coup franc complètement dans les gradins (63).
  
Signe de leur absence de sérénité, les Catalans n'ont pas rendu le ballon après un contact violent entre Carlès Puyol et Pazzini à l'heure de jeu qui allait profiter à l'attaquant rossonero. Les Catalans ont déclenché une gigantesque bronca de San Siro pour ce manque de fair-play. Le Milan, lui, a parfaitement préparé son derby contre l'Inter dimanche. San Siro n'a pas fini de vibrer. 

Pas un désastre pour Roura, Allegri y croyait
Jordi Roura (entraîneur adjoint du FC Barcelone): "Milan était vraiment bien organisé. En première période, nous avons eu le contrôle du match, mais nous ne nous sommes pas créé autant d'occasions que nous l'aurions voulu. Le résultat est ce qu'il est: c'est un échec, mais ce n'est pas un désastre." 

Massimiliano Allegri (entraîneur de l'AC Milan): "On a mérité la victoire, maintenant on peut passer ce tour, mais ce sera très difficile. On aurait même pu aller chercher le 3-0 mais on a manqué quelques dernières passes vers la fin. Les joueurs ont été très bons en phase défensive, ils n'ont quasiment rien concédé, on a marqué Messi sans trop d'exagération, c'est une belle soirée, mais pour l'instant on n'est pas passé en quarts de finale. Ils ne sont jamais entrés dans la surface, ils n'ont pas fait un tir cadré, on a réussi à les arrêter. On a un peu de chance sur la faute sur le premier but, mais ça arrive. Maintenant il faut rester serein, on a gagné un match contre le Barça, personne s'y attendait, mais moi j'y croyais beaucoup." 

Cesc Fabregas (milieu du FC Barcelone) : "Nous avons bien joué, nous avons essayé de donner le meilleur mais certains d'entre nous étaient à la limite (physiquement). Milan a très bien évolué, était bien regroupé en défense et a été performant en contres. Malgré tout, je reste confiant pour le retour. il il n'y a pas de raison de ne pas être optimiste."

Fiche technique :


A Milan (Stadio Giuseppe Meazza) : AC Milan (ITA) bat FC Barcelone (ESP) 2 à 0 (0-0) 
Spectateurs: 75.932
Arbitre: C. Thomson (SCO) 
Buts:
AC Milan: KP Boateng (57), Muntari (81) 
Avertissements:
AC Milan: Mexès (25), Bak. Traoré (90+1)
FC Barcelone: Busquets (54), Piqué (57) 
Les équipes:
 AC Milan: Abbiati - Abate, Zapata, Mexès, Constant - Ambrosini (cap), Montolivo, Muntari - KP Boateng - Pazzini (Niang 75), El Shaarawy (Bak. Traoré 88)
Entraîneur: Massimiliano Allegri 
FC Barcelone: Valdès - Dani Alvès, Piqué, Puyol (cap) (Mascherano 88), Alba - Xavi, Busquets, Fabregas (Sanchez 62) - Pedro, Messi, Iniesta
Entraîneur: Jorge Roura

Ligue des Champions - 8èmes de finale aller : programme et résultats

Mardi 12 février :
Celtic Glasgow (SCO) - Juventus (ITA) : 0 - 3
Valence (ESP) - PSG (FRA) : 1 - 2
  
Mercredi 13 février :
Shakhtar Donetsk (UKR) - Dortmund (GER) : 2 - 2
Real Madrid (ESP) - Manchester United (ENG) : 1 - 1
Mardi 19 février (20h45) :

Arsenal (ENG) - Bayern Munich (GER) : 1 - 3
FC Porto (POR) - Malaga (ESP) : 1 - 0

Mercredi 20 février (20h45) :
Milan AC (ITA) - FC Barcelone (ESP) : 2 - 0
Galatasaray (TUR) - Schalke 04 (GER) : 1 - 1
  
Matchs retour les 5, 6, 12 et 13 mars

Tout savoir sur la Ligue des Champions 2012-2013 :

Bouton Foot - résultats classement

Lire la suite
Ligue des champions Sport FC Barcelone
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7758536210
Ligue des Champions : le Milan écœure Barcelone
Ligue des Champions : le Milan écœure Barcelone
Voilà un scénario que nul rossonero n'aurait imaginé à San Siro ! Le Milan AC a créé la sensation de ces huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions en battant mercredi le FC Barcelone (2-0). Si c'est un véritable exploit réalisé par les Lombards, celui-ci est largement mérité tellement les Catalans se sont montrés fantomatiques à l'image de Lionel Messi. Match retour le 12 mars au Camp Nou.
https://www.rtl.fr/sport/football/ligue-des-champions-le-milan-ec-ure-barcelone-7758536210
2013-02-20 22:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jt_MX7g4oV_tviu2I59HTg/330v220-2/online/image/2013/0220/7758548630_philippe-mexes-peut-se-jeter-dans-les-bras-de-boateng-le-milan-a-bel-et-bien-battu-le-barca.jpg