1 min de lecture Football

Aulas débouté par le CNOSF dans l'affaire Payet-Ibrahimovic

Selon "L'Équipe", la plainte du président de l'Olympique lyonnais a été jugée irrecevable. Le patron du club rhodanien contestait la réduction des suspensions des deux joueurs.

Jean-Michel Aulas en octobre 2014
Jean-Michel Aulas en octobre 2014 Crédit : AFP/E.Piermont
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff

Le feuilleton prend fin. Le CNOSF a rejeté la demande de l’Olympique lyonnais, qui contestait la réduction de sanctions de Zlatan Ibrahimovic et Dimitri Payet la déclarant "irrecevable". Les deux joueurs avaient vu leurs suspensions réduites, de quatre à trois matchs pour la star suédoise du PSG, et de deux à un pour le milieu de terrain marseillais.

Pas de sanctions pour des conséquences indirectes ou "simplement éventuelles"

Selon L'Équipe, le président de la conférence des conciliateurs du CNOSF a détaillé les raisons de la décision dans un courrier adressé à Jean-Michel Aulas : "L’article R. 141-15 du code du sport dispose que" le demandeur doit avoir un intérêt direct et personnel à agir "pour saisir le CNOSF aux fins de conciliation, ce qui suppose que la décision qu’il entend contester lui fasse grief, "directement et personnellement", est-il indiqué.

Pour le CNOSF, "il n’a pas été dans les intentions du législateur de permettre aux licenciés, comme aux groupements sportifs, de contester toutes les décisions fédérales, y compris celles qui ne pourraient avoir pour eux des conséquences indirectes, ou simplement éventuelles".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Football Olympique Lyonnais Ligue 1 Uber Eats
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants