4 min de lecture Ligue des champions

Ligue des champions : 4 enjeux de la dernière journée

ÉCLAIRAGE - Le PSG terminera-t-il 1er de son groupe ? Neymar va-t-il entrer dans l'histoire ? Griezmann sera-t-il éliminé ? Qui seront les 16 qualifiés ? Verdict mardi 5 et mercredi 6 décembre.

Edinson Cavan, lors de PSG-Bayern le 27 septembre 2017
Crédit Image : CHRISTOPHE SIMON / AFP

Après le tirage au sort des huit groupes du Mondial 2018 et avant l'élection du Ballon d'Or 2017, la 6e et dernière journée de la phase de poules de la Ligue des champions, mardi 5 et mercredi 6 décembre. Les événements s'enchaînent sur la planète foot en ce début du mois de décembre. Le tirage de la phase à élimination directe sur la scène européenne se tiendra ensuite lundi 11 décembre.

À l'issue des cinq premiers duos de soirée de milieu de semaine depuis le mardi 12 septembre, huit clubs ont déjà leur billet en poche pour les huitièmes de finale : les deux géants espagnols FC Barcelone et Real Madrid, trois Anglais avec Manchester City, Chelsea et Tottenham, un Turc, le Besiktas, un Allemand, le Bayern Munich et un Français, le Paris Saint-Germain. 

De ces huit-là, seuls quatre sont assurés de terminer premier de leur groupe, et donc d'être tête de série en huitièmes (février et mars prochains), avec le match retour à domicile : le Barça, City, Besiktas et Tottenham (devant le Real ; le Borussia Dortmund est éliminé dans ce groupe H). 

1. Paris, un choc après l'échec

La première place, c'est donc l'enjeu de ce Bayern Munich - Paris Saint-Germain de mardi 5 décembre (20h45). Enjeu minime après la victoire 3-0 à l'aller du club de la capitale, qui compte trois longueurs d'avance ? C'est probable, puisque une défaite parisienne sur le score de 4-1, par exemple, ne permettrait pas aux Bavarois de passer devant. 

Paris, qui serait devancé avec un revers 4-0, débarque toutefois avec une confiance fissurée par la défaite à Strasbourg en Ligue 1 (2-1), la première de sa saison. Une déroute par quatre ou cinq buts d'écart, sans marquer alors que l'équipe d'Unai Emery a battu le record de buts lors d'une phase de poules (24), n'aurait pas les mêmes conséquences que la "remontada" subie face au Barça. Mais elle enverrait un double message.

D'une part, ce PSG tomberait de très haut, preuve que l'addition de talents offensifs achetés à coups de millions d'euros ne garantit rien. D'autre part que le Bayern, de nouveau entraîné par Jupp Heynckes, reste un sérieux candidat au titre. À Munich, l'ambition, plutôt que la première place, est d'ailleurs de gagner, quel que soit le score, pour se rassurer dans cette optique.


Autre enjeu de cette affiche, plus anecdotique : s'il marque, Neymar deviendra le premier joueur de l'histoire de la Ligue des champions à le faire à chacune des six journées de la phase de groupes. 

2. Monaco pour sauver l'honneur

Pour l'autre représentant français en lice cette saison, l'AS Monaco, l'aventure européenne est déjà terminée. Demi-finaliste sortant, le champion de France aurait pu s'offrir une "finale" à Porto pour la 2e place derrière Besiktas, mercredi 6 décembre. Après la lourde défaite à domicile contre Leipzig (1-4), le match n'a plus d'enjeu que pour les Portugais, qui lutteront à distance avec les Allemands.

Au stade du Dragon, les hommes de Leonardo Jardim tenteront, eux, de sauver l'honneur et de signer leur premier succès après trois revers et deux nuls. Mais même en sortant la tête haute, il n'y aura pas de repêchage en Ligue Europa pour rejoindre Lyon, Nice et peut-être Marseille en 16es.

3. Griezmann et l'Atlético en Europa League ?

Parallèlement à l'affiche du groupe B, celui de Paris, les deux dernières rencontres du groupe C sont les plus attendues, mardi 5 décembre. Avec cette question sur toute les lèvres : l'Atlético de Madrid et Antoine Griezmann vont-t-il devoir se contenter de la 3e place synonyme de Ligue Europa ?

La situation est très mal embarquée. Les "Colchoneros" n'ont plus leur destin en mains. Pour s'emparer in extremis de la 2e place derrière Chelsea, il doivent s'imposer en Angleterre tout en comptant sur un faux pas (nul ou défaite) de l'AS Rome à domicile face au champion d'Azerbaïdjan, Qarabag. Improbable sur le papier.

4. Reste 6 billets à prendre

Dans le groupe D, derrière le FC Barcelone, la Juventus compte un point d'avance sur le Sporting Portugal. Les Italiens se rendent chez le dernier, l'Olympiakos, tandis que les Lusitaniens doivent s'imposer au Camp Nou et espérer un faux pas (nul ou défaite de la "Vielle Dame".

Dans le groupe A, Manchester United terminera à l'une des deux premières places sauf en cas de cataclysme à domicile face au CSKA Moscou. Avec un nul, la première place sera assurée. MU compte 12 points, les Russes et les Suisses du FC Bâle, qui se rendent à Benfica, 9.

Dans le groupe E, c'est un palpitant match à trois qui va se dénouer entre Liverpool (9 points), le Séville FC (8) et le Spartak Moscou (6). Les Britanniques reçoivent les Russes, les Espagnols se rendent en Slovénie, à Maribor. Avantage aux Reds et aux Andalous, donc. Enfin, dans le groupe F, Naples (6 points) doit compter sur un succès de Manchester City (15) sur la pelouse du Shakhtar Donetsk (9) tout en s'imposant à Rotterdam.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés