2 min de lecture Ligue des champions

Indice UEFA : les raisons du déclin de la France

DÉCRYPTAGE - Le football français est en chute libre : la France pointe désormais en 7e position à l'indice UEFA, derrière la Russie ou le Portugal. C'est une question d'argent. Mais pas seulement...

Le défenseur de Lille Pape Souaré le 26 août 2014
Le défenseur de Lille Pape Souaré le 26 août 2014 Crédit : AFP/M.Riopa
Philippe Sanfourche
Philippe Sanfourche et Gregory Fortune

Le football français est-il à la hauteur ? La question a été posée par le président de Lille, Michel Seydoux, après l'élimination du Losc en barrages de la Ligue des champions, mardi 26 août. Les Nordistes, battus (2-0) par le FC Porto, devront se contenter de l'Europa League cette saison. 

Du jamais vu depuis 25 ans

Concrètement, Michel Seydoux estime que les équipes françaises n'ont plus les moyens de lutter sur le plan financier avec les clubs Anglais, Espagnols, voire Portugais. La France est désormais 7e au classement UEFA, derrière la Russie. Du jamais vu depuis 25 ans, ce qui semble paradoxal à l'heure où l'équipe de France redresse la tête.

Mais voilà, les clubs de l'Hexagone sont en chute libre. Le Paris Saint-Germain, dopé aux dollars made in Qatar, est l'arbre qui cache la forêt. Car 90% des autres clubs sont exsangue financièrement, largués par toute l''Europe du ballon rond. Michel Seydoux a donc lancé un cri d'alarme.

On nous plombe tous les jours avec des nouvelles taxes, des nouvelles histoires

Michel Seydoux, président de Lille
Partager la citation

"Le budget de Porto est 60% plus fort que le budget du Losc, a affirmé le président lillois, et en plus ils sont propriétaires de leur stade, ils ont des systèmes au Portugal extrêmement incitatifs fiscalement. Ils n'ont pas la taxe à 75% (taxe imposée aux entreprises versant à des salariés une rémunération annuelle supérieure à un million d’euros, ndlr). Nous, on nous plombe tous les jours avec des nouvelles taxes, des nouvelles histoires, et eux, on les allège. Donc évidemment, à un moment donné, il n'y aura plus photo", estime-t-il.

À lire aussi
Le trophée de la Ligue des champions exposé à Madrid le 2 mai 2017 Coronavirus Portugal
Ligue des champions : Lisbonne reconfinée, la phase finale menacée ?

La disparition du droit à l'image, la fameuse taxe à 75% : c'est maintenant que les clubs commencent à être impactés. La somme de ces charges supplémentaires équivaut au salaire de deux, voire trois bons joueurs, disparus, du coup, de chaque effectif.

Un système de formation moins performant

L'argument financier est donc très recevable, mais il ne doit pas non plus exonérer le football français d'une réflexion profonde sur son système de formation. Référent il y a 20 ans, il ne sort plus suffisamment de jeunes joueurs techniques, futures plus-values potentielles pour les finances de nos clubs. 

En attendant, le constat est cinglant : si la France termine la saison au 7e rang du classement UEFA, à l'horizon 2016-2017, il n'y aura plus que le champion de France à être directement qualifié pour la Ligue des champions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Europa League Coupe d'Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants