4 min de lecture Ligue 1 Conforama

Ligue 1 : avec Fékir, un OL ambitieux et newlook à l'assaut du podium

PRÉSENTATION - Le septuple champion de France veut retrouver le podium et compte pour cela sur ses jeunes recrues étrangères.

Nabil Fékir (OL, attaquant, 24 ans) - Orphelin de Lacazette, il doit désormais être le leader de l'attaque lyonnaise. Stoppé dans sa progression par une blessure il y a deux ans, il aura pour objectif de réintégrer les Bleus pour le Mondial 2018.
Nabil Fékir (OL, attaquant, 24 ans) - Orphelin de Lacazette, il doit désormais être le leader de l'attaque lyonnaise. Stoppé dans sa progression par une blessure il y a deux ans, il aura pour objectif de réintégrer les Bleus pour le Mondial 2018. Crédit : JEFFROY GUY/SIPA
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Un goût d'inachevé, en demi-teinte. Les supporters lyonnais ont sans doute mis du temps à savoir ce qu'ils pensaient de la saison 2016-2017 de leur équipe favorite. Car si l'épopée européenne a commencé par une élimination de la Ligue des champions en phase de poules, elle s'est terminée après deux matches intenses en demi-finale d'Europa League face à l'Ajax. Avec là encore un goût d'inachevé tant les bataves avaient l'air prenables.

En championnat, la frustration peut être grande également. Certes, l'OL a terminé 4e mais à 11 points de Nice qui a un budget 2,5 fois inférieur et 13 défaites en 38 matches. Malgré un Lacazette héroïque et un Tolisso incontournable, cet OL a été la cible de beaucoup de critiques, notamment l'entraîneur Bruno Génésio, jugé pas au niveau par une partie du public mais reconduit et soutenu mordicus par l'omnipotent président Aulas. 

Objectif de la saison 2017-2018

"La priorité est de retrouver la Ligue des champions. Un club comme le nôtre, avec les investissements sur les équipements, sur les joueurs, doit être en C1", a confié Bruno Génésio à l'AFP. Lyon ne peut pas économiquement et sportivement se passer de la compétition reine et de sa dotation juteuse. Un objectif qui oblige Lyon à terminer sur le podium. Avec le PSG quasi assuré d'une des deux premières places et l'AS Monaco qui apparaît très armée, il faudra en plus faire avec un OM réarmé et ambitieux, ainsi qu'un Lille ambitieux et boosté à la sauce Bielsa, la concurrence fera rage. 

"Nous nous engageons dans un processus sur plusieurs années en y associant les meilleurs jeunes de l'académie", a indiqué à l'AFP le président Aulas, qui indique que désormais le public ne se contente plus de voir son équipe aligner les joueurs formés localement, "il lui faut aussi des stars internationales", précise-t-il. Des stars que l'OL ne peut sans doute pas s'offrir dans l'immédiat mais tente de piocher dans les jeunes pousses internationales pour révéler des cracks. 

Quel mercato pour les Lyonnais ?

À lire aussi
Les Marseillais célèbrent leur victoire face à Lyon, dimanche 10 novembre Ligue 1 Conforama
OM-OL : les Marseillais gagnent le choc et se hissent à la 2e place du classement

Éliminé par l'Ajax, l'OL a décidé d'aller y piocher quelques talents. Si les meilleurs joueurs étaient sans doute hors de portée des finances lyonnaises, les Gones ont quand même fait le forcing pour attirer l'ailier dribbleur Bertrand Traoré qui appartenait à Chelsea bien que prêté à l'Ajax. Kenny Tete est lui venu renforcer les flancs de la défense en provenance d'Amsterdam, pendant que l'expérimenté Marcelo est arrivé du Besiktas pour évoluer en défense central. Il avait fait forte impression lors de ses deux confrontations avec Lyon en coupe d'Europe. 

En attaque, la curiosité sera Mariano Diaz, acheté à la réserve du Real Madrid où il faisait un carton. Il reste un mystère bien que son talent fasse plutôt l'unanimité. Sur le côté de la défense, deux belles pioches : Fernando Marçal qui sort d'une superbe saison à Guingamp et Fermand Mendy, gros espoir du football français formé au Havre. L'OL a fait beaucoup de paris sur la jeunesse, et espère avoir les mêmes retours sur investissement (sportifs et financiers) que l'AS Monaco et ses jeunes pousses devenus des cadors

Le point fort

L'OL a perdu des tauliers. Gonalons, Tolisso et Lacazette sont partis vers d'autres cieux. Malgré tout l'OL semble s'être trouvé un axe fort qui va du gardien Anthony Lopes, passe par Marcelo, Lucas Tousart et se termine par Nabil Fékir. Dans les cages, l'international portugais est le nouveau dépositaire de l'ADN lyonnais. Bondissant, expérimenté, il a une âme de meneur d'hommes et assure des prestations solides dans l'ensemble. Devant lui, il pourra compter sur un briscard en la personne de Marcelo. À 30 ans, le Brésilien sera le pilier de la défense de Lyon. Bon au duel et au placement, il rassurera les jeunes avec lesquels il sera associé. 

Un guide sage et une valeur sûre dans la tempête. Au milieu, les trois poumons de Lucas Tousart tenteront de faire oublier Maxime Gonalons. Les performances de Tousart la saison passée en font une alternative plus que crédible dans un rôle de soutier dévoué à l'abattage colossal, son duo avec Sergi Darder excite la curiosité. Joueur à suivre. Enfin, Nabil Fekir semble vouloir exploser et étaler une classe folle que l'on avait devinée avant sa grave blessure en novembre 2015. Désormais capitaine du navire et replacé dans le cœur du jeu, il est mis dans les meilleures dispositions tactiques. De son côté il revient affûté comme jamais et veut reprendre son ascension vers les sommets promis. 

Le point faible

Les mauvaises langues diront Bruno Génésio, mais l'équipe jeune et new look qu'il a entre les mains pourrait mieux lui convenir que celle remplie d'ego de la saison passée. Le seul point d'interrogation majeur concerne la défense centrale. À l'instar de l'OM, Lyon a eu des difficultés avec son quatuor Diakhaby-Nkoulou-Mapou-Mammana. Impossible de trouver un duo stable et performant sur la durée. 

La recrue Marcelo semblait parfaite pour venir en charnière avec le très prometteur Mammana, mais l'OL a vendu son Argentin au Zenit Saint-Petersbourg. Diakhaby a lui été prolongé bien que son profil ne semble pas être complémentaire de celui de Marcelo. Pour le moment c'est même Morel qui semble partir en pôle position à ce poste. Ce sera l'un des gros chantiers de Bruno Génésio, qui aura en plus à gérer l'alchimie à trouver au sein d'un 11 renouvelé à moitié et d'un effectif très jeune. 

L'équipe probable

Lopes - Rafael, Marcelo, Morel, Marçal - Tousart, Darder - Traoré, Fekir, Depay - Diaz

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Olympique Lyonnais Nabil Fekir
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants