1 min de lecture Sport

La Marseillaise, Domenech, le Mondial : la nouvelle polémique Anelka

L'enfant terrible du football français refait parler de lui : dans un entretien à l'hebdomadaire "Les Inrockuptibles", Nicolas Anelka affirme qu'il avait déjà décidé, avant le fiasco du Mondial 2010, de prendre sa retraite internationale après la compétition en Afrique du Sud. L'attaquant de Chelsea déclare également qu'en équipe de France, il n'a jamais voulu chanter La Marseillaise. "Ca ne m'est jamais venu à l'idée. Et si on m'avait demandé de le faire, j'aurais refusé, j'aurais quitté l'équipe". Morceaux choisis.

Nicolas Anelka
Nicolas Anelka Crédit : AFP / F. Kangaris
micro générique
La rédaction de RTL et Le Service des Sports

Dans cet entretien croisé avec son ami le rappeur Booba, Anelka affirme qu'il avait déjà décidé de son avenir avec les Bleus avant la Coupe du monde en Afrique du Sud.
  
"La vérité, c'est que j'avais dit à Domenech, avant la Coupe du monde, que j'arrêterai la sélection après la compétition, quoi qu'il arrive là-bas. Je lui ai dit clairement. La fédération le sait aussi. Mais ils ne l'ont jamais dit. Ils veulent sortir grandis de cette histoire, comme s'ils avaient rétabli l'ordre", déclare l'attaquant de Chelsea, allusion aux 18 matches de suspension infligés au joueur par la FFF après le Mondial.

Interrogé sur l'existence d'un "clan des joueurs noirs, d'Antillais" en équipe de France, Anelka estime qu'à l'occasion des réactions au fiasco des Bleus en Afrique du Sud, "on a vu le vrai visage de la France".
  
"Dans les moments difficiles, on voit ce que les gens pensent vraiment. On disait +Ribéry a frappé Gourcuff. Gourcuff, le bon Français, Ribéry, le musulman+. C'est parti trop loin. Quand on ne gagne pas, en France, on parle tout de suite des religions, des couleurs", juge l'attaquant de Chelsea.
  
Anelka déclare également qu'en équipe de France, il n'a jamais voulu chanter La Marseillaise. "Ca ne m'est jamais venu à l'idée. Et si on m'avait demandé de le faire, j'aurais refusé, j'aurais quitté l'équipe".
  
L'ancien international adresse enfin une pique à deux de ses anciens coéquipiers: "Moi, si Evra ou Abidal avaient été virés, je serais parti avec eux. Chacun sa façon de fonctionner". 

Quant à la Une de l'Equipe et les insultes qu'ils auraient proférées à l'encontre de son coach, Nicolas Anelka ne reconnaît pas ses dires : "je n'ai pas dit ce qui était en Une de L'Equipe. Si vraiment j'avais dit ça, je l'aurais assumé. C'est grave, c'est super grave. J'ai toujours assumé. Ils ont fait leur Une avec quelque chose que je n'ai pas dit", répète-t-il.

La Une de L'Equipe du 19 juin 2010

L'attaquant de Chelsea dit également avoir informé les dirigeants du football français de sa volonté de ne plus porter le maillot bleu après le Mondial. "La Fédération le sait aussi. Mais ils ne l'ont jamais dit. Ils veulent sortir grandis de cette histoire, comme s'ils avaient rétabli l'ordre", dit-il.

Anelka, 31 ans, a été d'abord exclu de l'équipe puis suspendu pour 18 matches par la Fédération française de football pour avoir proféré des insultes contre Raymond Domenech à la mi-temps du match perdu (2-0) contre le Mexique.

Lire la suite
Sport Football Mondial 2010
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants