2 min de lecture Euro 2016

"Karim Benzema est un très grand joueur mais un petit bonhomme", estime Alain Duhamel

ÉDITO - Au lieu de se comporter de manière exemplaire, le joueur crée une polémique qui n'a pas lieu d'être.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
"Karim Benzema est un très grand joueur mais un petit bonhomme", estime Alain Duhamel Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Karim Benzema, très déçu de son éviction de l'équipe de France pour l'Euro 2016, s'en prend à son tour à Didier Deschamps. Dans un entretien au quotidien sportif espagnol Marca, l'avant-centre fournit les mêmes hypothèses qu'Éric Cantona qui a accusé Didier Deschamps de racisme, quant à sa non-sélection chez les Bleus pour la compétition européenne de football : "Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France", déclare-t-il à Marca dans une interview publiée ce mercredi.

"Les propos de Benzema sont à la fois lamentables et stupides", juge Alain Duhamel. "C'est un très grand joueur, c'est peut-être le meilleur joueur de nationalité française, mais c'est un petit bonhomme." Un constat qui s'imposait déjà après l'affaire Valbuena. C'est d'autant plus regrettable que cette polémique survient à un mauvais moment. "On sait très bien que les Bleus sont déjà en difficulté, qu'il y a plusieurs forfait, que le climat social est angoissant, qu'il y a des problèmes de sécurité."

Benzema aurait du être un exemple et un symbole et il est un contre-exemple

Pour Alain Duhamel, les propos de Karim Benzema sont d'autant plus stupides qu'ils sont faux. "Il suffit de voir la composition de l'équipe de France pour se rendre compte qu'elle est vraiment tout sauf raciste (...) On sait très bien que le sport c'est un moyen, symbolique peut-être, mais un moyen quand même d'intégration et pas de discrimination."

Il n'empêche qu'il y a effectivement une partie de racisme chez les Français, "mais c'est vrai de tous les peuples, de tous les pays", relativise Alain Duhamel. "En même temps, la France est le pays dans lequel les lois antiracistes sont les plus strictes et les plus appliquées et les Français sont moins racistes qu'ils ne l'étaient auparavant". 

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

L'éditorialiste reconnaît tout de même que la politique d'intégration française fonctionne "moins bien qu'avant". La faute à la conjoncture marquée par la crise, les attentats, la pression migratoire... "Les résultats sont forcément négatifs" mais il ne faut pas en faire des généralités. Non seulement les Français sont moins racistes, mais en plus "le désir d'intégration des étrangers est fort". Alain Duhamel regrette finalement une seule chose : "Dans cette affaire là Benzema aurait du être un exemple et un symbole et il est un contre-exemple et un contre-symbole".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Karim Benzema Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants