1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. L'équipe de France des moins de 17 ans donne du crédit au projet du PSG
4 min de lecture

L'équipe de France des moins de 17 ans donne du crédit au projet du PSG

Le Paris Saint-Germain, qui fait de la formation un axe de développement prioritaire, a bel et bien mis la machine en route, comme le prouve l'équipe de France des moins de 17 ans.

Odsonne Edouard, un Parisien sous le maillot de l'équipe de France
Odsonne Edouard, un Parisien sous le maillot de l'équipe de France
Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen

En 2011, lorsque les investisseurs qataris sont arrivés dans le club de la capitale qu'ils ont totalement racheté l'année suivante, Nasser Al-Khelaïfi, illustre inconnu du grand public, promettait de mettre l'accent sur la formation. Après avoir vanté les mérites du vivier que représente l'Île-de-France, le nouveau patron du PSG avait fait part de sa volonté de trouver puis former le "nouveau Messi". Depuis lors, il ne semble pas l'avoir - encore - trouvé, mais s'est apparemment bien mis à chercher. 

À l'heure où les discussions sont en cours pour savoir où le nouveau centre de formation du triple champion de France en titre se situera, Nasser Al-Khelaïfi n'a évidemment pas changé son fusil d'épaule. Les investissements colossaux réalisés depuis quatre ans n'étouffent pas sa volonté restée intacte. "Paris est la plus belle ville du monde. Avec la banlieue, il y a 12 millions d’habitants. Je promets de tout faire pour avoir le meilleur centre de formation du monde", avait-il déclaré à la radio au mois de janvier 2014. Pour autant, si le lieu d'environ 50 hectares recherché par le club n'a pas encore été trouvé, le travail des formateurs a lui commencé, avec des résultats qui commencent à se faire ressentir.

La belle preuve de l'équipe de France des moins de 17 ans

La qualification de l'équipe de France des moins de 17 ans en finale de l'Euro fait une large place à l'exploit de Luca Zidane, héros de la séance de tirs aux buts face aux diablotins belges. Sans remettre en cause le grand talent du fils prodige, un autre constat se dégage des compositions d'équipe du sélectionneur Jean-Claude Giuntini puisque 4 de ses 11 Bleuets appartiennent au Paris Saint-Germain. Une tendance tout à fait nouvelle pour le club de la capitale qui n'a jamais été aussi représenté lors des phases finales des grandes compétitions de l'équipe. 

L'équipe de France des moins de 17 ans compte quatre belles lignes à son palmarès avec deux victoires lors de la Coupe du monde 2001 puis lors de l'Euro 2004 ainsi que deux finales (plus une désormais) en 2002 et 2008... Lors des quatre compétitions, les équipes de France ont en tout présenté 72 joueurs dont un seul Parisien (!) - Rodolphe K'Bidi - faisait partie (lors de la campagne européenne de 2002). Cette année, alors qu'elle disputera face aux Allemands la quatrième finale de son histoire dans la compétition, l'équipe de France compte 4 Parisiens rien que dans son onze titulaire (un cinquième est remplaçant). Une belle preuve de la progression du club en matière de formation. 

Former et garder

À lire aussi

L'unique buteur face à la Belgique, Odsonne Edouard, est un phénomène qui a inscrit 12 buts en 11 sélections avec l'équipe. Sur l'ensemble de la compétition, c'est-à-dire 5 matches jusqu'à présent, l'attaquant parisien a marqué la moitié des buts (5 sur 11). Autre statistique qui montre bien l'empreinte parisienne, ce sont en réalité 9 des 11 buts des jeunes bleus qui ont été inscrits par des joueurs du club de la capitale. Une caution qui n'est toutefois pas gage de futures grandes carrières. 

Il n'y a qu'à retracer l'historique des équipes de France jeunes pour s'apercevoir que briller à 17 ans ne signifie que très peu de choses (au moins, en ce qui concerne cette équipe, le nouveau Zidane est une expression à prendre au sens propre). Au PSG, la donne est encore plus compliquée. Depuis des années, réussir à Paris en étant issu de la formation est presque mission impossible. Aujourd'hui, seul Adrien Rabiot et - dans une moindre mesure - Jean-Christophe Bahebeck, peuvent être considérés comme des exceptions. L'exemple Kingsley Coman est en ce sens très intéressant. Incapable de faire prolonger leur pépite, les Parisiens ont vu leur politique leur revenir au visage

Kingsley Coman, ici sous le maillot de la Juventus en Ligue des champions
Kingsley Coman, ici sous le maillot de la Juventus en Ligue des champions
Crédit : AFP

Avec une petite demi-heure de temps de jeu seulement lors de la saison dernière, l'attaquant, observé par toute l'Europe, a fait un véritable pied de nez à son club formateur en snobant un contrat professionnel qu'il a préféré signer à la Juventus Turin, en retour de la promesse de plus de minutes (il en a pour le moment 400 avec les Bianconeri). Le départ de l'international Espoirs soulève donc un problème de fond pour le PSG, qui doit trouver le bon équilibre pour former ses joueurs mais également les conserver. 

Au contraire des autres clubs de l'Hexagone (qui sont également des références en matière de formation), le PSG ne perd pas ses joueurs faute d'argent. Les plus gros clubs européens ne peuvent désormais plus convaincre le club de la capitale avec l'argument économique, et doivent traiter avec lui d'égal à égal sur ce volet. En revanche, le dernier quart de finaliste de la Ligue des champions doit progressivement intégrer ses jeunes joueurs à l'équipe première afin de valider la politique formatrice qui débute et contribuer à la "construction identitaire" d'un club nouveau riche. Une mission qui ne peut être menée à bien qu'avec le nouveau centre de formation qui donnera aux staff l'outil nécessaire à de telles ambitions. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/