6 min de lecture Ligue 1 Conforama

Ligue 1 - Trêve hivernale : les tops et les flops du mercato d'été

Après six mois de compétition, premier bilan sur les recrues les plus en vue, et sur les transferts les moins convaincants du championnat.

Le défenseur de Lyon, Mapou Yanga-Mbiwa, contre La Gantoise le 24 novembre 2015
Le défenseur de Lyon, Mapou Yanga-Mbiwa, contre La Gantoise le 24 novembre 2015 Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Dorian Waymel

Chaque été, le balai des départs et des arrivées rythme le quotidien des clubs de Ligue 1. Certains n'hésitent pas à sortir le portefeuille pour s'offrir les joueurs idoines, a priori, pour leur projet. D'autres moins bien lotis doivent dénicher la perle rare, prendre des paris sur des jeunes, des joueurs évoluant dans les divisions inférieures ou à l'étranger. Après une moitié de saison disputée, l'heure est au premier bilan. Entre (re)découvertes et grosses déceptions, découvrez les tops et les flops du mercato d'été.

Les tops

Hatem Ben Arfa (Nice) : Il a dû attendre six mois avant de pouvoir enfiler la tunique de l'OGC Nice. Mais l'international français Hatem Ben Arfa ne doit pas regretter le choix de la patience. Grâce à trois premiers mois excellent (7 buts, 2 passes décisives), l'ancien marseillais et lyonnais a même retrouvé l'équipe de France, trois ans après sa dernière sélection. Même s'il s'est montré moins efficace vers la fin de la phase aller, son impact sur la très belle place niçoise à la trêve a été prépondérant. Dans son sillage, les arrivées de Valère Germain (prêté par Monaco, 7 buts, 2 passes) ou du milieu Jean-Michael Séri (Paços de Ferreira) ont également fait beaucoup de bien à la bande à Claude Puel.

Lassana Diarra (Marseille) : Un véritable pari. Pris dans un conflit extra-sportif avec son ancien club du Lokomotiv Moscou, Lassana Diarra n'avait plus évolué en compétition depuis un an avant de débarquer à l'OM. Au final, l'ancien joueur du Real Madrid est vite devenu le métronome du milieu de terrain phocéen par sa capacité à couper les trajectoires et gratter tous les ballons. Des performances qui ont attiré l’œil de Didier Deschamps. Au point de démarrer titulaire contre l'Arménie le 8 octobre (4-0), soit 5 ans après sa dernière cape chez les Bleus. On peut également citer George-Kevin Nkoudou (Nantes) comme réussite du mercato marseillais.

Angel Di Maria buteur avec Paris contre Toulouse le 7 novembre 2015
Angel Di Maria buteur avec Paris contre Toulouse le 7 novembre 2015 Crédit : FRANCK FIFE / AFP

Angel Di Maria (Paris) : Les dirigeants parisiens avaient déjà ciblé l'Argentin Angel Di Maria à l'été 2014. Mais, limités par les barrières du fair-play financier, Laurent Blanc et son staff ont dû patienter une saison avant de pouvoir profiter des talents du gaucher. Avec l'ancien du Real Madrid et de Manchester United, le triple champion de France s'est assuré la présence d'un joueur capable de trouver les décalages de n'importe quelle position. Déjà meilleur passeur de l'élite à la trêve (6 buts, 9 passes), Di Maria a vite trouvé sa place.

À lire aussi
La dernière rencontre entre les deux clubs s'était achevée par un match nul Ligue 1 Conforama
Marseille-Montpellier : match annulé après la découverte d'un potentiel cas de Covid

Andy Delort (Caen) : Un nom propice aux jeux de mots, surtout vu le début de saison du garçon. Car Andy Delort est bien la pépite de Caen sur le front de l'attaque. Révélé à Tours en Ligue 2 lors de la saison 2013-2014 où il termine co-meilleur buteur (24 buts), le natif de Sète rejoint Wigan pour sauver les finances du TFC au dernier jour du mercato 2014. Lens le voulait mais n'avait pas trouvé l'argent nécessaire au transfert. S'en suivent six mois de galère en Angleterre, puis un retour en prêt à Tours. Caen ne loupe pas sa chance cet été et enrôle le puissant attaquant, qui compte déjà 6 réalisations et 2 passes décisives. 

Cheikh Ndoye (Angers) : Parmi toutes les recrues "made in Ligue 2" repérées par le SCO cet été -au nombre de 6- le capitaine Cheikh Ndoye est celle qui impressionne le plus dans le bon début de saison du promu. Le Sénégalais de 29 ans est un monstre physique (1,92m et 90 kg), intraitable dans le duel aérien et milieu "box to box" indispensable pour le coach Stéphane Moulin. Pour la dernière de Lyon au stade Gerland, il a gâché la fête (0-2) grâce à deux coups de tête. Un profil typique pour la Premier League. De quoi vite attirer les regards des formations d'Outre-Manche ?

Mais aussi... Benjamin Moukandjo (Lorient) qui s'est bien relancé (11 buts) après deux saisons mitigées à Reims. Le Tchadien Casimir Ninga (Montpellier), totalement inconnu à son arrivée du Gabon dans l'Hérault pour... 75 000 euros, a été la révélation en fin de première partie de saison, avec 6 buts inscrits.

Les flops

Mauro Goichoechea (Toulouse) : Débarqué chez les Violets en provenance d'Arouca, au Portugal, le gardien uruguayen Mauro Goichoechea était sensé régler le problème de numéro 1 dans les buts de Toulouse. Problème : après 8 matches disputés, l'entraîneur Dominique Arribagé a préféré stopper les frais. Peu rassurant dans ses prises de balle et dans ses sorties, 13 buts encaissés en 8 rencontres...l'ancien de la Roma a été supplanté par Ali Ahamada, puis par Alban Lafont (16 ans). Goichoechea, un pari raté de la part du TFC.

Hervé Renard (Lille) : Pendant la trêve estivale, aucun club de l'élite n'a fait le choix de changer d'entraîneur mis à part Lille. Après deux années sur le banc, René Girard n'avait pas été reconduit pour laisser la place à un coach plus jeune et tout juste champion d'Afrique pour la 2e fois de sa carrière avec la Côte d'Ivoire : Hervé Renard. L'ancien de Sochaux n'a jamais réussi à imposer sa patte au LOSC et s'est fait limoger au bout de 13 journées. Son successeur Frédéric Antonetti a vite trouvé une formule plus efficace, et reste sur 4 succès d'affilée et un match nul.

Hervé Renard, ex-entraîneur de Lille, en août 2015
Hervé Renard, ex-entraîneur de Lille, en août 2015 Crédit : AFP/P.Huguen

Mapou Yanga-Mbiwa (Lyon) : Le défenseur central n'est pas le seul lyonnais à avoir manqué son intégration chez le club septuple champion de France. Mais Mapou Yanga-Mbiwa illustre sans doute le mieux toutes les difficultés des recrues à se montrer performantes sous les ordres d'Hubert Fournier. Il n'avait pas hésité à dire en conférence de presse que l'ambiance au sein du groupe n'était pas au mieux entre anciens et nouveaux. Il a encore servi de passeur décisif pour Zlatan Ibrahimovic contre le PSG lors d'une fessée reçue au Parc des Princes (5-1). Le président Jean-Michel Aulas attend plus de l'ancien de l'AS Roma, comme de ses autres investissements de l'été comme Sergi Darder, Claudio Beauvue ou Mathieu Valbuena

Stephan El Shaarawy (Monaco) : Là aussi, le mercato global de l'ASM est peu satisfaisant. Il faut dire que les dirigeants russes du club de la Principauté n'ont pas hésité à chambouler une grande partie de l'effectif, avec pas moins de 15 arrivées. Sur les postes offensifs, l'international italien Stephan El Shaarawy a débarqué avec un statut de star à la relance en provenance du Milan AC. Mais "le Pharaon", son surnom, n'a jamais convaincu son entraîneur Leonardo Jardim et cumule très peu de temps de jeu, comme de buts inscrits (0 en L1). Une énigme et un rendement loin des attentes fondées en lui. 

Karim Rekik (Marseille) : Champion des Pays-Bas avec le PSV Eindhoven et prêté par Chelsea lors de la saison 2014-2015, le défenseur central néerlandais promettait de sécuriser l'arrière-garde marseillaise. Ciblé par Marcelo Bielsa mais délaissé par le coach argentin dès la première journée de championnat, Karim Rekik a tout de même séduit Michel. Mais le jeune joueur (21 ans) possède une fâcheuse tendance à la bourde, comme contre Montpellier (2-2). Au final, la défense reste le secteur le plus sensible pour l'entraîneur espagnol de l'OM, et Rekik n'y est pas étranger.

Mais aussi...Nill De Pauw (Guingamp), qui n'a pas marqué un but depuis son arrivée cet été en provenance de Belgique. Le duo Sigthorsson-Adryan (1 but pour l'Islandais) à Nantes laisse également perplexe vu son apport très limité au sein de l'équipe qui compte la 18e attaque de Ligue 1.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Bilan Mercato
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants