1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. VIDÉO - Saint-Étienne - Lyon interrompu après un envahissement de terrain
1 min de lecture

VIDÉO - Saint-Étienne - Lyon interrompu après un envahissement de terrain

L'OL a remporté dimanche 5 novembre un derby sous tension, marqué par deux interruptions, en clôture de la 12e journée de Ligue 1.

Clarisse Martin & AFP

Le match impressionnant de Lyon et de Nabil Fekir à Geoffroy-Guichard a été terni par l'ambiance délétère, avec deux interruptions, une pour fumigènes et une pour envahissement de terrain en fin de match. En marquant le but du 5-0, Fekir a enlevé son maillot et l'a présenté aux supporters des Verts. Exaspérés, des supporters ont pénétré sur la pelouse, obligeant les CRS à intervenir. Il a fallu attendre une demi-heure pour que la partie reprenne.

L'entraîneur lyonnais Bruno Genesio a déploré le geste de son capitaine. "Je trouve ça dommage, la réponse c'était de gagner le match, ça ne sert à rien d'en rajouter et de provoquer. On n'aurait pas aimé qu'on (nous) fasse ça. Il faut savoir rester modeste. Il ne faut pas faire de chose comme ça, ce n'est pas bien". "Peut-être que ce n'est pas un geste à faire. Il n'y avait pas besoin de ça. Je ne regrette pas le geste mais voilà", a pour sa part réagi Fekir, auteur d'un doublé. 

Sondage
Les supporters de football sont-ils devenus incontrôlables ?*

Lyon, qui n'avait plus gagné à Saint-Etienne depuis 2013, enchaîne une sixième victoire toutes compétitions confondues, et récupère sa troisième place sur le podium. Mais c'est moins cette série que les tristes images du Chaudron qui vont rester, avec une sanction à venir pour Saint-Etienne, voire pour Fekir.

La Ligue ouvrira une instruction

La Ligue de football professionnel "condamne l'ensemble des incidents survenus" lors de Saint-Etienne - Lyon (0-5) dimanche et sa commission de discipline "ouvrira une instruction de ce dossier" jeudi, a annoncé lundi la LFP. 

À écouter aussi

La Ligue cite dans son communiqué "les comportements violents d'avant-match justement condamnés par le Préfet de la Loire, les banderoles d'incitation à la haine, le nombre très important de fumigènes ainsi que les événements ayant conduit à l'envahissement du terrain qui a provoqué l'interruption de la rencontre durant 40 minutes". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/