1 min de lecture Sport

L1 - 5ème journée : le PSG peut remercier Pastore

Paris a des problèmes de riche. Ce match contre Brest, dont les Parisiens se sortent vainqueurs, en a longuement été l'illustration. Gênés par un milieu de terrain breton très solide durant 70 minutes, les joueurs de la capitale ont peiné pour provoquer de la percussion devant. Très à l'aise techniquement, le quatuor Pastore-Nenê-Ménez-Gameiro gagnerait en effet en efficacité à épurer l'animation offensive, en privilégiant la bonne passe aux dribbles. Reste que les mouvements esquissés devant le but brestois augurent un bel avenir pour les supporters, qui retiendront autant la victoire que le premier but Javier Pastore sous le maillot parisien (68ème minute). Antoine Kombouaré, lui, saura se souvenir que la construction d'un collectif prend du temps. Heureusement qu'en attendant, les talents individuels font la différence.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Le Service des Sports

Bouton revivez match
Le Parc a trouvé son prince

Longtemps stérile et bien contrôlée par une bonne équipe de Brest, le Paris SG a fini par s'imposer 1-0 dimanche lors de la 5e journée grâce à un but superbe de Pastore, déjà incontournable, qui lui permet de s'installer dans le peloton de tête du classement (4e).

"Dieu sait que c'est compliqué !", lâchait samedi Antoine Kombouaré à propos de la construction d'un collectif au sein de ce Paris SG tellement remanié à l'intersaison.
  
L'entraîneur parisien a raison, c'est compliqué et ce n'est manifestement pas fini tant ses joueurs ont peiné à se défaire de coriaces Brestois, qui n'ont donc toujours pas gagné cette saison (16e). Mais si rien ne remplace un collectif, le Paris SG a tout de même un plan B de premier choix avec des individualités du calibre de Pastore ou Ménez.
  
Pendant plus d'une heure, ces deux-là, mais aussi Nene, Gameiro ou Bodmer, n'ont pas très bien joué ensemble. Et puis à la 68e minute, Ménez s'est lancé dans un long raid côté gauche et a centré en retrait pour Pastore qui, d'une délicieuse balle piquée, a inscrit son premier but sous le maillot parisien.
  
Pour Pastore (un but et deux passes) comme pour Ménez (un but et trois passes désormais), il y a les statistiques mais aussi tout ce qu'elles ne disent pas: ces dribbles, ces contrôles, ces inspirations qui pourraient un jour rendre cette équipe irrésistible et qui suffisent déjà à régaler à le Parc des Princes, en dépit des manifestations de mécontentement des anciens abonnés. 
  
Davantage fébrile derrière

Mais la partie a donc été compliquée, et Alex Dupont et ses joueurs, spécialistes des matches nuls (quatre lors des quatre premières journées), regretteront certainement de repartir bredouilles de la capitale.

Car en se présentant à Paris avec deux vrais attaquants, Roux et Ben Basat, et la volonté de jouer, les Bretons ont malgré une défense totalement bricolée considérablement gêné une équipe parisienne qui, en l'état, n'est encore qu'une promesse.

Paris a aussi peiné derrière. Antoine Kombouaré l'a dit, il aurait préféré attendre avant de lancer Diego Lugano, encore à court de préparation. Le capitaine de l'Uruguay a réussi des débuts fracassants à l'applaudimètre, où seul Pastore a pu rivaliser, mais moins sur le terrain, où son entente avec Camara a logiquement semblé approximative.

Tiéné a souffert aussi et c'est de son côté qu'est venue l'action la plus dangereuse de la première période, quand un déboulé de Roux à droite était très mal conclu par Ben Basat, pourtant bien placé (36e).

Mais le PSG n'a pas pris de but et c'est une vraie nouveauté: si l'on excepte les deux matches contre Differdange, ce n'était plus arrivé depuis depuis le 17 avril (1-0 contre Lyon, 31e journée de la saison dernière).

Tout est encore à faire à Paris mais tous les matériaux sont là. Et les occasions de bâtir ne vont pas manquer avec un enchaînement de sept matches en trois semaines et l'Europa League qui commence jeudi avec la réception de Salzbourg. 

L1 - 5ème journée  : résultats et classement

  
Samedi 10 septembre :
Ajaccio - Valenciennes : 3 - 1
Bordeaux - Evian/Thonon : 0 - 0
Caen - Toulouse : 0 - 1
Dijon - Lyon : 1 - 2
Saint-Etienne - Lille : 1 - 3
Sochaux - Lorient : 1 - 1
Marseille - Rennes : 0 - 1

Dimanche 11 septembre :
Montpellier - Nice : 1 - 0
Nancy - Auxerre : 0 - 0
Paris SG - Brest : 1 - 0
  
Bouton classement

LE BLOG DE "ON REFAIT LE MATCH" :

Bouton blog on refait le match

Lire la suite
Sport Football Ligue 1 Conforama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7717504659
L1 - 5ème journée : le PSG peut remercier Pastore
L1 - 5ème journée : le PSG peut remercier Pastore
Paris a des problèmes de riche. Ce match contre Brest, dont les Parisiens se sortent vainqueurs, en a longuement été l'illustration. Gênés par un milieu de terrain breton très solide durant 70 minutes, les joueurs de la capitale ont peiné pour provoquer de la percussion devant. Très à l'aise techniquement, le quatuor Pastore-Nenê-Ménez-Gameiro gagnerait en effet en efficacité à épurer l'animation offensive, en privilégiant la bonne passe aux dribbles. Reste que les mouvements esquissés devant le but brestois augurent un bel avenir pour les supporters, qui retiendront autant la victoire que le premier but Javier Pastore sous le maillot parisien (68ème minute). Antoine Kombouaré, lui, saura se souvenir que la construction d'un collectif prend du temps. Heureusement qu'en attendant, les talents individuels font la différence.
https://www.rtl.fr/sport/football/ligue-1-5eme-journee-le-psg-peut-remercier-pastore-7717504659
2011-09-11 23:05:00